mercredi 30 novembre 2011

Ombre et Lumière

Quand il est là... je suis comme ça!
Parce qu'il ensoleille ma vie, qu'il pousse les nuages qui s'installent sans invitation, et qu'il m'apprend à rester jeune, je suis devenue accro. Accro à ses rires, ses histoires, ses espiègleries, ses jeux vidéo et sa musique. Il a fait de sa grand-maman de 68 ans, une vielle ado.  
Je le regarde avec émotion sur cette belle photo, prise cet été, à l'Île-des-Moulins de Terrebonne. C'était une journée rêvée pour faire un pique-nique. Il n'y avait aucun nuage dans ce magnifique ciel clair au-dessus de nos têtes, ni dans nos yeux d'un bleu heureux. Les arbres géants laissaient leurs longs bras dessiner des formes sophistiqués d'ombre et de lumière pendant que l'on cherchait un endroit tranquille où des arbres plus que centenaires filtreraient le trop plein de soleil.   
Il est ma boussole, mon équilibre, ma joie de vivre !
C'était le troisième été qu'on faisait cette tournée dans le Vieux-Terrebonne. Comme un pèlerinage, on suit toujours le même itinéraire. À l'épicerie, Thomas compose le menu; sushis, salades, pâtes, biscottes et pâtisseries. Pendant que grip et grim sortent les victuailles du panier, Th, mon petit-fils de onze ans, a déjà déniché un endroit pour s'amuser. Sportif et téméraire, il est grimpé dans un saule noir au-dessus de l'eau... Je reste caaaaalme mais je demande quand même à Normand de le surveiller.
Nous nous sommes installés sous un immense érable argenté qui remplissait bien son rôle de parasol pendant que nous dégustions, dans cette nature verdoyante, un repas santé signé Thomas.
Ombre et lumière... comme ma vie !
Il y a eu un cri de rassemblement lorsque les mouettes ont aperçu le petit contenant de pâtes que Th avait déposé sur le terrain dans un endroit ombragé. D'un coup, est apparu dix, puis vingt, puis quarante petites taches blanches qui illuminaient l'ombre du grand arbre.
Nous n'avions pas remarqué les "petites pancartes" à l'entrée.
INTERDIT DE NOURRIR LES OISEAUX
AMENDE 200.$
Nous avons quitté ce paradis pour nous rendre dans les petites boutiques. Le kiosque de crème glacée fut notre premier arrêt. Smoothie en main,Th pouvait continuer à marcher vers sa deuxième destination... C'est ici à la "Boutique Ésotérique" qu'il avait eu son coup de foudre, la première fois, pour le Vieux Terrebonne. Il n'avait eu des yeux que pour toutes ces pierres qui le fascinaient, et puis ce fut au tour d'un petit bracelet en corde tressée qui avait la prétention de réaliser un rêve... C'est dans la boutique que nous avons suivi les recommandations de la vendeuse. En attachant le bracelet à son poignet, il devait faire un voeux qui se réaliserait dès que la corde se brisait. Vingt jours plus tard, l'après-midi du 7 août 2009, le bracelet était tombé. Ce soir là, nous l'avons vu marquer son premier but au soccer. Voir tant d'émerveillement chez un enfant est un cadeau inestimable pour les grands-parents. Depuis, tous les ans nous retournons sur nos pas pour saisir le bonheur.
Deux vrais gars pour une course de Go-Kart...
C'était le jour de ma fête... 12 août = 68 ans. La journée a commencé comme ça pour mon plaisir de le voir courser avec son "grip". « Encore "grim" c'est trop l'fun,..»  Parce qu'il avait gagné, ce petit bonhomme, il en voulait toujours plus. La soirée, nous l'avons passée ensemble sur la terrasse du Bistro de l'Île-de-la-Visitation. Ce soir là, c'est moi qui ai gagné... et j'en voulais encore moi aussi. Pas des chiffres mais de la tendresse.    

L'été 2011... Je vous raconte. Pas toujours facile... Des absents qui me manquent. Des ballons jaunes, bleus ou rouges qu'on ne suspend plus pour célébrer certains anniversaires, pas d'appels, pas de cadeaux, ni gâteau. Le temps passe et j'avale ma douleur... Pourtant, je croyais en l'avenir, je croyais que je pourrais distribuer, comme une pompe à essence, la tendresse qui m'avait tant manquée dans mon enfance. Alors, j'ai essayé un remède parfois miraculeux, parfois nauséeux. J'ai lu. Beaucoup de lecture, des mois à tourner des pages pour tenter de déjouer ce mal qui rode autour de moi, qui m'attrape sournoisement, même sous la douche. Alors, je m'écrase et je laisse couler l'eau sur mes larmes quand ça devient impossible à supporter. Et, la lumière revient, les ombres disparaissent.
Nos vacances en septembre à Ogunquit ont été annulées pour cause de santé. Ma tachycardie jouait du tambour un peu trop vite pour quitter le fort, mais, nous irons à New York comme l'année passée.
Lisez bien ceci. Mon. fils M et sa femme ont accepté que Th nous accompagne. Le 22 décembre, trois gamins monteront dans le train pour un voyage fantastique de 12 heures. Sept jours à New York avec Normand et Th ça ne guérit pas tout mais ça soulage beaucoup. Merci la Vie !


 « L'amour se passe de cadeau, mais pas de présence.»
Félix Leclerc
Related Posts with Thumbnails