mardi 22 juin 2010

Overdose de tristesse...


Ce soir, je fais une overdose de tristesse pourtant ma journée fut d'un bleu heureux, lumineux et amoureux. Je me préparais pour aller me coucher, il était un peu passé minuit et j'ai mis la main sur ce maudit carnet... Un carnet dans lequel j'ai écrit pendant deux ans pour essayer de comprendre et surtout pour trouver des réponses à mes questions. J'écrivais à mon fils M... que je ne voyais plus ainsi que mon petit-fils Th.  Durant ces 738 jours, je n'ai eu aucune nouvelle de Th et son père. Je me sens condamnée à faire semblant toute ma vie et je ne serai pas capable parce que cette blessure n'arrive pas à guérir.

Je me dis souvent que, lorsqu'une vie a été brisée, on ne peut plus reconstruire, on peut juste faire semblant, recoller les fragments, mais il restera toujours des traces de la réparation... Brisée :  cela veut dire qu'à l'intérieur de moi, il y a deux, trois ou quatre parties qui ne peuvent plus se reconstituer et que pour vivre, tu dois essayer d'ajuster les morceaux sans faire entendre les grincements que tu produis à l'intérieur, les craquements annonciateurs de l'effondrement.

Dimanche soir, j'ai lu un émouvant billet écrit par une petite-fille à sa grand-maman décédée le 17 janvier 2008. J'ai laissé ce commentaire. « Merci pour tes "mercis" à ta grand-maman. Tu touches un point sensible pour moi. Tu me fais pleurer, fantasmer, douter, croire, résister et même rêver.  C'est si bon d'espérer. Je remercie ta grand-maman Houle. En lui écrivant, tu m'as fait le plus beau cadeau.  Mille becs chinois. » 

Et lundi soir, je suis retournée lire cette jeune blogueuse encore une fois. Elle a tant de talent. Ces mots glissent comme du miel hors du pot pour décrire tous ces petits et doux moments de bonheur avec ses cousins, cousines et leur grand-maman Houle. Et là, j'ai pensé à Mève, ma petite-fille qui aura treize ans le 26 juillet... Je ne l'ai pas revue depuis le 5 octobre 2007.
Essayer de comprendre n'est pas toujours facile!


30 commentaires:

  1. *** Oh ! que c'est dur ! Tellement dur le manque des êtres que l'on aime !
    Oui, c'est de la souffrance et il ne sert à rien de faire semblant, tu as raison Grimimi.
    "Pourquoi faire autant de mal ???" voilà la question qui me vient à l'esprit ? "Pourquoi les parents ne font pas un effort ? " "Pourquoi ils ne te laissent pas voir et choyer tes petits enfants ???"
    C'est cruel, et peut-être qu'un jour, dans 20 ou 30 ans, leurs propres enfants leurs feront vivre la même chose, et là, seulement à ce moment il comprendront le mal qu'ils ont pu te faire Grimimi !!!!
    Je suis avec toi par la pensée et j'ai mal pour toi. je t'accompagne.
    GROS GROS BISOUS !!!!! ***

    RépondreSupprimer
  2. Il y a des comportements qui ne s'expliquent mais qui blessent, je traine justement une des ces blessures qui s'est réouverte et qui saigne. J'oscille entre la colère, la rage, la tristesse et la froideur. Non l'amour de nos enfants ne nous est pas toujours acquis malgré nos finesses...

    RépondreSupprimer
  3. Coucou,
    Tu sais mon soutien, tu sais mon amitié...pas besoin de longues phrases car tu connais mes pensées.
    Par contre: j'aime beaucoup, beaucoup, beaucoup ta nouvelle présentation... Vraiment!

    RépondreSupprimer
  4. Quand la tristesse nous assaille,la solidarité et le partage ,c'est un baume pour le coeur.
    Toute mon affection!

    RépondreSupprimer
  5. Nancy,
    Tu es une femme formidable, sensible et généreuse qui témoigne aussi beaucoup de compassion. Tes mots me touchent infiniment.
    Cette douleur est toujours présente mais cachée dans un coin et prête à bondir.
    La lecture du billet de Mélanie m'a donné de l'espoir et en même temps j'ai eu beaucoup de peine pour tout ce que l'on a perdu, mes petits-enfants et moi. J'ai tellement de colère refoulée. M... ne veut pas discuter (au moins je vois Th), et son frère est malade et méchant.
    Incroyable ce que la vie peut nous réserver comme surprise...
    Je te remercie de tes mots enrobés dans le miel et laissés en cadeau par ma petite fenêtre ouverte.
    Je t'envoie mille becs chinois xxx.

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Éléonore,
    Tu dois souffrir beaucoup pour parler de cette façon parce que tu as l'habitude d'être positive et de voir les petites choses, si importantes, pour garder le moral au plus haut.
    C'est sûrement temporaire. Les enfants ont leurs petites misères qu'ils ne partagent pas toujours avec leurs parents. Pour le moment, tu sais qu'ils préfèrent se confier à leurs ami/es étant donné que les parents ne comprendraient pas...
    Mais en vieillissant tout devrait rentrer dans l'ordre c'est une question de temps. Je sais que cela te blesse... et je suis te tout coeur avec toi.
    Parfois, j'aimerais les voir encore tout petits quand je m'en faisais inutilement.
    Je t'embrasse fort Éléonore et te remercie de ce précieux cadeau d'amitié. Avec toute mon affection, je t'envoie des milliers de becs sue-crés pour te consoler. xxx Sue

    RépondreSupprimer
  7. Je ne peux que compatir avec toi,je ne comprends toujours pas cette façon d'agir des enfants envers leurs parents.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Epamin',
    Ton soutien, ton amitié, et tes pensées, je ne les tiens pas pour acquis mais quand je vois ton & dans les com, je sens en moi une belle émotion.
    Par ma petite fenêtre ouverte, tu m'as offert tes mots et ton amitié en cadeau. Merci!
    Je t'envoie de doux becs chinois pour les six mois (le 27) du petit Clément et pour sa douce Mamie. xX

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir Claire,
    Je te remercie pour ce précieux cadeau du coeur que tu as déposé tendrement sur le rebord de ma petite fenêtre ouverte.
    Je te retourne par le même chemin de doux becs chinois sue-crés. xx

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Solange,
    Il y a des jours comme ça où tout remonte, justement comme tu le dis, parce que je ne comprends pas.
    Je te remercie de m'avoir offert affectueusement ces quelques mots en cadeau. Je t'envoie de doux becs chinois.

    RépondreSupprimer
  11. *** Une pensée amicale accompagnée d'un gros bisou juste pour toi Grimimi !!!!!! ***

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Nancy,
    J'ai reçu ta douce pensée amicale avec beaucoup de plaisir.
    Merci et Bonne Journée pour toi!
    Becs chinois xxx

    RépondreSupprimer
  13. J'aimerais trouvé les mots justes mais malheureusement je n'y arrive pas.
    Vous avez raison, on peut bien recoller les morceaux, reste que ce seras toujours plus fragile et le risque de se fracassé toujours plus grand...
    xoxo
    -Jane

    RépondreSupprimer
  14. Chère Grimmimi,
    oui, Melalpa est unique... C'est une personne fantastique que j'admire et respecte énormément.

    J'aimerais tellement pouvoir faire quelque chose pour toi. Je sais que les émotions et sentiments sont tellement délicats et fort peu ébranlables... Pourtant, je sais que chacun est uniuqe et sent en son temps le moment où il a envie de ne plus souffrir. je te partage mon moment à moi:

    L'an dernier, alors que je pleurais abondamment, je me suis mise à compter les ans qui me séparaient de mes 80,puis, j'ai eu un choc terrible et je me suis dis: "Il reste si peu de temps au fond. Mais, bon sens, qu'est-ce que je veux faire du reste de ma vie? est-ce que je veux continuer à vivre ou à souffrir????"

    J'avais trouvé ma réponse... Je veux vivre!

    J'ai toujours tenu parole depuis et tout a changé à l'intérieur de moi.
    L'espérance d'un changement intérieur, en temps et lieu, j'y crois aussi pour toi.

    Avec beaucoup d'amour Sue,

    Nanoulaterre xxx

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Jane,
    Ta présence est réconfortante, les mots parfois ne sont pas nécessaires. Tu as pris le temps de lire et de comprendre, je l'apprécie énormément...
    Un gros Merci pour ce beau cadeau entré par ma fenêtre ouverte.
    Je t'envoie des becs chinois pour toi et J. xx

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Nanou,
    C'est avec beaucoup d'intérêt que j'ai lu ta recette du bonheur. Je sais que tu vis des périodes très difficiles et j'admire ta discipline et ton courage.

    Je crois que je suis venue au monde raisonnable... et un jour, à l'âge de 38 ans, j'ai rencontré une personne qui m'a permis d'ouvrir très grandes mes ailes. Cela fait 29 ans maintenant. Si tu comptes bien, il me reste donc 13 ans avant mes 80.
    J'espérais continuer à partager des petits et doux moments de bonheur avec mes deux fils, leurs conjointes et mes trois petits-enfants.

    Bien sûr, il y a mon amoureux Normand et le blog de Grimimi, mais entre un blog pour se libérer et Normand pour m'appuyer et m'écouter... qu'est-ce que je fais quand j'ai vu assez de films, écouté trop de musique, parlé aux quelques amies qui me restent ou aux deux grandes filles de Norm dont une habite l' Australie...
    Comment accepter facilement d'être rejetée sans savoir pourquoi?
    Si je n'en parle pas sur ce blog ou et à qui je pourrai raconter cette histoire invraisemblable qui a fait fuir même les soi-disant amies?

    Merci Nanou de m'avoir offert par ma fenêtre ouverte cette recette du bonheur... mais maintenant, je suis allergique à tout ce qui demande de ravaler mes émotions. Je préfère les écrire ça me libère...
    Amitiés et becs chinois xx
    Sue

    RépondreSupprimer
  17. *** En passant chez toi, je viens déposer plein de bisous pour toi. Mes pensées amicales t'accompagnent ***

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Nancy,
    J'ouvre ma petite fenêtre et je trouve plein de bisous et des pensées amicales déposés pour moi.
    Je t'envoie un énorme panier de becs sue-crés rempli de MERCI.

    RépondreSupprimer
  19. *** J'espère que tu vas bien Grimimi et que le moral n'est pas trop bas. GROS BISOUS et bonne fin de semaine à toi et à Normand ! ***

    RépondreSupprimer
  20. Chère Grimmimi,
    ici, nul n'est question de ravaler tes émotions mais bien d'un lâcher-prise...Pour enfin pouvoir vivre.

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour Nancy,
    Oui, je vais bien et je te remercie. Il y a des moments plus difficiles parfois...
    Je ne doit pas regarder ni en arrière ni en avant car cela me brise le coeur.
    Vivre sans projets d'avenir, me voir vieillir et ne plus partager les rires et les joies avec ma famille, il y a des jours où je me sens inutile.

    Je te remercie de m'avoir offert ce cadeau par ma fenêtre ouverte.
    Je t'envoie mille becs chinois.

    RépondreSupprimer
  22. Bonsoir Nanou,
    Parfois j'adhère au lâcher-prise... et tout à coup je ne sais pourquoi, la boule est là dans ma gorge, elle me brûle et si je ne pleure pas ou ne crie pas, j'ai peur de perdre la parole alors j'écris.

    Tu dis « Pour enfin pouvoir vivre.» Pourquoi? C'est quoi pour moi vivre maintenant...
    Parfois, j'aimerais partir, fuir toute cette merde et ne plus revenir. Je ne dois pas être assez désespérée.
    Merci de ton aide et de ton cadeau c'est très gentil et aimable de vouloir m'aider...
    Je t'envoie mon amitié et des becs sue-crés. xx Sue

    RépondreSupprimer
  23. te sentir souffri me fait souffrir aussi...

    prends soins de toi !

    RépondreSupprimer
  24. Bonsoir Audray,
    C'est très émouvant d'ouvrir ma petite fenêtre et de lire tes quelques mots tout en tendresse.
    Je t'envoie des becs chinois et te remercie pour tes visites.

    RépondreSupprimer
  25. Bonsoir Sue,
    Voilà, je prends quelques minutes pour venir te lire avant toute autre choses et voilà que je trouve la tristesse de ton cœur.
    Ne sois pas triste, le moment n'est pas encore venu et il faut garder l'espoir de ce moment merveilleux alors que tu retrouveras ta petite fille. Je te le souhaite de tout mon coeur et toutes mes pensées sont pour toi.

    Gros calins!

    RépondreSupprimer
  26. Bonsoir Gelisa,
    Quand j'ouvre cette petite fenêtre et que je lis tous ces mots si touchants que de pur(e)s inconnu(e)s m'offrent en cadeau souvent pour m'aider, me consoler, m'encourager, je me dis que malgré la déception et le chagrin, la vie vaut la peine d'être vécue.

    Je te remercie chaleureusement de ta visite et de m'avoir offert en cadeau tes mots d'encouragement.
    Je t'envoie de doux becs chinois.

    RépondreSupprimer
  27. Chère Grimmimi,

    j'aimerais tant pouvoir t'aider. Je pense que la pire des souffrances est celle dans laquelle on est bloqué, celle qui nous paralyse. Je crois toujours que la libération est dans l'action et peu importe ce que tu choisiras comme action, tu sentiras un jour ce que tu dois faire pour te sentir bien et te respecter. Et je t'envoie toute ma force et mon amour...Continue d'écrire Grimmimi!

    Avec toute ma tendresse xxx

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour Nanou,
    Tu le dis « la pire des souffrances est celle dans laquelle on est bloqué.»
    Aujourd'hui, c'est mon "Vendredi Heureux" avec Jo mais je ne sais pas si ce r/v sera respecté, je ne sais plus si c'est maintenant changé pour le samedi... alors, devant le silence, je n'ai d'autre choix que de me présenter devant la porte à 16h00 et on verra si Jo sortira.
    Je suis assise entre deux chaises et je n'aime pas cette position... mais pour le moment les parents de Jo sont les plus forts... J'aimerais dénoncer ces abus, ces outrages au tribunal à répétition.
    Je crois que je vais m'inscrire sur Facebook et Twitter pour former un mouvement qui viendrait en aide aux nombreux grands-parents qui vivent les mêmes frustrations.
    Je te remercie chère Nanou d'avoir laissé par ma fenêtre ouverte un cadeau plein de compréhension. Je te retourne, par le même chemin, un long ruban et une flopée de doux becs chinois.
    Sue

    RépondreSupprimer
  29. Le chagrin, on peut y survivre. ça ne veut pas dire que c'est plus facile à supporter...
    J'espère que bientôt, cette séparation se transformera en retrouvailles. Quoi qu'il en soit, je connais des enfants qui ont été séparés et une fois qu'ils ont pu être libres de leurs actes ont souhaité connaître, comprendre. Rien n'est perdu... Le temps est long, mais toutes ces tentatives pour se rapprocher sont autant de mots d'amour qui un jour trouveront sans doute leur écho... Bon courage.

    RépondreSupprimer
  30. Bonsoir Lysalys,
    Je suis heureuse de t'accueillir pour cette première visite. J'avais laissé un com sur ton site et oublié de te répondre ici.

    Je ne mourrai pas de chagrin, j'y survit mais c'est parfois très souffrant. La douleur m'a appris à penser, à réfléchir, elle m'a permis de grandir.

    Nos Retrouvailles seront une fête extraordinaire. Il y aura des ballons, des cadeaux et beaucoup d'amour.

    Merci de ton passage et de ce cadeau offert avec compassion.
    Doux et tendres becs chinois

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails