mercredi 30 novembre 2011

Ombre et Lumière

Quand il est là... je suis comme ça!
Parce qu'il ensoleille ma vie, qu'il pousse les nuages qui s'installent sans invitation, et qu'il m'apprend à rester jeune, je suis devenue accro. Accro à ses rires, ses histoires, ses espiègleries, ses jeux vidéo et sa musique. Il a fait de sa grand-maman de 68 ans, une vielle ado.  
Je le regarde avec émotion sur cette belle photo, prise cet été, à l'Île-des-Moulins de Terrebonne. C'était une journée rêvée pour faire un pique-nique. Il n'y avait aucun nuage dans ce magnifique ciel clair au-dessus de nos têtes, ni dans nos yeux d'un bleu heureux. Les arbres géants laissaient leurs longs bras dessiner des formes sophistiqués d'ombre et de lumière pendant que l'on cherchait un endroit tranquille où des arbres plus que centenaires filtreraient le trop plein de soleil.   
Il est ma boussole, mon équilibre, ma joie de vivre !
C'était le troisième été qu'on faisait cette tournée dans le Vieux-Terrebonne. Comme un pèlerinage, on suit toujours le même itinéraire. À l'épicerie, Thomas compose le menu; sushis, salades, pâtes, biscottes et pâtisseries. Pendant que grip et grim sortent les victuailles du panier, Th, mon petit-fils de onze ans, a déjà déniché un endroit pour s'amuser. Sportif et téméraire, il est grimpé dans un saule noir au-dessus de l'eau... Je reste caaaaalme mais je demande quand même à Normand de le surveiller.
Nous nous sommes installés sous un immense érable argenté qui remplissait bien son rôle de parasol pendant que nous dégustions, dans cette nature verdoyante, un repas santé signé Thomas.
Ombre et lumière... comme ma vie !
Il y a eu un cri de rassemblement lorsque les mouettes ont aperçu le petit contenant de pâtes que Th avait déposé sur le terrain dans un endroit ombragé. D'un coup, est apparu dix, puis vingt, puis quarante petites taches blanches qui illuminaient l'ombre du grand arbre.
Nous n'avions pas remarqué les "petites pancartes" à l'entrée.
INTERDIT DE NOURRIR LES OISEAUX
AMENDE 200.$
Nous avons quitté ce paradis pour nous rendre dans les petites boutiques. Le kiosque de crème glacée fut notre premier arrêt. Smoothie en main,Th pouvait continuer à marcher vers sa deuxième destination... C'est ici à la "Boutique Ésotérique" qu'il avait eu son coup de foudre, la première fois, pour le Vieux Terrebonne. Il n'avait eu des yeux que pour toutes ces pierres qui le fascinaient, et puis ce fut au tour d'un petit bracelet en corde tressée qui avait la prétention de réaliser un rêve... C'est dans la boutique que nous avons suivi les recommandations de la vendeuse. En attachant le bracelet à son poignet, il devait faire un voeux qui se réaliserait dès que la corde se brisait. Vingt jours plus tard, l'après-midi du 7 août 2009, le bracelet était tombé. Ce soir là, nous l'avons vu marquer son premier but au soccer. Voir tant d'émerveillement chez un enfant est un cadeau inestimable pour les grands-parents. Depuis, tous les ans nous retournons sur nos pas pour saisir le bonheur.
Deux vrais gars pour une course de Go-Kart...
C'était le jour de ma fête... 12 août = 68 ans. La journée a commencé comme ça pour mon plaisir de le voir courser avec son "grip". « Encore "grim" c'est trop l'fun,..»  Parce qu'il avait gagné, ce petit bonhomme, il en voulait toujours plus. La soirée, nous l'avons passée ensemble sur la terrasse du Bistro de l'Île-de-la-Visitation. Ce soir là, c'est moi qui ai gagné... et j'en voulais encore moi aussi. Pas des chiffres mais de la tendresse.    

L'été 2011... Je vous raconte. Pas toujours facile... Des absents qui me manquent. Des ballons jaunes, bleus ou rouges qu'on ne suspend plus pour célébrer certains anniversaires, pas d'appels, pas de cadeaux, ni gâteau. Le temps passe et j'avale ma douleur... Pourtant, je croyais en l'avenir, je croyais que je pourrais distribuer, comme une pompe à essence, la tendresse qui m'avait tant manquée dans mon enfance. Alors, j'ai essayé un remède parfois miraculeux, parfois nauséeux. J'ai lu. Beaucoup de lecture, des mois à tourner des pages pour tenter de déjouer ce mal qui rode autour de moi, qui m'attrape sournoisement, même sous la douche. Alors, je m'écrase et je laisse couler l'eau sur mes larmes quand ça devient impossible à supporter. Et, la lumière revient, les ombres disparaissent.
Nos vacances en septembre à Ogunquit ont été annulées pour cause de santé. Ma tachycardie jouait du tambour un peu trop vite pour quitter le fort, mais, nous irons à New York comme l'année passée.
Lisez bien ceci. Mon. fils M et sa femme ont accepté que Th nous accompagne. Le 22 décembre, trois gamins monteront dans le train pour un voyage fantastique de 12 heures. Sept jours à New York avec Normand et Th ça ne guérit pas tout mais ça soulage beaucoup. Merci la Vie !


 « L'amour se passe de cadeau, mais pas de présence.»
Félix Leclerc

32 commentaires:

  1. Chère Sue, je me précipite à la vue de ton nouveau post et il m'emplit de joie partagée;

    Enfin ça arrive, que de bonheur je ressens en te lisant et il est contagieux...ce bonheur

    Que de photos de mes petits dans les arbres j'ai aussi, cet été j'avais 5 de mes petits sur 6 , sur une nappe, assis par terre, et je les regardais déjeuner sur l'herbe , entre cousins, et entres rires et fous rires, un moment de sérénité absolue...

    tout arrive avec patience et amour, j'en suis convaincue
    Oh ma petite Sue suis si heureuse pour toi..

    tendresses de Maminou

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, Grimini.

    Tu es déjà belle quand quand il n'est pas là, mais tu es rayonnante quand il est là.
    Tout n'est que chemin poétique , souvenirs effleurés au coin d'une rue et repos en sourires dans la verdure.
    Ta souffrance disparaît quand le bonheur t'enveloppe.

    Il t'enveloppera à nouveau le 22 décembre.
    Et je sera heureux aussi.

    Merci beaucoup, pour ce partage.

    Des becs à l'infini.

    RépondreSupprimer
  3. Très émouvant récit que vous nous donnez à lire ce matin.
    Je me réjouis pour vous de tout ce bonheur.
    Je vous souhaite très sincèrement d'excellentes fêtes et une bonne santé pour profiter de ces moments magiques et irremplaçables.
    Bien amicalement.
    Lalie

    RépondreSupprimer
  4. Je suis contente de voir cette note positive à la fin de ton billet. Prends soin de toi, de ta santé et je te souhaite que ces vacances à New York arrivent bien vite. Je suis certaine qu'elles seront à la hauteur de tes attentes. Bises.

    RépondreSupprimer
  5. C'est beau de lire ton billet aujourd'hui, tous ces bons moments en font oublier d'autres plus tristes. Les fêtes s'annoncent belles pour vous, je te souhaite beaucoup de bonheur, tu le mérites. Bisous.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour ma belle Nanou,

    Encore une fois, je te reconnais derrière tes mots remplis de tendresse et je te dis Merci!

    Merci de partager avec moi ce grand moment de bonheur... Je sais que tu comprends ma folie pour ce petit bonhomme parce que, comme moi, tes petits-enfants sont importants.

    Thomas m'a appelé vers 17h pour me dire « Il reste presque 20 jours, grim.» C'est trop drôle de l'entendre parler de ce voyage à New-York, pourtant il voyage plus loin que ça chaque année avec ses parents.

    Amitiés, tendresse et doux petits bisous chère Maminou

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Herbert,

    Tu me fais rougir mais je ne t'en tiens pas rigueur...
    Que ces mots sont beaux cher Herbert, « Ta souffrance disparaît quand le bonheur t'enveloppe.» Je les conserverai dans mon joli carnet.

    Depuis quelques semaines, je vis une sensation de bien-être et je te remercie de faire partie de ceux et celles qui m'ont tendu la main.

    De doux bisous et de tendres becs chinois. Sue

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Lalie,

    Je te souhaite la bienvenue et espère te revoir.
    Merci d'avoir partagé ce bonheur avec moi, c'est un précieux cadeau enrubanné dans la tendresse.

    Doux et tendres petits bisous.

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir l'impulsive,
    Je te remercie pour ton passage et tes souhaits me font plaisir.
    Vingt jours comme Thomas m'a dit ce soir.

    Doux et tendres petits bisous.

    RépondreSupprimer
  10. C'est si bon Sue, de te sentir heureuse et impatiente ... moi qui suis là depuis si longtemps... je me réjouis pour toi du fond du coeur

    bisous tendre Grimini...

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Solange,
    Je me sens dans un écrin où je suis bien protégée.
    Thomas est excité par ce voyage. Le 22 novembre nous avons commencé le décompte... il restera 19 jours à minuit ce soir.

    Je te remercie de ton passage, tes souhaits et je t'envoie de doux et tendres petits bisous.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Élisa,

    Tu connais bien New York... j'ai vu tes photos préférées.
    C'est une ville animée mais dans le temps des Fêtes j'aime cette animation qui m'éloigne de mon quotidien.

    Merci pour le joli cadeau laissé par ma petite fenêtre.

    Doux bisous

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour chère maminou,

    Je me suis réfugiée dans la lecture parce que je n'avais pas d'autres choix. Parfois faire face au silence nous permet de mieux nous retrouver.

    Le repos a été bénéfique. Maintenant quand j'ouvre mon blog ça ne me fait plus peur, au contraire. J'ai repris le goût de l'écriture. Je te remercie pour tes visites et tes mots d'encouragement.

    Amitiés et doux petits bisous

    RépondreSupprimer
  14. Je sais ce que représente la joie et le bonheur d'avoir nos petits enfants avec nous. Ce sont des moments inoubliables et je te souhaite d'en connaître encore beaucoup!

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Francine,

    J'ai lu sur ton blog que tu avais fait récemment un beau voyage en Floride avec ta fille, ton gendre et tes trois petits-enfants...
    Tu comprends ma joie et mon bonheur pour cette semaine à New York avec Normand et Th.
    J'espère qu'un jour, je pourrai amener Mève et Jo. En attendant, ils sont dans mon coeur...

    Merci de ton passage et de ton précieux cadeau.
    Doux et tendres petits bisous.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour, Grimini.

    Le 22 décembre.
    J'y pense toujours.
    Cette si belle douceur du coeur que tu attends.

    Merci beaucoup pour tout.

    Doux becs

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Herbert,

    Des gros X barbouillent les carreaux de nos deux calendriers. Comme le dit si bien Th: « presque 7 jours Grim, j'ai full hâte. »

    Ce grand bonheur partagé avec mon petit-fils de 11 ans c'est vraiment merveilleux.

    Merci Herbert d'avoir allumé des étoiles dans mon coeur.
    Bec chinois juste pour toi.

    RépondreSupprimer
  18. Grim, je suis venu il me semble récemment sur ce blog, comment n'ai-je pas vue cet article?

    En tout cas je suis contente de le lire. Th est précieux, il a bon coeur, il vous permet de vivre votre vie de grand-mère!

    Je suis tellement pour vous même si je sais que ce n'est pas toujours évident!

    Jane xoxo

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Jane,

    Je connais ta grande sensibilité et je te remercie de partager avec moi cette « belle douceur du coeur » comme le dit si bien Herbert.

    Je t'envoie un énorme panier de doux et tendres petits bisous.
    Grim

    RépondreSupprimer
  20. Je viens te souhaiter un beau voyage, passe de belles fêtes avec ceux que tu aimes.Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  21. Bonsoir Solange,

    Ta sensibilité et ton attention me touchent vraiment.
    Merci pour tes voeux, je sais qu'ils se réaliseront.

    Je te souhaite un Noël baigné de bonheur et de câlins.
    Doux et tendres petits bisous d'une grimimi à une mamie.

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour, Grimini.
    Eh! bien, nous sommes le 22.

    Noël est presque là.
    Il est déjà là.

    Bonnes fêtes , Grimini amie.
    Bonnes fêtes à tous

    Des becs toujours.

    RépondreSupprimer
  23. Salut Sue!
    Je viens te souhaiter un joyeux Noël et des bonnes fêtes.
    Que le nouvel an commence plein de bonheur:)
    Amitiés
    Elisa, en Argentine

    RépondreSupprimer
  24. bonsoir, j'ai parcouru ton blog et decouvert la tendresse et la douleur d'une grand mère... pourquoi empecher ces rencontres merveilleuses???
    bonne fête de Noel
    amicalement babeth

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour Herbert,

    La nuit de mon départ, j'ai publié un nouveau billet à 03h05. J'ai dormi deux heures, puis ce fut le grand départ...

    Le lendemain de notre arrivée à New York, en voulant vérifier s'il y avait des commentaires sur ce billet, j'ai eu une surprise et une déception.

    La surprise : Ton commentaire sur "Ombre et Lumière". Tu avais laissé ces quelques mots remplis d'une tendre affection, j'étais touchée.

    La déception : Mon nouveau billet n'apparaissait pas. Disparu par une erreur de ma part en publiant. Alors que Th et Normand dormaient, j'ai refait, à la lueur de l'écran, en jouant avec ma mémoire et en fouillant dans mes émotions ce fameux billet publié le 24 à 03h30.
    Un petit détour pour reprendre ma route...

    Merci d'être cet ami qui est toujours là et qui sera encore là dans les détours.

    Doux et tendres becs chinois.
    Sue

    RépondreSupprimer
  26. Bonsoir Élisa,

    Ta gentillesse et tes voeux me réjouissent mais ne m'étonnent pas, au contraire.
    Herbert est ton ami...

    De Montréal avec un petit détour par New York, je t'envoie vers l'Argentine, un immense panier de doux et tendres souhaits.
    Sue

    RépondreSupprimer
  27. Bonsoir Babeth,

    Merci et bienvenue pour cette première visite qui me fait vraiment plaisir.

    Comme j'aimerais pouvoir répondre à ta question... mais malheureusement, j'en suis incapable. La mère de mes deux petits-enfants connaît-elle la vraie raison qui a motivé son choix et mon fils que fait-il durant tout ce temps perdu?

    Doux petits bisous et au plaisir de te revoir.

    RépondreSupprimer
  28. Bonsoir Sue...
    Il n'est pas besoin d'ecrit derriere certaine photo!!!la verité ne se déguise jamais,et le sourire qui habille votre visage n'a besoin d'aucun artifice,le bonheur est bien présent meme si je prescents que quelque parcelle de se plaisir bien naturel reste encore taché!!!
    On dit bien souvent que le temps ameliore ,panse et colore certaine déchirure,mais il ne faut pas que l'échéance soit trop longue,le bonheur et le plaisir est fait pour etre consommé,au quotidien...pareil pour ce qui doit etre dit.On ne connait la valeur d'un livre qu'une fois ouvert et lu,Meme si la couverture est belle ce n'est pas dit que l'interieur le soit,la trsitesse et la rancoeur peut en tapisser toutes les pages...
    Sue je vous souhaite de belles fetes et surtout un maximum de retrouvailles,d'instants merveilleux a partager,et a vivre bien intencement.
    Je crois fort en cette magie.
    Bises et a bientot
    Esquisse

    RépondreSupprimer
  29. Bonsoir Esquisse,

    Quand Nanou a fait paraître un billet annonçant votre retour, j'ai ressenti un immense bien-être. Je me rappelais votre sage commentaire sur un de mes billets peu de temps avant que vous preniez une autre route.

    On dit que les hasards n'existent pas... Hier, je suis passée vous saluer et aujourd'hui, vous avez déposé quelques gouttes de bonheur sur une plaie vive. Vos paroles décrivent une dure réalité qui a créé une blessure profonde.
    Croire qu'il y a encore de l'espoir
    ... après presque cinq ans de silence est-ce raisonnable?

    Je vous remercie de vous être arrêté ici et de m'avoir laissé ce précieux cadeau. Je vous envoie un énorme panier de doux et tendres petits bisous.
    Sue

    RépondreSupprimer
  30. Grim, tu m'assailles de bonheur à te voir porteuse du même souffle que le mien. Un embrassement de nos petits-enfants, pour toi de ce Thomas, magnifique "guerrier" hockeyeur, pour moi de ce Nicolas formidable tennisman. Nous avons une chance inouie de les avoir ces garçons valeureux. Une chance qui me fait oublier mon Agathe qui a tout fait pour venir m'embrasser dimanche au milieu de tous les autres pour mon anniversaire que nous avions lié à celui de son père. Les parents sont divorcés depuis assez longtemps maintenant. Des douleurs déchirantes à cette époque pour elle, enfant. Douleurs qui s'estompent un peu car, elle-même à présent devenue adolescente, s'offre à la vie, à cet émoi splendide d'un corps achevé et prêt à se surprendre. Ce dimanche, elle portait une veste légère d'un chic inoui. Mais ce qui la paraît, c'était essentiellement son sourire, sa gentillesse avec Nicolas qui est en admiration devant elle.
    Nous voilà donc comblés, Grim, Norman, Josiane et Georges. J'aimerais tant que nous nous rencontrions pour toucher de nos doigts tremblants ces deux joies flambantes que nous portons en nous jusqu'à ce que la mort se trompe en nous emportant, tellement nous sommes encore jeunes de notre tendresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Georges, je rêve grand, tu ne peux t'imaginer, un seul instant, avec quel étonnement je lis ce commentaire. Tu me fais vivre un si beau moment, moi qui suis toujours dans le doute et la peur de l'imperfection. Comment comprendre que cette grand-mère a pu te séduire...
      Nos petits-enfants donnent un sens à la vieillesse... Thomas tout comme Nicolas joue un rôle tellement important. Il me permet d'être... Il y a deux absents qui sont nichés dans le coffre de mon coeur. Je rêve de les serrer dans mes bras depuis trop longtemps mais l'espoir fait le guet.
      Bisous tout doux,
      Sue



      C'est fou Georges, mais lorsque tu parles de rencontre, moi qui ai une peur bleue de l'avion, ma crainte s'envole envoûtée par tes dernières paroles.

      Supprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails