vendredi 18 octobre 2013

Un samedi aux mille couleurs !!!


On ne s'imagine pas toujours l'impact qu'aura à long terme une déchirure, surtout celle du coeur... Elle avait dix ans, lorsque j'ai peint cette toile qui représente son retour. Maintenant, ma petite-fille, Marie-Ève, en a seize. Depuis son absence mon inspiration est en berne, je suis incapable de manier mes pinceaux...


Sur cette photo prise en juin 2002, Thomas avait deux ans. Il aimait déposer des fleurs sur une de mes toiles déjà commencée... Une création à deux!!!

Depuis une semaine, ils passaient d'une famille à l'autre, mais ce samedi-là... C'était un magnifique samedi doux et ensoleillé, la première journée de l'automne. Anne-Marie, invitée à un dîner de filles, avait laissé les enfants chez nous vers midi. Nous avions quatre heures de bonheur à partager avec Colby et Tysa. Pour cette journée spéciale, j'avais sorti le petit chevalet de table, celui sur lequel Marie-Ève et Thomas avaient peint les premiers chefs-d'oeuvre de leur enfance qu'ils étaient si fiers d'offrir à leurs parents.


Le mardi précédent, pendant une heure, j'avais initié Tysa à la peinture sans sortir le petit chevalet. Avant de commencer, je lui avais dit : La peinture, c'est un jeu!  Elle avait peint sur une petite toile, le sable, la mer et le ciel. Peut-être un peu d'ennui aussi... Alors, pour ce samedi après-midi du 21 septembre, elle voulait retrouver le plaisir de colorer le temps, couche par couche. 

Avant son arrivée, j'avais préparé un petit espace-atelier : une nappe en plastique, des tubes de peinture acrylique, un vase en verre rempli de petits pinceaux, un bocal d'eau, un linge pour essuyer son pinceau, deux grandes toiles, une sur fond noir l'autre sur fond rouge, une petite toile vierge et quelques cartes pour l'inspirer. 

Dans ses yeux s'étaient allumés des feux de joie en découvrant tout ce matériel d'artiste. Sans hésiter, elle avait opté pour la grande toile sur fond noir et pour un de mes tableaux "Trio de fruits". Ça me rassurait de la voir choisir ses propres couleurs et la magie s'était glissée tout doucement sur le bout de son pinceau, Avec Tysa, avec cette petite fille de huit ans, si confiante, si passionnée, je retrouvais le plaisir des joies d'enfants. Elle me permettait de revivre de si beaux et doux moments. 


Durant que les fruits séchaient, elle a pris la petite toile vierge et a choisi une jolie carte que j'ai accrochée sur le chevalet pour lui permettre de créer une peinture à son image, lumineuse et vivante. Maintenant, dans cette petite maison jaune, entourée de verdure, mûrissent une pomme rouge et deux poires vertes.


Ses trois petits chefs-d'oeuvre ont dépassé les frontières de la langue, ont traversé les frontières du Canada pour continuer leur voyage jusqu'en Australie où je sais qu'ils sont maintenant exposés. 

Du haut de ses huit ans, qu'elle fêtera le 25 novembre, elle rayonne déjà. C'est une adorable petite fille, énergique, éveillée, intelligente et sensible. C'est une fée de bonheur!!!


Pendant que sa soeur Tysa et moi savourions nos vies d'artiste, Colby regardait, avec Normand, une partie de foot à la télé. Il voulait connaître les différences entre le foot américain et australien. Le sport a le pouvoir de tisser des liens en traversant la ligne de timidité.


Quelques heures ont suffi pour que l'amitié et le bonheur soient soudés. Colby et Tysa, nous vous remercions d'avoir déposé des couleurs éclatantes dans nos coeurs.

«Quand le vie nous sépare trop longtemps de ceux qu'on aime,
un jour, on réalise que lentement les visages s'estompent, 
les formes s'embrouillent, et les voix doucement s'éteignent. »
Grimimi Sue
grand-maman de Marie-Ève et Jonathan,
que leurs parents m'empêchent de voir.

mercredi 9 octobre 2013

Visiter Montréal avec de la grande visite !



 Inspirée de l'oeuvre de Frédéric Back,
 lauréat de l'Oscar pour le meilleur film d'animation (1987)
 " L'Homme qui plantait des arbres "
 Mosaïcultures Internationales Montréal 2013
Jardin botanique
lire ici *

La sculpture de L'homme qui plantait des arbres couvre
2000 mètres carrés et est composée de 10 pièces de mosaïculture  


Un papa et grand-papa très heureux !!!
Revoir sa fille Anne-Marie après onze ans
et rencontrer ses 2 petits-enfants pour la première fois,
c'est un cadeau inestimable.


Le Grand Prix d'Honneur du Jury International a été remis à
 Une histoire vraie!
(La femme qui aimait les grues à tête rouge)
réalisée par la ville de Shanghai, Chine


Symbiose de l'homme et de la nature tournée vers l'avenir.
Thème de la ville d'Hamamatsu au Japon


La forêt enchantée de l'univers celtique.


Ruche ou Chapeau ???


Les esprits de l'eau


Les chevaux en bois de grève... et la jolie Tysa!


 « L'arbre aux oiseaux c'est quelque chose d'extraordinaire,
on vit dans un monde où toutes ces richesses vivantes sont
 menacées par la déforestation, le changement climatique,
les inondations et les ouragans.»
Frédéric Back


Le robinet et sa goutte d'eau
Source de vie!


Jardins de lumière et Magie des lanternes (Chine)

Après 19 jours à Montréal,
le 3 octobre, ils se sont envolés avec leur maman, 
vers l'Australie, pour retrouver leur papa...
Tysa, 8 ans et Colby, 10 ans.
Ce n'est qu'un Au Revoir !!!


« Le langage des fleurs est universel. 
C'est le plus beau moyen de connaître un pays et sa culture,
et le meilleur moyen pour passer des messages. »
Lise Cormier, directrice générale 
de Mosaicultures Internationales de Montréal 


samedi 5 octobre 2013

Une journée sur un bout de papier...


Une journée sur un bout de papier
Une journée qu'on attend pour fêter
Une journée préparée
Une journée qui file de 16h00 à 21h30 sans s'arrêter
Une journée 14 fois par année...

Une journée qu'on appelait
"Vendredi Heureux"

Une journée qui s'est terminée sans avertissement...
le vendredi 5 octobre 2007

Une journée que j'attends depuis 6 ans

Une journée que je ne peux pas oublier...
Une journée que je ne veux surtout pas oublier...

Je t'aime "Ma Puce"
Je t'aime "Mon p'tit chat"
Grand-maman Suzanne

jeudi 3 octobre 2013

Le bonheur fait du bruit en partant...


Dans quelques minutes, épuisés mais heureux, ils se blottiront dans les bras de leur papa. Tysa et Colby, après un très long voyage de 28 heures au-dessus des nuages, atterriront pour la dernière fois. Arrivés à Montréal avec leur maman, le 19 septembre, c'est sûrement avec beaucoup de plaisir qu'ils retrouveront tout ce qu'ils ont quitté, il y a 20 jours... L'Australie, la langue anglaise, leur maison, leur piscine, leur école, leur vie d'enfant avec les amis et surtout Addison, leur chienne, qui aime courir avec eux sur le bord de la mer.

Leurs parents se sont rencontrés lors d'une exposition touristique à Vancouver. Lui, en stage d'un an au Canada, représentait les sports nautiques de l'Australie. Elle, jeune québécoise, installée en Alberta, aimant les voyages et diplômée en hôtellerie, représentait une chaîne d'hôtels où elle travaillait depuis quatre ans. Il est entré dans sa vie sur la pointe des pieds et a volé son coeur. Elle a pleuré en tentant de l'oublier, a renoncé à sa robe de mariée déjà achetée, puis a rompu avec son fiancé...


Deux ans plus tard, ils traversaient ensemble les océans et les continents pour s'épouser et vivre en Australie. Les jeunes mariés sont venus nous visiter en juillet 2002. En partant, on savait tous que le prochain rendez-vous n'avait pas de date. Elle avait 29 ans, ils voulaient des enfants... Le 10 octobre 2003, Normand apprenait qu'il était grand-papa pour la première fois, Colby James était né, puis, le 25 novembre 2005, naissait Tysa, une magnifique petite fille.

Normand et moi vivons en couple depuis 32 ans. Mes deux garçons, 19 et 16 ans, ont continué à vivre dans la maison familiale avec leur père et venaient chez nous quand ils le voulaient. Les filles de Normand, âgées de 8 et 4 ans, vivaient avec leur mère. Une fin de semaine sur deux, elles vivaient avec nous du vendredi au dimanche. J'ai connu Anne-Marie à l'âge de 8 ans, sa fille Tysa aura 8 ans en novembre, et ma petite-fille Marie-Ève (Mève)... avait 8 ans, lorsque sa maman a brisé notre lien.

L'Australie, c'est trop loin pour voyager avec de jeunes enfants. Des albums photos contiennent leurs courtes vies, mais cette année, notre belle Anne-Marie a décidé qu'il était temps de venir au Québec avec les enfants. Pour Normand, revoir sa fille, après onze ans d'absence, a été une rencontre très émouvante, mais voir ses petits-enfants pour la première fois est une émotion indescriptible (paroles de Normand).

(à suivre... nos activités en famille)

« On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait en partant.»
Katherine Pancol 
Les yeux jaunes des crocodiles

Related Posts with Thumbnails