samedi 18 mai 2013

Les ballons jaunes...

Carte de fête pour tes 14 ans, le 14 mai 2013

Pour toi mon beau Jonathan
en cette belle journée d'anniversaire.

Je n'ai pas choisi cette carte, elle est venue à moi. Dès que j'entre dans un magasin et que je voie tous ces présentoirs multicolores où des cartes de voeux sont exposées, je ne peux m'empêcher de les faire pivoter. C'est souvent de cette façon que je trouve mes coups de coeur, celles qui me transportent dans le passé au beau milieu d'une allée. C'est ce qui arriva avec cette carte.

Je t'ai revu, haut comme trois pommes, accroupi sur le tapis, concentré devant cette découverte. Chez grand-maman Suzanne, il y avait maintenant une piste de course installée dans le sous-sol. Tes yeux exprimaient tout le bonheur qui t'envahissait. Tu avais deux ans et demie et c'était sûrement un de tes rêves qui se réalisait.

Tu serais si content de prendre cette carte entre tes mains pour revivre tes moments d'enfance. Un jour, tu ouvriras un  panier et tu retrouveras les petites autos que tu aimais tant faire rouler. Il y aura aussi, les cartes que je t'ai écrites et toutes les choses que tu ne pouvais apporter chez toi depuis ce mois d'août 2007. À l'intérieur de cette belle carte, il n'y aura pas un billet de 100$ comme dans les autres, mais, une nouvelle pièce de cent dollars en argent que j'ai commandée à la Monnaie royale canadienne. Je serai là pour t'observer.

Oh, mon Jona, je te remercie d'avoir éclairé la route de ta grand-maman. Je m'ennuie de toi. Je m'ennuie terriblement de nos vendredis-heureux, je m'ennuie à chaque premier vendredi du mois, je m'ennuie de ton sourire, de tes câlins, de ma petite phrase : tu as encore grandi, mais aujourd'hui, je m'ennuie surtout des ballons jaunes. Les derniers, je les ai suspendus il y a trois ans pour fêter tes onze ans... À ton retour, nous ferons un immense bouquet de ballons multicolores!!!!!

Je t'aime Jonathan et j'ai hâte de te serrer dans mes bras. Ta grand-maman Suzanne.

 « Je suis un Petit Poucet plein de ressources,
capable de déjouer l'ogre, le loup, le monstre.
Je vais sauver ma peau. » 
Johanne Ledoux
" Guérir sans guerre "
Carte: The Art Group, London

mardi 14 mai 2013

Un gros bouquet de tendresse en cadeau


Dimanche, journée de la Fête des Mères, mon coeur a dansé au son de la tendresse en refermant la porte derrière mon fils Michel et mon petit-fils Thomas. Il a suffi de quelques heures pour transformer ma peine en un élan de bonheur. Tels deux complices, sourires aux lèvres, fleurs et cadeau, ils ont fait de cette journée, une chanson. Encore aujourd'hui, leur musique trotte dans ma tête.

Ce soir-là, une deuxième surprise m'attendait. Un ami précieux que j'avais retracé a répondu à ma lettre-courriel. Les mots tremblaient devant mes yeux. Des mots si touchants qu'on les ressent, des mots que rarement j'entends, des mots tendres qui glissaient sur mes fissures et qui valsent maintenant dans mon coeur.

Depuis ma dernière publication "Conjuguer au présent" dans laquelle je racontais les doux moments avec mon fils Sylvain et ses deux enfants, Mève et Jona,  je me suis égarée dans les dédales de mes pensées. Le seul remède qui soulage cette déprime, c'est de me blottir sur le divan avec un livre. Je vous remercie affectueusement de votre présence et de vos mots.

« Il faut que la souffrance nous apprenne quelque chose.
Qu'elle soit une clé et non un mur. »
Marie Laberge
Le goût du bonheur

Illustration:
Liz Kahlenberg Bordow

Related Posts with Thumbnails