mercredi 28 avril 2010

La belle histoire de "Roudoudou"


Mève et Roudoudou - le 30 décembre 2004

Il y a des journées dans la vie où tout nous sourit. Et ce jour-là, c'est ce qui m'est arrivé. Liste en main, je courais les achats de dernière minute pour trouver des petites bricoles et peut-être de nouvelles décorations à 50% de réduction.  Le Réveillon était dans trois jours et ce soir j'emballerais les cadeaux et ferais les gros sacs pour mes trois petits-enfants. J'avais les bras chargés et j'étais prête à quitter le magasin, quand je l'ai vu. J'ai vite tourné sur une seule patte pour en attraper un. La vendeuse installait une nouvelle pancarte dans ce présentoir où attendaient tristement une vingtaine d'ours en peluche, perdus, abandonnés et désespérément en quête d'un foyer affectueux. Je suis tombée sous le charme. Je lui ai tendu les bras pour le tripoter et évaluer sa douceur avec une infinie tendresse. C'était le plus doux des oursons à caresser.  Que de miracle la vie peut  accomplir... 

Je l'ai installé confortablement dans la chambre réservée aux enfants pour une petite sieste. Il somnolait légèrement et quand je l'ai quitté j'ai pensé que j'aurais dû en acheter trois.  Un par un, j'appelais les magasins mais la réponse était partout la même. Non madame, à ce prix, ils se sont vendus rapidement. Mais, les enfants auraient un ourson collectif qu'ils aimeraient à leurs façons quand ils viendraient et dormiraient chez leur grand-maman.

Le soir du Réveillon, ils sont tous tombés en amour avec ce nouveau venu dans la maison. Chacun leur tour, ils m'ont posé la même question.  Grand-maman, est-ce que je peux l'apporter chez moi?  Tu ne peux pas "mon coeur" ou  "Ma Puce" il y en a juste un, il doit rester ici... Mais il sera toujours là et t'attendra quand tu viendras coucher.  Et leur beau sourire revenait rapidement surtout qu'on attendait le Père Noël. Nous avons mangé et distribué les cadeaux. Ils les ont déballés comme seul les enfants peuvent le faire et ils se sont amusés. J'ai pris quelques photos et nous les parents, nous avons bien rigolé et fêté ensemble jusqu'à 02:00. Ils sont partis endormis dans les bras de leur papa.

Mève était déjà en pyjama assise dans son lit avec le nounours. Elle passait la semaine avec nous.  J'ai repris ma place à ses côtés dans le grand lit blanc qu'elle aimait tant. Nous lui avons acheté des patins et Normand lui a donné ses premières leçons sur la patinoire extérieure de l'Ile-des-Moulins à Terrebonne.  La regarder avancer lentement, puis plus sûrement, se donner de tout petits élans qui la rendait si fière de cette performance, m'ennivrait de plaisir et de tendresse.  Cette petite, c'était un rayon de soleil dans nos vies. Elle me montrait ses jeux, riait, jouait aux cartes, faisait de la peinture avec moi, m'assistait dans la préparation des crêpes qu'elle aimait avec un peu de sirop d'érable. J'étais tellement heureuse de la voir si contente.  Le plaisir d'être grand-maman, se sont tous ces petits bonheurs qu'on ne pourra jamais trouver ailleurs...

Puis quelques jours avant son départ, la tristesse est apparue sur son beau visage. Elle ne voulait pas partir... et je savais pourquoi. Je suis incapable de voir pleurer un enfant surtout quand il a un immense chagrin et que je ne peux rien faire pour le consoler. Sauf qu'il y avait cet adorable ourson en peluche qu'elle ne quittait pas depuis qu'elle était arrivée. Je lui ai offert pour qu'elle cesse de pleurer et qu'elle comprenne qu'elle retrouverait son école, ses ami/es et que le lendemain on allait réveillonner chez M... et Li.  Elle a pris cet ourson et l'a serré tellement fort dans ses bras et d'un seul coup, elle l'a appelé "Roudoudou". J'ai pris une dizaine de photos, je ne savais pas à ce moment que je venais de passer mon dernier Noël avec deux de mes trois petits-enfants.

Ce soir, c'était une torture psychologique que je vivais.  À 01:50, après 40 minutes dans le lit, j'étais incapable de dormir... alors je me suis levée pour écrire la belle histoire de "Roudoudou".
Je m'ennuie, et je pleure mon extraordinaire petite-fille qui me manque et que je n'arriverai jamais à oublier.

26 commentaires:

  1. je suis desolee pour toi de tout coeur...

    c est une belle histoire,elle restera un magnifique souvenir...

    prends bien soins de toi

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Nefertiti,

    Une petite fenêtre ouverte m'a offert des mots de sollicitude en cadeau. Merci!
    Becs sue-crés xx

    RépondreSupprimer
  3. Tu dois lui manquer aussi, une situation inhumaine, j'ai beaucoup de peine pour toi et je souhaite de tout coeur que les choses s'arrangent.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Solange,
    Elle aura treize ans en juillet et je demanderai à sa mère si je peux l'amener souper avec son frère et son cousin... C'est le seul espoir qu'il me reste pour le moment.
    Ma petite fenêtre ouverte m'a permis de recevoir des mots d'espoir en cadeau. Merci!
    Becs sue-crés xx et yogourt nature.

    RépondreSupprimer
  5. Je connais bien la patinoire de l'Île du moulin... Lorsque j'ai du temps pour moi, j'aime me promener dans le Vieux Terrebonne.Je pense que ta petite fille n'a jamais dû se défaire de son Roudoudou et qu'elle le conserve précieusement, tout près d'elle et sur son coeur...

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Nanou,
    Nous habitions dans Le Golf du Boisé et on allait souvent à l'Île-des-Moulins pour ses restos et petites boutiques mais aussi pour écouter l'orchestre symphonique dans ce décor enchanteur.
    L'été passé on a amené Th, je lui ai acheté un petit bracelet porte-bonheur. Il faisait un voeu et lorsque le bracelet tressé se brisait, son voeu se réalisait.
    Il m'a appelé un après-midi de juillet pour me dire que son bracelet avait tombé. Le même soir, il comptait son premier but au soccer. Il veut aller en chercher un autre cette année...

    Dernièrement, j'ai demandé à Jo si Mève avait toujours son Roudoudou.
    Comme il n'a pas le droit de parler... j'ai senti dans sa courte réponse que l'ourson était déménagé. Elle l'a sûrement gardé dans son coeur mais comme moi parfois ce n'est pas suffisant. Tout ce que je lui ai donné, mon fils m'a dit qu'elle l'avait perdu. C'est faux!
    J'écrirai un billet plus explicite.
    Je te retourne un long ruban attaché à ton cadeau entré par ma fenêtre ouverte. Merci!
    Becs sue-crés pour Adèle xx

    RépondreSupprimer
  7. Comme toujours, je boue... Ils ne savent pas tout le mal qu'ils font aux petits et à vous. Inconcevable, encore une fois...
    Merci pour Adèle! Je lui ai donné un bisou dans son petit poil de laine...

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, Grimini.
    De l'émotion, une forte émotion, quand je lis ce que écris avec cette pureté et cette simplicité que j'aime.
    Et c'est aussi un partage si intime.
    Je ne peux qu'entrer dans ton univers et t'accompagner la main dans la main.
    Mais je sais bien que cela n'effacera rien...
    Je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  9. C'était un beau Noël... :( dommage qu'il s'est avéré être le dernier, vous pourriez tellement apporter à cette petite...
    -Jane
    xoxo

    RépondreSupprimer
  10. Je ne comprendrai jamais l'entêtement de certaines gens.

    Surtout quand cet entêtement fait du mal à des gens qu'on aime.

    Un jour, il y aura peut-être un ressac qui viendra de ceux qui seront les plus proches.

    Un jour, ta petite fille comprendra tout le mal qu'on lui aura fait en la privant de ses grands-parents.

    RépondreSupprimer
  11. @ Nanou,
    J'espère qu'ils ne le savent pas...
    sinon se sont des monstres.

    Une petite fenêtre qui apporte beaucoup de réflexion. Merci!
    Becs sue-crés dans doux poil de laine xx

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir Herbert,
    Comment dit-on à un inconnu que ses mots me vont droit au coeur et que j'aurais tant aimé les entendre de la bouche de mes enfants, de mes amies?
    Comment peut-on remercier en pleurant?
    Être accompagnée dans cette aventure, me sentir soutenue quand j'ouvre mon coeur, tenir et serrer une main quand j'ai peur, et savoir qu'il y a des personnes qui ne doutent pas de mes mots, ça aide à avancer et c'est tellement important...

    Je te remercie de m'avoir offert, par ma petite fenêtre ouverte, un cadeau précieux qui venait du coeur.
    Becs sue-crés déposés en douceur.

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir Jane,
    Cette petite aura 13 ans bientôt, tu sais ce que cela signifie...
    Il y aura ses amis/es si importants quand on est adolescente.
    Je ne veux surtout pas être possessive mais je voudrais tant lui dire que je l'aime et qu'elle n'est responsable de rien...

    Ma petite Jane m'a envoyé un beau cadeau par ma fenêtre ouverte. Merci! Becs sue-crés Xx pour toi et J.

    RépondreSupprimer
  14. Bonsoir Freda,
    Oui, cet entêtement, ce mur dans lequel on se frappe, qui nous blesse et fait mal.
    Pourquoi un tel acharnement sur des enfants et une grand-maman.
    Pour se sentir plus forte...

    Je te remercie d'avoir déposé un petit cadeau par ma fenêtre ouverte.
    Becs sue-crés xx

    RépondreSupprimer
  15. ma mere s est suicidee en 89 je n ais jamais connue mon pere,comment des enfants peuvent ils faire a ca leurs parents et a leurs enfants !

    j aurais tant aimee que mes enfants aient des grands parents je trouve que ca enrichie une vie...

    bon premier mai et bon w end quand mm,prends soins de toi,de vous

    RépondreSupprimer
  16. Bonsoir Audrey,
    Tu as vécu un drame épouvantable qui a sûrement changer ton regard sur la vie. Je suis de tout coeur avec toi et tes enfants.
    Ma mère a fait une tentative de suicide et en a jamais parler après. Ce fut le début d'une longue maladie mentale... Pourquoi n'a-t-elle pas eu le besoin d'en parler, de crier... elle a choisi le silence.
    Audrey, tout ça vient relativiser tout mon problème... mais ma psy dirait « Sue, ça n'enlève rien à votre douleur.»
    Je me sens parfois si triste et j'aimerais oublier tout ça pour profiter de ce que la vie m'offre. J'espère que l'écriture saura me délivrer de ce mal.

    Par ma petite fenêtre ouverte, tu as déposé avec tendresse un très beau cadeau...
    Je te remercie et t'envoie un énorme panier de becs sue-crés.

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour, Grimini.
    J'ai lu la sentence du tribunal...
    Dans sa brutalité , elle me fait si mal.
    Je t'offre un brin de muguet : il sort de mon coeur...Il ne peut pas te faire de mal même s'il ne peut pas t'apporter tout le bonheur que tu souhaites.
    Bonne soirée.
    Je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir Herbert,
    C'est une sentence... très difficile à accepter en plus les parents ne la respectent pas et menacent de me faire la vie dure (ils empêcheront Jo de venir) si je dépose une requête en outrage au tribunal.
    Il y a des gens malades qui se promènent librement...

    Herbert, je te remercie pour tout. Tes visites régulières, tes mots plein de douceur et ce brin de muguet offert en cadeau. Accompagnée de tes mots, une douce odeur entrait par ma petite fenêtre laissée ouverte.
    Je dépose quelques becs sue-crés pour te remercier de ta générosité.
    xxx Sue.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour ma Grimimi,

    C'est bien triste, d'autant que le Roudoudou de Mève fait remonter en moi de lointains souvenirs !

    Ne perds jamais espoir Sue, jamais !

    Tes petits enfants savent à quel point tu les aimes. Un enfant ne se trompe pas.

    Je t'embrasse très fort.
    Tu connais bien les becs sucrés je crois... ;) eh bien je t'en envoie tout plein, avec de douces pensées ! ;-)

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour Do,
    J'ai tant de bonheur à lire tes mots et j'espère qu'ils te rappellent de doux souvenirs...

    Je ne me souviens pas d'avoir eu une peluche et je n'aimais pas les poupées. C'est sûrement tout cela qui a fait de moi une grand-maman nounours.

    Th est arrivé à 08:00 jeudi matin avec un mal de ventre qui l'empêchait d'aller à l'école... et il est reparti samedi après-midi. Deux jours plein de tendresse et de petits bonheurs.
    Merci d'avoir écrit « tes petits-enfants savent à quel point tu les aimes. Un enfant ne se trompe pas.»

    C'est un très beau cadeau offert avec amitié que tu as été déposé tendrement sur le rebord de ma petite fenêtre ouverte.
    Pour te remercier, je t'envoie des becs sue-crés sur une délicieuse crème chantilly

    RépondreSupprimer
  21. Nous sommes avec toi! je ressens si fort ce que tu nous raconte, et quelle douleur de devoir aller au tribunal avec son propre enfant pour voir et être avec ses petits enfants

    J'ai été menacée une fois "tu ne les verras pas jusque leur majorité" et je n'oublierai jamais ce jour là. Je les vois, de temps en temps, mais je ne les ai jamais eu chez moi, pourtant, même de loin, c'est possible de les envoyer pendant les vacances.

    Au moins, j'ai deux autres tout près d'ici avec qui je suis souvent.

    bientôt... ne perds pas courage

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour et merci de ton passage. Oui le blog me sert à parler et à avancer car il est vrai que la vie n'est pas simple du tout. Les douleurs sont tj là et là c'est bien compliquée de tout surmonter
    Merci et bonne journée

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour Julie,
    Vivre ce rejet c'est aussi vivre la honte, la culpabilité, etc.
    La peur du jugement des autres m'a affectée énormément... L'écrire, sensibilisera des gens à la cause des grands-parents.

    On fonde une famille, on ne peut s'imaginer qu'un jour on devra demander à un juge de décider quand on verra nos petits-enfants.

    Par ma petite fenêtre ouverte j'ai reçu un cadeau d'une mamie.
    Je t'envoie des becs sue-crés pour te remercier de ton passage. xx

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour France,
    La vie chacun la vit à sa façon selon ses émotions, ses douleurs, ses joies, ses peines, sa maladie ou autres.
    On ne peut juger qui a raison. Personne n'a le droit de se moquer ou d'insulter. Quand on est sensible le bonheur nous transporte mais le malheur nous tue.

    Une fenêtre ouverte a laissé entrer un petit cadeau amical.
    Je t'envoie des becs sue-crés pour te remercier. xx

    RépondreSupprimer
  25. "Cette petite, c'était un rayon de soleil dans nos vies."

    moi aussi je pleure avec toi, c'est trop incompréhensible tout ça, trop triste et surtout trop inhumain.

    Tellement inutile aussi toute cette soufrance que tu vis.

    Je te fais un gros calin. Moi je le prendrais bien tout cet amour que tu as en trop...

    Tu es tellement généreuse avec ces enfants-là. Moi cette semaine j'ai eu de la peine, le 24 mai, c'était la fête de mon bébé, manzelle photographe. Comme elle prépare une expositionn de photos, elle doit trouver des $$$ pour faire imprimer. J'ai pilé sur mon orgeuil et j'ai demandé à ma mère si elle enverrait un cadeau à ma fille, donc sa petite-fille. Tu sais, ma mère voit très peu les enfants, elle ne vient jamais chez-moi, elle ne se déplace jamais pour leurs compétitions ou leurs spectacles, même si c'est proche de chez-elle et elle leur parle très peu au téléphone. Elle leur donne 50$ à Noel pis c'est tout, jamais de petites surprises, de petites folies.

    Pourtant, mes enfants travaillent bien en classe, sont polis, performent bien dans les sports, etc. Elle a de quoi être fière d'eux.

    J'ai reçu comme réponse que ça dépendrait de ses moyens... ce qui veut dire non. Pourtant je peux t'assurer qu'il y a 3 autos dans sa cours, une roulotte, une TV plasma 50 pouces et le cable à 100 postes, un set de salon flambant neuf, etc etc dans sa maison. Ces petits-enfants c'est juste pas sa priorité.

    Mon fils a été 5 mois en France, elle lui a fait du chantage émotif pour que lui l'appelle et alors elle lui donnerait de l'argent. Puavre chou, il avait même pas de téléphone au début et ensuite ça lui coutait une fortune. Il n'a donc pas appelé... alors elle lui a pas donné une cenne, même en sachant que son stage il le payait de sa poche !

    Je te raconte cela pis ma pression monte...

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour Éléonore,
    Tu es triste pour mon histoire, je suis triste pour la tienne.
    Je sais que les petits-enfants ont besoin de cet amour des grands-parents même s'ils en reçoivent de leurs parents.
    S.V.P. lis le com laissé à Do sur Th . Hier il est venu avec nous au restaurant pour la fête de Claudie, la fille de Normand. Samedi soir vers 20:00 il m'a appelé. Grim, aimes-tu mieux avoir des cadeaux au vendredi heureux de Jo ou lundi quand on se verra pour la fête de Clau? Hier, dans l'auto, il m'a remis une belle pierre mauve, un minuscule chien vert (Merlin) et un tout petit Père Noël en me disant qu'il avait les mêmes.
    Le vendeur (chinois) lui a dit :
    « Si tu remets une pierre comme la tienne à quelqu'un, cette personne sera toujours ton amie...»
    Il m'a touchée droit au coeur. C'est un cadeau du ciel cet enfant qui est revenu après deux ans... On reprend le temps en doublant la qualité et je sais qu'il en sera toujours ainsi. Comme moi, il a été blessé et il a souffert.

    Un jour, tu seras grand-maman et tu donneras à tes petits tout l'amour qui t'a si douloureusement manqué et eux avec leurs câlins et bisous guériront tes blessures.

    On ne devrait même pas avoir à dire ce mot "pourtant". Comme s'il fallait se justifier.

    Il y a les mères qui ont mis au monde des enfants et il y a les autres. Les MAMANS maternantes qui ont l'instinct maternel, et la fibre maternelle développée.

    Tu es fière de tes enfants et tu as raison. Vous formez un clan où l'amour et le respect sont présents.
    Je te retourne, par ma petite fenêtre ouverte, un long ruban pour répondre à ton cadeau de tendresse et d'amitié.
    Je t'envoie de doux becs sue-crés pour te consoler. Sue xx

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails