lundi 25 juin 2012

Le corridor de la mort...

J'haïs la violence sous toutes ses formes pourtant lorsque j'ai voulu me libérer d'une douleur qui me grugeait de l'intérieur, j'ai pleuré, crié, sacré.

Je pousse la porte et nous entrons dans l'antre des guerriers. L'odeur de peinture nous saisit mais ce n'est pas incommodant. Devant nous, un décor de camouflage recouvre les murs d'une grande salle pas très propre. Neuf tables de pique-nique placées sur deux rangées dont certaines affichent une petite pancarte avec le prénom de l'enfant et l'heure de la fête. Ce jour-là., quatre p'tits gars entourés de leurs amis et peut-être de quelques filles fêtent leur 12è ou 13è anniversaire dans ce haut lieu de la violence fictive. Il est midi. Le jeu commence à 13h00. Thomas installe son sac à roulettes contenant son attirail de guerre sur une table libre. Plusieurs jeunes viennent le saluer et lentement tout en discutant de la formation des équipes, il sort du sac une mallette en plastique dans laquelle se trouve son nouveau fusil reçu en cadeau, dix jours avant sa fête. Tous ses gestes sont posés avec adresse durant qu'il monte son arme. Puis, son entrain montre le bout du nez pour nous expliquer le maniement de ce fusil pendant que Normand l'aide à remplir le chargeur de cent balles... de peinture. Nous sommes dans le plus grand paintball intérieur au Canada. 

13h00, la partie commence dans quelques minutes, tout le monde est invité à se rendre dans le corridor de la mort qui donne accès au champ de bataille. Après avoir mis leur casque (obligatoire), ils sont prêts.


Je les regarde et je pense à ses tueries dans les écoles, les universités... Pourtant ces jeunes veulent seulement s'amuser. Ils rient en se racontant des histoires et il n'y a aucune agressivité dans leurs gestes. Je suis rassurée. Des hommes, des jeunes garçons, des pères et leurs fils unis par la passion des armes... seront-ils désensibilisés par ces jeux? J'espère que non.


Durant que Thomas s'amuse à jouer à la guerre, moi je suis bien installée dans une causeuse camouflage. J'ai  mon coussin poule et petits poussins. Ce n'est pas le genre de la maison mais mon dos l'adore. Mes pensées dansent dans ma tête mais dès que je me concentre sur la lecture de "Chagrin d'école" de Daniel Pennac, j'oublie que la guerre est déclarée. Th, entre deux combats, vient s'asseoir en sueur sur la causeuse. Il m'explique les stratégies qu'il développe continuellement pour gagner. Si je veux le voir combattre, je dois mettre un casque et longer le corridor de la mort. Je me suis contentée en regardant derrière des panneaux de fibre de verre très sales. Durant une partie, quand un joueur est tué il doit attendre dans le corridor de la mort que la partie soit terminée.

Une partie comprend 6 ou 7 joueurs dans chaque équipe et dure en moyenne 15 minutes. Mais comme le dit si bien Thomas, une big game c'est deux équipes de 50 joueurs et ça dure entre 45 et 60 minutes. Nous sommes sortis à 17h15, épuisés mais contents de ce beau dimanche après-midi. Il faisait 37 degrés dans l'auto stationnée en plein soleil. Vite l'air climatisé... Mon fils Michel était étonné qu'on ait passé autant d'heures enfermés par une superbe journée d'été. Qu'est-ce que des grands-parents ne feraient pas pour le bonheur de leur petit-fils même s'il fait 30 degrés à l'extérieur... 
  
« Les enfants c'est comme les oiseaux, il faut qu'ils sautent dans le vide 
sinon ils sèchent dans le nid. »
Émission 30 vies à Radio-Canada


10 commentaires:

  1. *** Un petit coucou en passant chez toi Chère Grimimi ! :o)
    Tu as raison "qu'est-ce que des grands-parents ne feraient pas pour le bonheur de leurs petits-enfants ?... :o)

    Merci de partager avec nous ce bonheur d'un dimanche après-midi !!!!! :o)

    GROSSES BISES de Paris que je quitte dans un peu moins d'un mois ... je reprendrai des activités bloguesques quand je serai arrivée sous le ciel de l'Asie du sud-est ... pour l'instant je profite de ma petite-fille Laure !!! :o) Elle a eu deux mois la semaines dernière et elle est "à croquer" tu t'en doutes ! ;o)

    BISOUS BISOUS BISOUS à toi ma chère Grimimi !!! :o) ***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Nancy,
      C'est toujours avec un immense plaisir que je reçois ton tendre coucou et tes nombreux bisous.

      Je sais que tu dois te gaver de ta petite Laure avant ton départ. Tu as beaucoup de chance de prendre ce petit bébé dans le creux de tes bras, de la bercer et de sentir cette odeur qui te suivra où que tu ailles. La vie nous apporte des bonheurs sans prix.

      Doux et tendres petits bisous pour toi ma belle Nancy et gros câlin pour cette petite Laure.
      grim

      Supprimer
  2. Je me souviens quand on était jeune on se faisait des fusils en bois pour jouer à la guerre et ça ne nous a pas rendu plus méchant pour ça. Je crois que c'est bien plus l'éducation qu'on reçoit à la maison qui compte.C'est vrai qu'il faut beaucoup d'amour pour passer un bel après-midi dans cet endroit.Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Solange,
      Tu as bien raison quand tu parles des jeux de guerre avec des fusils faits maison. Aujourd'hui, c'est plus sophistiqué mais comme tu le dis si bien c'est aussi une question "d'éducation".

      Je profite de tout ce que le temps m'offre avec Th. La vie passe si vite...
      Tendres bisous pour toi ma douce Solange.

      Supprimer
  3. J'essayais de m'imaginer Jacob en train de jouer ainsi... c'est sur que ça ne fais pas "plasir" à nous qui sommes adultes et qu'on a vécu ou vue des choses ignobles mais les enfants ne voient pas les choses comme nous... :)
    Vous êtes géniale Grim :)
    xoxo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es formidable Jane. Un jour, Jacob vivra des expériences qui t'inquiéteront, mais tu seras capable de l'encourager parce que tu l'aimes.
      Il a la meilleure des mamans, il est très chanceux et toi aussi.

      Bisous tout doux et gros câlin pour toi et Jacob.
      grim

      Supprimer
  4. Mon fils est allé une fois avec sa classe. Parti à l'aube et de retour dans l'après-midi complètement crevé. Il n'a pas aimé l'expérience. Ça ne m'a pas étonné, c'est un pacifique. Mais bon, il aura au moins essayé.
    Votre petit fils a une grand-mère cool de l'y avoir emmené!!
    Bises xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pur bonheur,
      Th est allé au "Paintball" pour la fête d'un ami et il a eu la piqûre pour ce jeu. Pour ses 11 ans, il a reçu un fusil et il avait formé une équipe avec 11 amis... Depuis, son père a un fusil et il l'emmène régulièrement. En juin, ils ont fêté ses 12 ans encore au Paintball...
      Quand il m'a demandé de l'emmener, j'étais curieuse de connaître ce qui le rendait si excité quand il me parlait de fusil et et peinture. Il aime les jeux de guerre et de stratégie mais il n'est pas violent. Quand je m'inquiétais, il me répondait : C'est un jeu, grim...
      Bisous tout doux

      Supprimer
  5. merci a toi de ton gentil message tu sais j'ecris et je met de la musique sur mes blogs pour mes amies qui passent me voir!!
    je t embrasse et te souhaite pleins de bonnes choses!!
    maguy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Maguy,
      Je te remercie ma belle gitane pour ce merveilleux souhait. Les mauvaises choses semblent prendre de la distance. Je m'éloigne de tout ce qui peut me rendre triste. J'ai le goût du bonheur!!!

      Amitiés et tendresse,
      Sue

      Supprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails