jeudi 3 octobre 2013

Le bonheur fait du bruit en partant...


Dans quelques minutes, épuisés mais heureux, ils se blottiront dans les bras de leur papa. Tysa et Colby, après un très long voyage de 28 heures au-dessus des nuages, atterriront pour la dernière fois. Arrivés à Montréal avec leur maman, le 19 septembre, c'est sûrement avec beaucoup de plaisir qu'ils retrouveront tout ce qu'ils ont quitté, il y a 20 jours... L'Australie, la langue anglaise, leur maison, leur piscine, leur école, leur vie d'enfant avec les amis et surtout Addison, leur chienne, qui aime courir avec eux sur le bord de la mer.

Leurs parents se sont rencontrés lors d'une exposition touristique à Vancouver. Lui, en stage d'un an au Canada, représentait les sports nautiques de l'Australie. Elle, jeune québécoise, installée en Alberta, aimant les voyages et diplômée en hôtellerie, représentait une chaîne d'hôtels où elle travaillait depuis quatre ans. Il est entré dans sa vie sur la pointe des pieds et a volé son coeur. Elle a pleuré en tentant de l'oublier, a renoncé à sa robe de mariée déjà achetée, puis a rompu avec son fiancé...


Deux ans plus tard, ils traversaient ensemble les océans et les continents pour s'épouser et vivre en Australie. Les jeunes mariés sont venus nous visiter en juillet 2002. En partant, on savait tous que le prochain rendez-vous n'avait pas de date. Elle avait 29 ans, ils voulaient des enfants... Le 10 octobre 2003, Normand apprenait qu'il était grand-papa pour la première fois, Colby James était né, puis, le 25 novembre 2005, naissait Tysa, une magnifique petite fille.

Normand et moi vivons en couple depuis 32 ans. Mes deux garçons, 19 et 16 ans, ont continué à vivre dans la maison familiale avec leur père et venaient chez nous quand ils le voulaient. Les filles de Normand, âgées de 8 et 4 ans, vivaient avec leur mère. Une fin de semaine sur deux, elles vivaient avec nous du vendredi au dimanche. J'ai connu Anne-Marie à l'âge de 8 ans, sa fille Tysa aura 8 ans en novembre, et ma petite-fille Marie-Ève (Mève)... avait 8 ans, lorsque sa maman a brisé notre lien.

L'Australie, c'est trop loin pour voyager avec de jeunes enfants. Des albums photos contiennent leurs courtes vies, mais cette année, notre belle Anne-Marie a décidé qu'il était temps de venir au Québec avec les enfants. Pour Normand, revoir sa fille, après onze ans d'absence, a été une rencontre très émouvante, mais voir ses petits-enfants pour la première fois est une émotion indescriptible (paroles de Normand).

(à suivre... nos activités en famille)

« On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait en partant.»
Katherine Pancol 
Les yeux jaunes des crocodiles

12 commentaires:

  1. Bonjour chère Grim' !!!

    Voilà une page qui se tourne, la page où s'est écrit jour après jour, le séjour à Montréal de Tysa, Colby et leur maman Anne-Marie.
    L'Australie les attend, le papa et Addition leur chienne aussi. Ce sera la joie dans leur maison ! Dans quelques jours ce sera l'anniversaire de Colby et ensuite fin novembre celui de Tysa ... je leurs souhaite BONNE FÊTE en avance ! :o)

    On peut imaginer facilement que Normand a été très ému de voir la petite famille, sa fille et les petits-enfants. Toi aussi bien sûr. Ce sont des joies incroyables et qui sont précieuses, très précieuses. Toi, Ma chère Grim' qui est privée de ces liens avec ton adorable Marie-Ève tu sais que ça n'a pas de prix.

    Normand et toi vous avez donné le meilleur à vos enfants et petits enfants. Vous avez fait de votre mieux pour que votre jolie petite "famille recomposée" (terme que l'on emploie aujourd'hui) évolue harmonieusement, au fil de votre nouveau bonheur. Ce bonheur dure depuis 32 ans. C'est beau ! Bien sûr la vie fait que tout n'est pas rose et que bien souvent tu es triste de ne pas revoir la famille au complet et réunie. Mais c'est ainsi. Il y a des malheurs qui ne dépendent pas de nous. Nous n'avons pas toujours le choix et nous devons parfois subir les décisions d'autrui.
    Tu n'y peux rien Ma Gentille Grim'. Ajouter de la culpabilité à ta peine ne ferait que la rendre encore plus grande.
    L'acceptation de certains faits, aide à moins y penser et de s'attarder avec encore plus de motivation aux grands et aux petits bonheurs que l'on vit.
    Et puis qui sait ? ... peut-être que, sans tu la viennes venir une bonne nouvelle arrivera. Au moment où tu t'y attendras le moins.

    Une personne de la famille de Patrice, (on va l'appeler Jean) qui a plus de 80 ans aujourd'hui n'a plus revu sa fille depuis des années, la dernière fois qu'il l'a vue elle devait avoir une vingtaine d'années. Il n'a jamais connu ni le mari de sa fille, ni ses deux petits-enfants qui ont aujourd'hui une trentaine d'années. A 45 ans, Jean avait décidé de divorcer et de continuer sa vie avec une nouvelle compagne. Sa fille n'a jamais accepté la nouvelle vie de Jean. Jean arrive aujourd'hui à la fin de sa vie, il est bien malade, et quand il pense à sa fille il est triste. Il se dit qu'il a fait ses choix et qu'il en a payé le prix fort. Quand je pense à lui, j'ai vraiment mal et je regrette que la fille de Jean n'ait pas connu + son père. Il ne méritait pas tant de souffrances morales. Mais une chose est certaine : il a eu du bonheur avec sa seconde compagne et elle est toujours à ses côtés. Pour mon avis personnel, Jean a eu raison de faire ses choix de vie.
    Ce qui est dommage c'est que le prix à payer était qu'il ne connaitrait jamais ses petits-enfants. Et bien vois-tu Grim' j'ai parlé avec Jean et il m'a confié que malgré tout, aujourd'hui, même en sachant le prix à payer, il recommencerait à l'identique.

    Pardonne-moi de t'avoir écrit si longuement.
    Ton blog est si touchant et si vrai ! Beaucoup de personnes doivent connaître ses douleurs familiales.

    Si une maman ou un papa qui passe par-là et qui lit ton blog, je voudrais qu'il (ou elle) sache combien ça peut faire mal de priver des grands-parents de voir leurs petits-enfants.
    Un peu plus de tolérance, un peu plus d'empathie et un peu moins d'égoïsme ... ça pourrait rendre les choses plus simples et rendre aussi des vies plus HEUREUSES.

    gros bisous à toi chère Grim' !

    Merci de partager avec nous ce bonheur que vous avez vécu avec Anne-Marie et sa famille ! Mille fois merci.

    Je t'embrasse aussi tendrement qu'amicalement.
    Bises aussi à Normand.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma douce et chère Nancy,
      Quel cadeau merveilleux je découvre en te lisant. Il ne faut jamais demander "Pardon" lorsque tu laisses une longue trace de ton passage.

      J'ai été très émue par ta sensibilité en lisant ton billet sur le décès de Jeanine. Tu le sais, ma belle Nancy, parce que je te l'ai déjà dit dans un com. Mon hyper sensibilité me dérange parfois... mais elle a aussi le pouvoir de donner une odeur qui me réconforte et de très belles couleurs à la vie. C'est sûrement pour ces raisons que j'aime encore la Vie.

      L'histoire de Jean m'attriste, surtout quand je pense à son atroce fin de vie...
      Il y 5 ans, le mari de ma voisine est décédé d'un cancer à l'âge de 68 ans. Lors de son divorce, ses 2 enfants de 19 et 21 ans l'ont renié. Le plus jeune avait 16 ans et le papa avait obtenu la garde. La maman menaçait de se suicider, alors, il est resté avec sa mère (conflit de loyauté comme me l'a écrit Malou). Pendant 26 ans, ce bon monsieur n'a plus revu ses 3 enfants. Un jour, le plus jeune maintenant papa de 2 petites filles de 7 et 9 ans, qui lui demandaient pourquoi elles n'avaient pas de grand-papa comme les autres enfants, a décidé de contacter son père. C'était 6 mois avant sa mort... Tu t'imagines les retrouvailles... la douleur qui se mêle au bonheur. 15 jours avant le décès de son père, il a avisé son frère et sa soeur. C'est en phase terminal, dans un lit d'hôpital installé dans la chambre de son condominium qu'il a revu ses 2 enfants et son petit-fils. Il n'avait jamais su qu'il était grand-papa. C'est triste à mourir !!!

      J'aimerais pouvoir dénoncer davantage toutes ces histoires qui ne laissent pas de traces visibles mais qui tuent lentement des grands-parents, surtout lorsqu'ils vivent seuls.

      Je te souhaite une très belle journée et je t'envoie un immense panier d'osier rempli de doux et tendres petits bisous.
      Grim'

      Supprimer
  2. chere grimimi!!
    que ton article me fait penser à ce que je ne retrouverais jamais,mes enfants ,mes petits enfants et mes arrières petits enfants,ma maison ,mon jardin!!
    tout cela est enfoui au plus profond de moi!!
    je rêve d'eux la nuit,je cauchemarde plutot,mais je sais que je ne les reverrais jamais,peut-être,quand je ferais le grand voyage regretteront-ils tout ce mal qu'ils m'ont fait!!
    en attendant je survis dans cette petite maison qu'ici on appelle un mas,
    je jardine et je plante des fleurs!!
    bisous mon amie,ma soeur!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Maguy,
      Ça m'arrache le coeur cette détresse qui t'avale à petites bouchées. Comme j'aimerais être à tes côtés pour te tenir la main lorsque la tempête fait rage...
      Continue de venir me raconter ton jardin, tes fleurs, de me confier ta peine comme je te confie la mienne. Ici, on peut en parler, on peut même le crier notre désespoir quand il devient trop lourd à porter, on a aussi le droit de les haïr...

      Quand ça va trop mal, Maguy, chante Michel Fugain avec moi...
      Chante la vie chante,
      Comme si tu devais mourir demain,
      Comme si plus rien n'avait d'importance...
      Chante oui chante...

      Prends soin de toi petite soeur, ma douce amie !!! Je t'envoie mille tendres petits bisous.
      Sue

      Supprimer
  3. Merci pour ce partage ! j'imagine la joie de Normand ! revoir sa fille et ses petits enfants !! son bonheur a dû rejaillir sur toi et peut être colmater un peu ta peine.....
    bisous à toi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours un immense bonheur de partager des petits bouts de vie avec ceux qu'on aime. Ça donne de nouvelles couleurs à la vie...

      Merci, chaourcinette, d'avoir laissé la trace de ton passage.
      Doux bisous,
      Grim'

      Supprimer
  4. Quel joli portrait de famille et quelle joie pour Normand...joie que tu as partagée avec ton amoureux de mari...je sens qu'entre Anne-Marie et toi se sont tissés des liens de confiance....C'est vraiment génial de profiter à fond de ces moments de bonheur, sans arrière-pensée, en vivant pleinement ce bonheur retrouvé. Je te sais, je te sens généreuse, ma douce Grim*, la joie qui transparaît dans tes lignes le prouve car malgré ta séparation d'avec Marie-Eve et ta douleur, tu as su partagé le bonheur de Normand et le tien aussi car tu dois avoir de l'affection pour cette jeune femme que tu as connu fort petite. Merci pour ce partage. Je pense fort à toi et te souhaite toute la joie du monde ! Je t'embrasse tout doux, ma chère Grim*.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Fée Malou,
      Retrouver Anne-Marie, c'est retrouver la petite fille de 8 ans. Je me souviens de son premier regard, ses grands yeux noirs acceptaient la femme que son père lui présentait... Un coup de coeur après la peur!!! Son père qu'elle adorait et qu'elle adore encore. Dans ses yeux, il y avait tant de bonheur et de fierté en lui présentant ses enfants... Quand un très long intervalle nous a séparés, on a des craintes, mais, elles se transforment dès que les regards se croisent. Le temps ne peut séparer ceux qui s'aiment. (Est-ce que se sont les mots d'une chanson?)
      Elle doit revenir dans 4 ans (2017) avec son mari et les enfants.

      Mille bisous tout doux s'envolent doucement vers une fée d'étoiles. Merci Malou!
      Grim*

      Supprimer
  5. Quel bons moments vous avez dû passer,12 ans sans revoir son enfant et sans connaître ces petits-enfants c'est terrible. Je suis bien heureuse pour vous deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut pas dire que l'histoire de nos vies s'écrit sur une seule page... Goûter à ces nouvelles saveurs a été une expérience inoubliable.
      Merci Solange!!!

      Doux et tendres câlins.

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup comment tu racontes ton histoire, si triste soit-elle, elle est remplie d'émotion et d'espoir. Je reviendrai souvent te lire, je suis heureuse qu'il y est des bons dénouements, et ce n'est pas fini, il y en aura d'autre...

    RépondreSupprimer
  7. Merci, Fleuvero, d'avoir laissé une si belle trace dès ta première visite chez Grim'. J'aime beaucoup ton tournesol accroché dans mon cadre... Je m'envole chez toi pour mieux te connaître.
    Doux petits bisous
    Grim'

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails