lundi 24 décembre 2012

Ouvrez votre porte aux bonheurs...


C'est le moment d'ouvrir notre porte aux bonheurs du temps des Fêtes.

C'est la saison du merveilleux
et des doux voeux,
la saison des fées
et des endroits enchantés

C'est la saison de l'amour et de la gaieté,
des souvenirs à chérir
 pour les années à venir  
(auteur inconnu)

Joyeux Noël 

Bonne et Heureuse Année 

mercredi 19 décembre 2012

Derrière la fenêtre...

Je n'aurais pu choisir une meilleure journée pour l'écriture de mes cartes de Noël et du Jour de l'An, mais je me demande pourquoi j'ai tant tardé. Elles arriveront en retard ça c'est évident.
Ce matin, le ciel laissait échapper une neige blanche et duveteuse qui tombait en flocons aériens et s'accrochaient doucement aux branches dénudées des arbres qui bordent le lac, et aux guirlandes illuminées. C'était magnifique ! J'ai sorti ma caméra, monté le store de lattes et j'ai pris quelques photos. 

Assise, face à la grande fenêtre du salon, j'admirais ce spectacle lorsque j'ai vraiment réalisé que la grande fête de consommation, de réjouissance et de réunions familiales était dans une semaine. Malheureusement, une labyrinthite s'est installée chez moi, sans invitation, depuis le début du mois d'octobre. Elle m'oblige à rester ici. Cette année, je ne vivrai pas l'excitation du départ, ni le dépaysement et l'émerveillement des deux derniers Noëls à New York, dont un avec mon petit-fils Thomas. Ces onze heures de route dans ce train bien ordinaire, mais qui avait un goût de joie de vivre, nous permettait de contempler les paysages qui défilaient sous nos yeux, comme un conte pour enfants. C'est là, que je me suis réconciliée avec le Temps des Fêtes. J'ai appris à regarder, avec des yeux différents, cette période magique et féérique que j'aimais tant et qu'on m'a volée. C'est en découvrant de nouvelles voies aux couleurs et aux saveurs très différentes que j'ai retrouvé la joie de Noël.
J'avais une deuxième surprise qui m'attendait ce soir. Un classique du cinéma des Fêtes. " Maman, j'ai encore raté l'avion." Confortablement installée, sans prendre le train, je suis allée à New York. Oui, je me suis promenée dans Central Park où j'ai revu les attrayantes calèches tirées par des chevaux accoutrés de couvertures multicolores et de belles clochettes dorées, j'ai aussi vu les patineurs et tout près de là, j'ai visité un des plus célèbres hôtels de New York, le Plaza Hotel. Nous avons pu admirer les somptueuses vitrines sur la Cinquième Avenue. Bien sûr, nous sommes montés sur le belvédère de l'Empire State Building et puis, nous avons pris un taxi jaune pour nous rendre dans le magasin "Le coffre à jouets de Duncan" mais dans la réalité c'est chez Toys 'R' Us que nous sommes allés avec Thomas l'année passée.
Les trois gros sacs sont prêts et attendent mes petits-enfants en espérant que mon cri du coeur ou la prière de Nancy aient été entendus... Thomas sera là, mais Mève et Jona...
Mlle Alice au Pays des Merveilles !!!!!


« Elle ne savait pas que l'Enfer, c'est l'absence.»
Paul Verlaine
Related Posts with Thumbnails