mardi 27 avril 2010

Un détour par New-York...

New-York septembre 2005 

Afin de se remettre dans l'ambiance, je récapitule les grandes lignes de mon dernier billet. Pour ma fête le 12 août 2005, Normand m'a offert un voyage de quatre jours à New-York pour deux personnes. C'est Li la conjointe de M... qui m'accompagnera.  Vous vous souvenez sans doute de mon excitation mais ce soir-là en revenant à la maison, j'avais des fils d'araignées qui s'entremêlaient à mes joies et mes projets. Même si personne n'avait dit un mot, je connaissais la femme de mon fils S...depuis treize ans et je savais qu'il y aurait des réactions à venir.

C'était une soirée d'amour et d'amitié que nous venions de quitter où le bonheur était au rendez-vous.  On roulait lentement vers chez nous mais il y avait une petite question qui me brûlait les lèvres. Dans l'auto, on parlait de cette belle soirée avec mon amie et j'ai posé la question : « Pourquoi le nom de Li apparaît sur le certificat de l'agence de voyage?»  Après consultation avec M... et Li, ils avaient suggéré à Normand de ne pas cacher la vérité.  Je n'étais pas d'accord avec cette décision mais il était trop tard... 

Mève, à sa fête comme à chaque année, avait demandé de venir passer une semaine à la maison, seule, sans son frère Jo. C'est avec sa mère que j'ai pris les arrangements.  Elle viendrait du 19 au 29 août.  L'école commençait le 30.  Nous sommes allés la chercher le 19 tel que convenu. J'écrirai mon prochain billet sur ces inoubliables et merveilleux dix jours passés ensemble. (lire le billet...) Quelques jours après son retour, j'ai reçu un appel de mon fils S... pour me remercier et me souhaiter un Bon Voyage à New-York.  Je n'ai ressenti aucun changement d'attitude et comme d'habitude il était en verve et nous avons discuté plus d'une heure.

Minuit, vendredi le 2 septembre 2005.  Notre autobus décolle de Montréal, il y aura quelques arrêts bien planifiés pour les douanes, les pipis et c'est à 09:00 le samedi matin que nous entrons enfin à New-York. Fatiguées mais excitées. On s'installe rapidement, nous prenons une douche et vite dans la rue. On ne doit rien manquer et il y a tant de choses à voir dans Manhattan.  Le guide nous conseille des endroits à visiter, des spectacles à voir, des boutiques pour se faire plaisir, des p'tits restos sympas et des excursions guidées. Nous commençons par une promenade sur la 5ème Avenue qui nous mènera dans Central Park.  Pendant ces quatre journées, nous avons suivi les conseils du guide et entre temps nous nous sommes bien débrouillées. Un voyage agréable et mémorable... C'était la première fois que je partais sans Normand car il croyait que deux femmes à New-York seraient plus intéressant pour moi.  Je connaissais Li depuis plus de dix-huit ans et nous avions toujours eu de très belles relations. Je la considérais comme ma fille...

Dans la semaine suivant mon retour de New-York, j'ai eu un appel de mon fils S.. Sa femme Is..avait gagné deux billets de train Via Rail pour Niagara on the Lake du 7 au 11 octobre. C'est vers 11:00 le matin du 6 octobre qu'il m'a amené les enfants.  Depuis plus d'un mois, sa femme Is.. me devait 62$ et ce matin là, j'ai décidé de demander mon dû.  S... m'a dit qu'elle me paierait au retour du voyage. Je les ai invités à souper.  Mais après le café, personne ne parlait de remboursement alors j'ai présenté la facture en disant à Is.. qu'elle avait choisi de me rembourser le bracelet que j'avais offert à Mève lors de son séjour chez moi....

C'est ici que la merveilleuse aventure de Grimimi s'est transformée en cauchemar.  Je n'ai plus revu mes deux petits-enfants et ils ne sont pas venus au Réveillon de Noël 2005 . C'est avec l'aide de ma psychologue que j'ai réussi à obtenir le 28 juillet 2006, un souper au restaurant pour la fête de Mève, avec Jo et Th. Il aura fallu un juge, un an plus tard pour obtenir un jugement me permettant de voir Mève et Jo puis elle a recommencé le manège... malheureusement pour moi et les enfants.

6 commentaires:

  1. Pour l'instant, Grimini, je n'ai aucune opinion.
    Mais je souffre avec toi.
    Bonne journée.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  2. bonjour grimini

    je suis comme herbert (que je salue tendrement au passage), il m'est très difficile de donner mon avis car je pense qu'il manque des détails.
    je suppose que tu as dû avoir une explication par la suite ?! je l'espère !
    as-tu appelé ton fils pour cela ?
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Herbert,
    Tu es là et en peu de mots, mais toujours délicats, tu as résumé ta pensée.
    En ouvrant ce grand tiroir, je sais que je dois faire un grand ménage si je veux retrouver ma liberté.
    J'adore cette petite fenêtre qui s'ouvre pour m'apporter des mots en cadeau. Merci!
    Je t'envoie des becs sue-crés à la noix de coco.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Karine,
    Ton passage ici me touche beaucoup.
    Je connais ta sensibilité et ta générosité, et ta présence est un appui aux grands-parents... démunis devant tant d'injustice.

    J'ai toujours continué de parler à mon fils pour connaître les raisons qui ont motivé sa femme à poser ce geste insensé. Mais la réponse était toujours la même :
    « Elle ne veut pas... et je veux la paix.» De plus, elle écoutait sur l'autre ligne sans que je le sache.
    Depuis que la cour en juillet 2007 a rendu un jugement pour des droits d'accès à mes deux petits-enfants, je n'ai jamais reparlé à mon fils et à sa femme...
    Une petite fenêtre ouverte peut laisser entrer un beau cadeau inattendu.
    Mille becs sue-crés pour te remercier. xxx

    RépondreSupprimer
  5. Avoir une opinion c'est aussi juger et je ne m'en donne pas le droit. Il y a trop de choses qui entrent en ligne de compte, trop de personnes impliquées pour que le tort retombe sur une seule.

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Solange,
    Tu es très sage et tu as raison. Répondre c'est juger sans connaître tous les éléments. Je retire les deux questions pour ne pas mettre les gens dans l'embarras.
    Une petite fenêtre ouverte m'a laissé un cadeau rempli de sagesse.
    Merci!
    Becs sue-crés xx

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails