samedi 5 octobre 2013

Une journée sur un bout de papier...


Une journée sur un bout de papier
Une journée qu'on attend pour fêter
Une journée préparée
Une journée qui file de 16h00 à 21h30 sans s'arrêter
Une journée 14 fois par année...

Une journée qu'on appelait
"Vendredi Heureux"

Une journée qui s'est terminée sans avertissement...
le vendredi 5 octobre 2007

Une journée que j'attends depuis 6 ans

Une journée que je ne peux pas oublier...
Une journée que je ne veux surtout pas oublier...

Je t'aime "Ma Puce"
Je t'aime "Mon p'tit chat"
Grand-maman Suzanne

11 commentaires:

  1. grimimi,je vois ton articlle dans mon blog!!
    je suis triste ,je pleure,j'en ai marre de cette vie ,de cette famille qui me détruit!!
    hier je suis allée sur la page facebooke de mon petit fils
    il a 3 enfants que je ne connais pas!!qui sont adorables beaux!!comme tout
    en plus il s'est marié le 15/09§§
    Je n'ai pas été prévenue,ni mon fils ni sa femme ont fait le moindre effort pour que je sache!!
    je n'en peux plus grimimi!j'en ai marre!!que faire??
    je ne peux pas les oublier ni faire un trait sur mes petits enfantd qui se font bourrer le crane par leurs parents!!
    bises à toi !!je suis désolée de t'embeter!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Maguy,
      Entre amies on ne dit pas « je suis désolée de t'embêter ». Tu traverses une période difficile et je suis bien placée pour comprendre ton désarroi.
      Pourquoi tu ne laisserais pas un message sur la page Facebook de ton petit-fils, il sera sûrement heureux de te retrouver. Tu sais, Maguy, tu devrais tenter de faire des contacts avec tes petits-enfants, ils sont des adultes et peut-être qu'ils n'approuvent pas les comportements de leurs parents. Tu ne perds rien à essayer... Qu'en penses-tu ma douce amie?

      Des bisous tout doux s'envolent vers toi comme de jolis papillons.
      Ton amie Grim'

      Supprimer
  2. Ainsi tu t'appelles Suzanne...c'est joli mais je préfère rester sur Grim* infiniment poétique.... et puis nos relations ont démarré avec ce nom. Très joli texte, infiniment émouvant. Cela fait du bien de mettre en mots son chagrin les matins ou les soirs où il affleure trop fortement. Je suis dans tes mots, ma chère Grim*, j'accompagne ton chagrin, main dans la main, mes bras autour de tes épaules. Reçois mes perles de lune doucement irisées. Bizzzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Fée Malou,
      Une page qu'on tourne dans l'agenda et un coup de poing au coeur, nous frappe. C'est parfois aussi simple que ça. Bonheur et détresse s'enlacent pour danser au rythme des émotions.
      « main dans la main, mes bras autour de tes épaules et mes perles de lune doucement irisées » c'est encore plus poétique que ce touchant grim*, mais je suis tout à fait d'accord avec toi, grim* j'adore !!!
      Pour Mève et Jo, c'est encore grand-maman Suzanne mais un jour, ils auront le choix...
      Des petits papillons s'envolent en emportant des bisous tout doux.
      Grim*

      Supprimer
  3. je sais qu'on ne peut oublier le temps passé avec les petits...surtout quand ils nous sont enlevés ...le mien vit à 1 km à vol d'oiseau, parfois j'ai envie de prendre la voiture, de me garer près de sa maison , ou près de l'école, pour l'apercevoir.....et puis...Je me dis, que ça me fera encore plus de mal.....et que si "elle" me voit, elle fera un scandale ...Rien ne lui fait peur !!
    Un exemple : Durant leur vacances en Egypte, la chambre ne lui convenait pas.. Grand et luxueux hôtel dans lequel il passe chaque année 15 jours.....Elle a fait redescendre toute la famille dans le hall et a fait un énorme scandale....Hurlant, qu'elle voulait une autre chambre...Les employés, lui faisant comprendre gentiment que ce n'était pas possible pour le moment..., elle a commencé à déballer ses valises, mettre les vêtements partout sur les fauteuils, les divans du hall....se déshabillant pour apparaitre en petite tenue et hurlant qu'elle allait loger dans le hall et prendre une douche dans celle prévue pour les employés.....
    Des bus de touristes arrivaient...ahuris, étonnés de voir le spectacle.....Le directeur s'est empressé de les loger dans une chambre surclassée pour éviter plus de grabuge...et mon fils ??? que faisait il ??? rien...Il l'a laissé piquer sa crise d'hystérie au vu et au su de tout le monde....
    Alors, tu imagines, si elle me voyait en train d'essayer de voir mon petit fils ???
    Comme toi, je regarde les photos et je pense aux jours heureux....Bises à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaourcinette, c'est du délire l'attitude de cette femme, ça me rappelle la femme de mon fils...Je crains qu'il n'y aie rien à faire avec ce genre de personnes. J'ai tenté de m'expliquer à quelques reprises, même une médiation dans le bureau de ma psychologue, mais elle ne voulait rien entendre, elle avait toujours raison.
      Nous habitons, depuis juin 2006, à cinq rues de la maison de (mon fils, sa femme et mes 2 petits-enfants), je pouvais me rendre à pied à leur école, au parc, etc... mais jamais je n'ai tenté de les revoir. Depuis qu'ils sont en âge de comprendre, leur mère a toujours dit : « L'oeil de Dieu te voit partout ». Cette petite phrase angoissait tellement Marie-Ève, que je suis incapable de la placer dans une situation où elle se sentirait prise au piège...
      J'ai vu Jonathan, lorsqu'il était encore un tout jeune enfant, faire des crises épouvantables à ses parents lorsqu'ils lui refusaient quelque chose. Même si sa soeur ne venait plus, lui a continué à venir à nos vendredis-heureux. Il était toujours de bonne humeur et demandait à venir plus souvent, mais il n'a jamais réussi à convaincre ses parents... (sa mère). Il ne parlait jamais de rien, ni de ses parents, ni de Mève, ni de l'école... Il avait compris qu'il devait se taire s'il voulait revenir. Comme sa soeur, lorsqu'il a eu dix ans, ils ont commencé à trouver des excuses pour l'éloigner tranquillement. J'appelle ça le chantage émotif...
      On les aime trop pour les mettre dans une situation inconfortable. Tu penses comme moi, chaourcinette, et ce lien qui nous relie à nos petits-enfants ne coupera jamais, mais on peut facilement se passer des grands.

      Je t'envoie des bisous de tendresse
      Grim'

      Supprimer
  4. Non il ne faut pas oublier et malgré tout continuer à espérer. Un jour ou l'autre les enfants s'aperçoivent des stupidités de leurs parents.

    RépondreSupprimer
  5. C'est très réconfortant de lire cette petite trace remplie d'espoir. Merci Solange !!!
    Doux bisous

    RépondreSupprimer
  6. Merci chère Grim' pour cette très jolie photo !!!! La photo où le bonheur prend visage ... il y en aura d'autres des moments comme celui de la photo, c'est certain ... vous vous retrouverez ... c'est connu "Dieu réunit ceux qui s'aiment" (paroles d'une chanson d’Édith Piaf).
    GROS BISOUS et croisons les doigts pour que les personnages de cette photos se serrent encore une multitude de fois très fort dans les bras.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pardonne-moi Grim' !!! j'ai fait des fautes d'orthographe ("de cette photo(S) ... oups !) ...

      Supprimer
    2. Je te remercie ma douce Nancy et je sais que ce souhait tu l'espères autant que moi. Je te serre dans mes bras et je t'envoie de tendres câlins.
      Grim'

      Supprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails