samedi 25 février 2012

La sève de la tendresse



Une journée d'été ensoleillée, les chandelles soufflées, les cadeaux déballés, le gâteau partagé, entourée de ses meilleur(e)s ami(e)s, elle avait fêté ses 14 ans... Maintenant qu'elle était seule à quoi pensait-elle, à qui rêvait-elle?

J'ai pris les huit cartes sur le banc de la salle à manger, je les ai triées et placées en deux piles égales. Indécise depuis une semaine, je m'étais enfin décidée. Je devais écrire ces cartes-lettres, je devais au moins tenter de laisser glisser quelques mots de mon stylo et non les déposer silencieuses dans leurs coffres laissés trop longtemps fermés.

Pâques 2011 n'était pas un gros défi, mais lorsque j'ai voulu choisir dans les six autres cartes, elles représentaient un énorme combat face au fil de mes émotions. En décembre 2010, parce que je ne trouvais plus les mots, j'avais mis dans mes valises les deux cartes où on pouvait lire le début  : Décembre 2010 & Nouvel An 2011 ainsi que leurs prénoms. Durant ce voyage d'une semaine à New York, j'avais été incapable de trouver l'élan nécessaire pour permettre à ces lettres de survivre, peut-être encore plusieurs années, dans des coffres sans âme. C'est ainsi qu'elles s'étaient retrouvées sur le banc de la salle à manger attendant que le passage d'une tornade de désespoir... face place à un ouragan de bonheur.

Écrire les cartes pour mon petit-fils Th, c'est coulant comme le miel. Je le vois, je le sens, je le goûte... Pour mes deux autres petits-enfants, Mève et Jo que les parents m'empêchent de voir, je dois imaginer, inventer, m'assurer que le ton reste toujours rieur et porteur d'espoir. Ce n'est pas un ouragan mais juste un petit coup de vent qui m'a plongée dans l'écriture de ces cartes-lettres. Tous les jours, elles étaient là, me rappelant ma faiblesse, ma peine, mon angoisse transformé en palpitation inquiétante, mais aussi la colère que je refoulais, les larmes que je ravalais sans faire de bruit et qui me brûlaient la gorge.

Mève, "Ma Puce", aimait ce surnom, elle me disait que j'étais la seule à l'appeler comme ça, mais aujourd'hui qu'en penserait-t-elle? En écrivant ses cartes j'hésitais... pas juste pour le surnom. Pour la première fois, j'avais l'impression d'écrire à une inconnue. J'ai terminé, un soir de février, par l'écriture d'une carte d'anniversaire pour mon extraordinaire petite-fille que je n'ai pas vue depuis le 5 octobre 2007. Cette jeune fille, cette ado a fêté ses 14 ans l'été dernier. J'ai déposé la carte dans son panier avec les autres... 

Je crois que le temps nous impose lui-même nos décisions afin qu'on puisse mieux l'apprécier. L''écriture  deviendra un inoubliable moment de partage quand le coeur s'ouvrira pour laisser s'écouler la sève de la tendresse...

   « Ne jamais aller plus loin de ce qui vous enchante
à ce jour, à cette heure. »
Christian Bobin

Carte d'anniversaire Avanti


mardi 14 février 2012

Rouge pour la St-Valentin

Cette carte c'est Normand et moi, cette carte c'est nous deux !  Mon petit béret rouge et le manteau rouge que je portais ce soir là... tu m'en parles encore après trente ans. Avril 1981, une simple invitation du bureau pour un souper dans une cabane à sucre a changé la trajectoire de nos vies...

« L'amour ça donne des forces pour l'avenir.»

Heureuse St-Valentin !

Related Posts with Thumbnails