vendredi 19 juillet 2013

Saveur de la vie...


En octobre 2010, je vous avais parlé de mon amie Lise (soixante ans d'amitié). Deux petites filles se rencontrent dans leur classe de 2è année. Elles ont sept ans!!! Ce sera la bouée d'ancrage de leur amitié.  Je me rappelle cette journée où elle est entrée par la porte de mon coeur. De longs cheveux foncés attachés en tresse pendaient dans son dos et ses grands yeux bruns perçaient son visage. Nos regards se sont croisés, l'amitié était née.

Être ensemble, c'est ce qui importait. Après l'école, j'aimais l'aider pour le lavage des couches de ses frères et soeurs. Longtemps, j'ai pensé que si on se dépêchait à faire les corvées à deux, il nous resterait du temps pour aller jouer dehors. Mais, je me trompais... Puis, elle a quitté la grande ville pour la campagne. On avait treize ans. Ce jour-là, j'ai connu ma première peine d'amitié.

Aujourd'hui, je compare cette amitié à une longue rivière. Il y a eu des eaux calmes, des remous, et parfois des vagues hautes qui ont fait tanguer le bateau mais sans jamais le faire chavirer malgré la tempête. L'amitié d'enfance a une saveur d'insouciance qu'on ne peut jamais oublier.

Depuis le 8 juillet, Lise a 70 ans. Le mois prochain, je fêterai les miens. Je n'arrive pas à y croire...


Je nous souhaite...
*70 regards pour saisir le monde dans la lumière et dans ses ombres
70 façons de se souvenir de ce qu'on a été et de rêver à ce que l'on sera
70 raisons de rester un enfant ou de le redevenir
70 sourires, 70 bonheurs et 70 battements de coeur

*(Inspiré par Philippe Claudel,  Le monde sans les enfants)

5 commentaires:

  1. Je vous souhaites à tous les deux encore plusieurs années de bonheur. Moi c'est en septembre que je fêterai cet anniversaire et ma meilleure amie est décédé il y a 20 ans.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Solange,
    Comme ça, toi aussi tu es un modèle 1943 et cette année, tu seras avec nous dans le club élite... des "70".
    Je te remercie pour ce souhait et j'espère qu'il se réalisera.

    Bisous tout doux et tendres câlins.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, bien sûre : tu peux citer pas seulement le titre, mais tout ce que tu veux de mon blog.
    Je suis ravie si j'ai pu a un moment donnée offrir un peu de courage aux 'jeunes' qui un jour...

    A 16 ans, tu me les a fait rappeller.

    A 16 ans, que tu m'a fait rappeler, j'étais si loin de sentir 'cool' ou amour. Je les a passée derrière le tribunal de Bucarest espérant de apprécier de très loin quand mon père 'disparu par la police secret depuis sept mois' sortira de bus de prison et entrera au tribunal, pour que, enfin, un act d'accusation officielle soit fait. Nous avons attendus 4 heures avec d'autres épouses des ses collègues, j'étais la seul 'enfant'. Il est arrivée, on l'a vu que trois seconds. Accusée, enfin, trouvé innocent et libéré une semaine plus tard. Après sept mois de prison, interrogations et intimidations.

    Alas, aussitôt qu'il a sortie, maman faisant petit déjeuner tôt, dans notre petit salle de bain sur un feu dans un réduit, a brûlée. Hôpital. Horreur. J'étais restée seule a côté d'elle, elle avait affreusement mal et l'infirmière a refusée de réveiller le docteur de garde.

    Tellement des mauvais souvenirs pour mes 16 ans, je vais les décrire dans un récit. Heureusement, nos petits enfants auront tout a fait d'autres préoccupations!

    Et d'avance: bonne anniversaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À 16 ans, la vie devrait nous tendre les bras...
      Personne ne devrait vivre les horreurs de la guerre. Malheureusement, encore aujourd'hui,
      plusieurs pays n'ont pas appris de leurs erreurs ou
      des erreurs des autres.

      Julie, crois-tu que toutes ces souffrances ont fait de toi la personne que tu es devenue. Une femme résiliente, déterminée et forte?

      Le conflit qui m'empêche de voir 2 de mes 3 petits-enfants m'a beaucoup changée. J'en souffre encore même après 6 ans. Je ne dis pas qu'il faut absolument souffrir pour grandir mais je crois que la souffrance nous amène vers la réflexion et c'est ça qui m'a obligée à changer. Je suis fière de la femme que je suis devenue. Sans cette épreuve, je dirais encore OUI pour ne pas faire de guerre... Lentement, j'apprends à ne plus avoir peur et je deviens plus forte.

      J'ai attaché un long ruban à ton cadeau. Merci d'avoir laissé cette belle trace de ton passage.

      Bisous tout doux et tendres câlins,
      Sue

      Supprimer
  4. Une longue amitié comme cela, qu'elle bonheur! Magnifique photo.
    En fait, je viens de me rappeller Alina, aussi bientôt 80 comme moi: nous nous sommes connus a 16 ans, aussi.

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails