mercredi 30 mars 2011

Un cri du coeur


Ces trois petites filles nous aurions tant aimé les voir grandir. Voir leurs petits pieds s'allonger, admirer leurs doigts fins sur un clavier ou du papier ou simplement les observer dans le silence d'un bonheur tranquille inspiré par leur présence. Elles ne sont pas soeurs, n'ont pas le même âge, ne se connaissent pas et ne jouent pas du piano mais ces trois petites-filles existent et vivent dans le coeur de leur grand-maman.

Dimanche soir, en fermant la porte derrière eux, j'ai eu mal. Mon coeur de grand-maman était étranglé par cette douleur indescriptible impossible à dompter. Encore une fois, les grands-parents devront retourner devant un juge s'ils veulent revoir leur petite-fille qui aura bientôt quatre ans. Depuis janvier 2010, elle était la princesse dans cette belle histoire d'amour entre deux générations. Le deuxième dimanche de chaque mois, entre 10h00 et 16h30, ils se retrouvaient tous les trois pour partager ces quelques heures de plaisir et de liberté. L'été dernier, elle avait même passé deux dodos chez ses grands-parents et au contraire de Caillou, elle disait qu'elle n'avait pas pleurer parce qu'elle n'avait pas eu peur... Puis, le 13 mars, la mère de cette petite fille et son mari, pour l'empêcher de tisser des liens avec ses grands-parents maternels, avaient décidé de mettre fin à cette belle complicité.

Il y a six mois, un autre couple de grands-parents s'est présenté une deuxième fois devant la cour pour un outrage au tribunal. Ils n'avaient jamais réussi à voir leur petite-fille même en ayant obtenu un jugement en décembre 2009 leur accordant des droits d'accès à leur petite princesse de cinq ans. La mère de cette enfant a joué au chat et à la souris avec sa fille afin de l'éloigner de ses grands-parents. Pour le bien-être de l'enfant, madame la Juge qui n'avait pas étudié le premier jugement, a préféré annuler les droits d'accès accordés aux grands-parents, même s'il existe un consensus dans la jurisprudence québécoise. L'article 611 du Code civil du Québec s'appuie sur le principe que les relations personnelles des enfants avec leurs grands-parents constituent une énorme richesse qu'ils ne peuvent retrouver nulle part ailleurs. Par conséquent, les en priver serait contre leur intérêt malgré l'opposition des parents.  

Je suis la grand-maman de l'une de ces trois petites filles. Je l'ai vu apprendre à marcher, à courir, à nager, à patiner. Je l'ai vu grandir jusqu'à l'âge de huit ans et deux mois. Puis un jour, son papa, mon fils, m'a dit que sa femme ne voulait plus que je vois les enfants. Le 9 juillet 2007, après vingt mois  d'attente, le tribunal m'a accordé des droits d'accès à ma petite-fille et à mon petit-fils. Nous avions fêté nos retrouvailles le 3 août de 16h00 à 21h30. Ensemble, on avait soufflé avec tant d'ardeur sur les dix bougies d'anniversaires de Mève et sur les huit de Jo, pour célébrer leurs anniversaires déjà passés. Ces cinq heures et trente minutes de bonheur glissaient si vite entre nos doigts que nous avions toujours hâte au prochain premier vendredi de chaque mois. Après trois mois, une méchante fée a mis fin à nos espiègleries du vendredi. C'était le 5 octobre 2007. Ça fait exactement 1,271 jours que je n'ai pas revu mon extraordinaire petite-fille. Mève aura 14 ans le 26 juillet prochain. Ses pieds allongent... elle sait sûrement danser.

Je suis révoltée par tant de haine et de méchanceté. On parle souvent de la violence des hommes mais rarement on s'attarde à cette violence, plus subtile, des femmes. Ces femmes, ces mères qui prétendent aimer leurs filles... ou parfois leur fils, savent-elles qu'il y a des blessures d'enfance qui ne guériront jamais?  Dans quel monde vivons-nous? Où est l'amour, la solidarité, l'entraide? Où sont passées les valeurs familiales quand nos enfants nous atteignent dans ce qui fait le plus mal?  Pourquoi ces trois mères nous ont-elles empêchées de voir nos petits-enfants? Pourquoi nous ont-elles privées de ces moments merveilleux?

Je ne suis plus capable de me taire. Je ne suis plus capable de faire semblant pour plaire. Je me lève et je  dénonce car ce silence m'étouffe et m'angoisse. Pour moi, c'est le plus grand drame d'espérance et un crime qui reste impuni.

Les enfants, une fois qu'on les aime, on les aime pour toujours...
carte urbanic (berthierville, qué.ca)

38 commentaires:

  1. Bonjour, Grimini

    Ton illustration est si belle que le lecteur pourrait s'attendre à lire un conte de fée.
    Mais moi, je sais, maintenant, qu'il en sera tout autre.
    Et il en est tout autre.
    Il n'est jamais facile d'écrire dans l'émotion.
    Mais sache que , si ton cri te libère en dénonçant d'affreuses injustices, moi je crie avec toi parce que je partage ta révolte.
    Le révolte du coeur.
    Bon courage, Grimini.
    Plein de becs pour toi.

    RépondreSupprimer
  2. Chère Grimimi,

    Je n'ose imaginer l'intensité de ma douleur si ma fille m'empêchait un jour de voir mon adorable petit-fils sous prétexte que mon gendre l'exige........
    C'est pourquoi je comprends sans peine ton cri, ta peine, ton incompréhension et je crie avec toi pour que tu sois entendue.

    Un jour, c'est sûr, Mève te reviendra et même si le temps ne se rattrape pas, même si les heures perdues sont à jamais perdues, le jour de vos retrouvailles, c'est toi avec tout ton amour de mamie, qui sera VICTORIEUSE!
    avec toi, de tout coeur.
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  3. "On parle souvent de la violence des hommes mais rarement on s'attarde à cette violence, plus subtile, des femmes. " tu as tellement raison !

    je suis tellement triste de vant la douleur que vous vivez toi et les autres grands-parents :(

    RépondreSupprimer
  4. je suis bouleversée par ta lecture Sue, absolument bouleversée et tu t'en doutes, je crie à l'horreur avec toi...
    les blessures d'enfant ne guérissent jamais.. je le sais... ma grand-mère paternelle , c'était le contraire , adorait mon frère et me détestait, moi, la fille de la sale étrangère (grecque), mes parents ont divorcé j'avais deux ans,etje n'ai pas été élevée par ma mère mais par cette mâratre...

    alors j'ai tout donné à mes enfants et petits enfants et si mon corps crie souvent de douleur aujourd'hui le psychiatre m'a dit que c'est tout mon passé qui est inscrit dans mon cerveau et m'a fait vire la maladie grave..
    alors oui je suis révoltée contre ce mal fait aux enfants sous prétexte d'amour et le mal fait aux grands-parents aimants
    bien sûr que tu les retrouveras à leur majorité, bien sûr mais je sais , en tant que grand-mère ce que vous aurez ensemble perdus

    je te soutiens de tout coeur chère Sue...que puis je faire d'autre ???
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  5. Je ne peux imaginer qu'une telle chose puisse un jour m'arriver, c'est tellement incompréhensible. C'est de la méchanceté à l'état pur. Moi j'essayrais de la voir au sortir de l'école, au secondaire ce n'est déjà plus une enfant. De tout coeur avec toi.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Herbert,
    J'entends ton cri et de tout coeur, je te dis "Merci" mon ami.
    Doux et tendres becs sue-crés à la tire d'érable.

    RépondreSupprimer
  7. Je pense aussi que c'est bel et bien un crime qui demeure impuni.Par contre, le temps joue en ta faveur Grimmimi car, tes petits-enfants vieillissent et voudront inévitablement vérifier et revenir vers toi, c'est une certitude. Et, bon Dieu, je le crie haut et fort, j'attends avec impatience le jour où l'un d'entre eux, pour la première fois, enverra paître ses parents tiens...

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Epamin',
    Ton soutien et ta compassion sont de précieux cadeaux, je t'en remercie.
    Profites bien de ton petit-fils Clément et surtout, n'oublie pas de lui donner quelques becs chinois quand tu le verras.
    Doux et tendres becs sue-crés au sucre d'orge pour toi.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Éléonore,
    Tu m'a laissé un gentil cadeau rempli d'affection pour moi et tous les grands-parents qui vivent le même drame. Merci pour ta générosité.
    Je t'envoie de doux et tendres becs sue-crés au beurre d'érable.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour chère maminou,
    Malgré beaucoup de souffrances dû au manque d'amour, ton coeur est demeuré si tendre. Tu respires l'amour dans tous tes gestes et tes mots et tu distribues tes magnifiques sourires en semant le bonheur.
    J'espère qu'un jour, pas trop lointain, je retrouverai mes petits-enfants aussi beaux dans leur coeur et leur âme que lorsqu'ils étaient enfants.
    Je leur souhaite d'avoir la force et le courage pour se sortir de
    l'emprise maléfique qu'exerce leur mère.
    Je te remercie sincèrement pour ce précieux cadeau emballés dans la douceur de tes mots. Tu ne peux rien faire de plus... UN GROS MERCI.
    Doux et tendres becs sue-crés accompagnés d'un verre de champagne.
    Ton amie Sue

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Solange,
    Je suis incapable de les voir en cachette même si Mève a presque 14 ans.
    Elle a toujours eu peur de sa mère qui lui répétait sans cesse qu'elle voyait tout ce qu'elle faisait même si elle se cachait. L'oeil de Dieu voit tout, disait sa mère qui n'est pourtant pas dans une secte.
    Alors, je ne peux pas, pour le moment, faire de pression sur ces deux enfants qui ont été terrifiés depuis qu'ils sont très jeunes.
    J'ai parlé à Mève 2 minutes lors de son 12è anniversaire. Elle sait que je l'aime et l'aimerai toujours et Jo le sait aussi.
    Merci d'avoir déposé ce cadeau par ma petite fenêtre.
    Doux becs sue-crés à l'érable

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Nanou,
    Les années de la petite enfance, je les ai adorées. C'était un voyage sans bagage juste ce qu'il fallait pour se sentir libre et heureux.
    J'aurais tant aimé me rendre à destination et ne pas débarquer avant l'arrivée. Ce voyage a continué sans moi, l'album photo s'est refermé sur mes beaux souvenirs et ma petite-fille est devenue une presque inconnue que je porte dans mon coeur... c'est le plus précieux cadeau.
    Je dois ignorer la méchanceté et la haine de sa mère si je veux rester la personne que je suis...
    Merci de m'offrir ton amitié par le biais de ce conflit entre femmes.
    Doux et tendre becs sue-crés érable et fraise.

    RépondreSupprimer
  13. Ce qui est absurde, c'est qu'on ne comprend pas. Il n'y a pas de raison d'avoir un comportement comme celui-là. Je n'ai pas d'enfant, mais il me semble qu'on veut leur bonheur lorsqu'on en a. Au-delà des chicanes d'adultes. J'aimerais trouver des mots de consolation. Mais parfois, il n'y en a pas de mots. Alors câlin.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour l'impulsive,
    Le drame est là. Je ne comprends pas encore la raison de cette terrible punition.
    Merci Martine pour tes mots.
    Doux et tendres becs sue-crés à la tire d'érable.

    RépondreSupprimer
  15. Je ne comprends tellement pas les raisons de tels agissements. Je suis vraiment gâtée par la vie, j'ai une très belle relation avec ma fille et mon gendre. J'ai trois beaux petits-enfants que je peux voir et serrer dans mes bras quand et aussi souvent que je le veux.

    Je ne peux penser ce qui m'arriverait si un jour on devait m'empêcher de les voir. Ça doit être terrible pour toi et pour tous ceux qui vivent ça. C'est affreux comme vous devez avoir mal en dedans.

    Je suis de tout coeur avec toi et je te souhaite très fort qu'ils te reviennent un jour.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Francine,
    Quand tout va bien on ne peut s'imaginer qu'une chose pareille existe... Mais le jour où les hostilités s'ouvrent, c'est le début d'un long calvaire...

    Je te remercie pour tes mots déposés avec beaucoup d'empathie. Profite à chaque jour de ton bonheur.
    Doux et tendres becs sue-crés à l'érable

    RépondreSupprimer
  17. BOnsoir je viens de te lire et j'ai beaucoup de peine pour toi. Je ne suis pas souvent chez toi mais je suis avec toi en ce moment.
    L'injustice fait si mal.
    je te souhaite une belle soirée

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour France,
    Ta visite me touche beaucoup. C'est dans ces moments difficiles qu'on a besoin de tous ceux et celles qui comprennent notre douleur.
    Je te remercie sincèrement de m'avoir offert ce cadeau.
    Doux et tendres becs sue-crés à la tire d'érable.

    RépondreSupprimer
  19. Pour moi qui vit une situation inverse, qu'il est étrange de lire le manque de grand-parents. J'ai dû me battre pour que ma belle-mère française s'intéresse à ma fille et ma propre mère étant émotionnelelemnt instable s'y intéresse dans la mesure de ses instabilités. L'année de ses 4 ans, elle ne l'a quasiment pas vu car elle "n'avait plus envie d'être grand-mère"! Pourtant la petite y était attachée! À ce moment là, j'ai bien pensé à tous ces grand-parents qui se battent pour voir leurs petits enfants...

    Bref, c'est une situation difficile. Pour moi qui ait été élevée par ma grand-mère j'espère toujours que ma fille connaitra la douceur de l'amour de grand-parents. Et je ne parle même pas des grand-pères inexistants...

    Bonne chance dans ton combat. Je te souhaite le meilleur. Douces pensées...

    RépondreSupprimer
  20. Belle Étolane, je suis attristée par tes mots et par le rejet des grands-mères de ta fille. Le rejet est toujours douloureux et souvent incompréhensible.
    La maladie peut excuser une grand-maman mais rien d'autre
    n'est acceptable. Les enfants doivent être nourris d'amour si on veut qu'ils deviennent des adultes équilibrés et heureux.
    M'zelle Soleil a la chance d'avoir une maman formidable et courageuse. Elle s'épanouit dans son milieu familial, dans son cocon douillet entouré de personnes qui l'aiment.
    Je te remercie Étolane de m'avoir offert ce précieux cadeau, d'avoir exposé ta douleur et par ce geste, peut-être aider des grands-parents à faire un pas vers leurs petits-enfants.

    Prends soin de toi. Mes pensées amicales t'accompagnent.
    Mille doux et tendres petits bisous à partager.
    grim Xx

    RépondreSupprimer
  21. J'aimerais tellement que mon fils puisse avoir des grands-parents qui l'aiment et qui aimerait le voir. La valeur familial est de nos jours inconnus de plusieurs... et je trouve très dommage.

    Bon courage avec le temps, les petits vous reviendront!

    RépondreSupprimer
  22. Moi qui sais si bien ce que vaut la présence des Grands-Parents dans la vie des enfants...

    Ces enfants sont tellement perdants c'est si inutile et si cruel...

    Quelle génération égoiste, comme c'est malheureux, et je crois que c'est tout simplement ça, de l'égoisme...

    Je t'embrasse xoxox

    RépondreSupprimer
  23. Bonsoir Fripys,
    Premièrement, je te remercie d'avoir accroché ta jolie photo dans mon cadre de lecteurs fidèles.
    Je te souhaite la bienvenue et j'espère te revoir.

    J'ai lu quelques billets sur ton blog, et j'ai vu les photos de ton beau p'tit gars. Je sais que son père et toi avez une garde partagée, pourquoi es-tu inquiète et peinée qu'il ne soit pas aimé de ses grands-parents?
    Mille doux et tendres petits bisous pour toi et lui.

    RépondreSupprimer
  24. Bonsoir Dominique,
    J'ai beaucoup de chance d'avoir Th dans ma vie, cet enfant est un cadeau pour moi... dans un emballage multicolore.
    Pour Meve et Jo, j'espère seulement qu'ils ont rencontré des personnes significatives qui les aident à grandir.

    Je te remercie pour ce précieux cadeau et je t'envoie mille doux et tendres petits bisous.

    RépondreSupprimer
  25. je pensais à toi à l'instant même alors je suis venue simplement te le redire...un jour c'est vrai , et ça arrive vite, ils seront là près de toi... et même si l'on dit que l'on ne peut rattraper le temps perdu... vous mettrez les bouchées doubles, je suis sûre, comme je l'ai fait depuis 5 ans avec ma maman... aujourd'hui, celle à qui j'en ai tant voulu, je l'aime à l'infini et nous avons trouvé nos mots pour communiqer , et nous rions ensemble au lieu de pleurer... tu auras ça avec tes petits enfants... ou je ne m'appelle plus Nanou !!!

    RépondreSupprimer
  26. Chère maminou,
    Je suis agréablement surprise de te revoir et de lire tes petits mots d'encouragements dans lesquels je retrouve tant d'espoir.
    Un jour, je retrouverai Mève et Jo ensemble et Th retrouvera son cousin et sa cousine. Quel dommage, les enfants sont séparés et mes deux fils ne se fréquentent plus.
    Cette femme a réussi a démolir toute notre famille. Un jour, elle paiera pour tout le mal qu'elle a fait.

    Nanou,je sais que tu te prépares pour ton hospitalisation le 11. J'allumerai ma bougie, placée dans les mains d'un ange, jusqu'à ton retour à la maison.
    Je t'embrasse très fort et t'envoie mille doux et tendres petits bisous.
    Ton amie Sue

    RépondreSupprimer
  27. bonjour
    ne voulant pas ajouter mon malheur a tes ennuis ,je te t'ai rien dis
    mais tu comprendras à demis mots
    mon fils viens d'avoir un nouveau bébé
    un etre s'en va un autre arrive
    voila mon amie ,ce que je voulais te dire a mots couverts
    pas de messages dans mes blogs,cela ne regarde que les gens que j'aime et moi!!
    bises à toi
    grimimi

    RépondreSupprimer
  28. Re bonjour Grimimi,
    Comme je sais que tu lis tous les commentaires, je suis revenue voir ton message.

    Pour répondre à ta question, je ne mâcherai pas mes mots. Mon fils a 4 grands-parents, ils sont tous encore vivants...
    De mon côté, grand-papa est inexistant, a vu le petit à quelques reprises mais sans plus. Ne s'est jamais présenté à aucun anniversaire ni fête (Noël par exemple)
    Grand-mère elle est religieuse dans une secte. Sa secte est beaucoup plus importante que nous, elle a d'ailleurs annulé le dîner de Noël parce qu'à la dernière minute une réunion de prière avait été établie.

    Du côté paternel:
    Le grand-père est inexistant aussi il habite en Colombie Britannique et la grand mère elle est ici. Mais la situation est compliqué entre ces deux fils.. il y a beaucoup de conflit et de jalousie... et je pense que le petit ne l'a voit pas souvent non plus.

    J'ai souvent invité mais personne n'est venu.

    Alors voilà, je serais choyée d'avoir une grand maman comme toi!

    RépondreSupprimer
  29. Oh et... Grimimi, merci pour ton mot de bienvenue et les beaux compliments laissés pour mon fils!! Je te remercie beaucoup!
    J'ai bien hâte de te relire!

    RépondreSupprimer
  30. Chère Maguy,
    Je suis secouée en apprenant que ton homme, ton Lulu est parti vers un autre monde et a laissé sa place pour un petit bébé.
    Tu as été un "Ange" pour cet homme. Il ne pouvait souhaiter meilleure infirmière et compagne.
    Maintenant, c'est à son tour de veiller sur toi et il le fera à sa façon...

    Je t'offres mes plus sincères condoléances et t'envoie de douces et tendres pensées amicales.
    Ton amie Sue Xx
    N'oublie pas d'embrasser le bébé pour moi. xx

    RépondreSupprimer
  31. Bonsoir Fripys,
    À mon tour, je te remercie de ta gentillesse et de tes mots. Je serai la grimim virtuelle de ton petit bonhomme si tu le veux.

    Je ne peux m'habituer à entendre qu'il y a des grands-parents trop occupés pour jouer leur rôle, si important, auprès de leurs petits-enfants. Pourtant, s'ils savaient tout l'amour que ces petits donnent aux grands-parents. C'est une relation très enrichissante pour les deux parties.
    Ça me désole surtout quand on sait que plus tard ils se plaindront sûrement de ne pas recevoir de visiteurs...

    Mille doux et tendres petits bisous pour toi et lui.
    grim xoxo

    RépondreSupprimer
  32. Comme je vous comprends.
    je vis la même chose avec mes 2 petites filles, jumelles de 5 ans1/2, dont la mère a quitté le papa (mon dernier fils) alors qu'elles n'avaient que 8 mois. nous ne les avons pas revues avant leurs 18 mois...
    après au gré des humeurs de la mère...et malgré les différents jugements.
    Actuellement, mon fils qui a une nouvelle compagne s'est installé depuis novembre 2010 à Montréal pour 2 ans (contrat d'infirmière pour sa compagne). Il devrait accueillir ses petites pendant 6 semaines cet été.... mais la mère ne donne plus aucune nouvelle...ne retire pas à la poste les paquets que nous envoyons pour les enfants....ne répond jamais au téléphone quand nous appelons.
    La dernière fois que nous les avons vues, c'est l'été dernier pendant 15 jours...
    Je n'ai eu aucun droit pour l'instant de les voir (elles et moi habitons en France) et je pense tous les jours à elles. elles nous manquent terriblement.
    dans 10 jours je m'envole pour Montréal afin de revoir mon fils.
    je vous souhaite beaucoup de courage car je sais combien il en faut dans ce genre de situation...et d'absence

    RépondreSupprimer
  33. je ne comprendrais jamais pki tant de mechancetes,mechancetee fait a ses propres enfants aussi dans la situation en plus !

    RépondreSupprimer
  34. Bonjour Claude,
    Je vous souhaite la bienvenue et vous remercie d'avoir accroché votre jolie photo.
    Votre témoignage est bouleversant et très important pour aider d'autres grands-parents à partager et peut-être à se libérer un peu de ce poids.
    Être privée de la présence de vos adorables petites-filles me touche beaucoup... La perte des petits-enfants vivants est souvent un drame vécu dans l'intimité et dans la honte. Je n'arrive pas encore à trouver les mots pour soulager les mamies qui ont, dans le coeur, un trou béant laissé par le vide.
    J'espère que vous aimerez Montréal et que vous profiterez de votre séjour pour faire de belles découvertes.
    Je vous envoie un immense bouquet de doux et tendres petits bisous ainsi qu'à votre fils et sa compagne.

    RépondreSupprimer
  35. Bonsoir Audrey,
    Contente de te lire et j'espère que tu vas bien ainsi que les enfants. N'oublie pas de leur donner des becs chinois de ma part.

    Il y a des parents qui ne savent pas qu'aimer ses enfants, c'est aussi leur permettre de connaître leurs grands-parents, leur famille, ainsi que d'autres personnes afin qu'ils puissent se faire leur propre idée sur les différences et les choix de chacun.

    Je te serre sur mon coeur et t'envoie de doux et tendres petits bisous.

    RépondreSupprimer
  36. J'ai lu votre texte et je comprend très bien votre belle fille... vous êtes centré sur vous même et vous vous croyez le centre de l'univers. Je conseil fortement une visite chez un psychologue afin de règler quelques problèmes. Ont vit avec le même problème depuis trois ans. Une grand mère complètement folle et hystérique, qui a réussi à détruire toute la famille. Aucun de ses enfants ne lui parle depuis plus de 7 ans et elle décide de nous poursuivre pour voir nos enfants. 25000$ en avocats, psychologues et expert pour prouver que mes filles en ont peur et nous aussi. De vous lire vous ''lamenter'' ça me choque car nous avons que votre version dans votre histoire... peut ont avoir celle de votre fils et de sa femme???? trop facile votre blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Anonyme...
      Cachée sous le couvert de l'anonymat, votre langue transmet, par courriel, un fiel empoisonné et un jugement blessant.

      Anonyme si vous avez tant de courage, signez le message. Pourquoi vous cacher dans un billet écrit depuis 16 mois ?

      Supprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails