lundi 5 avril 2010

Ce soir j'ouvre une parenthèse...

Ce soir j'ouvre grand mon coeur... pour comprendre comment  le bonheur peut facilement nous échapper.


Août 1999
Je m'appelle Jo et j'ai maintenant trois mois...
Je vous fais mon plus beau sourire c'est pour la carte de  remerciement. Mes parents enverront  cette photo dans la carte pour remercier les personnes qui m'ont offert de très beaux cadeaux lors de ma naissance.




Dès qu'elle a reçu ma belle petite photo, grand-maman Sue a cherché un cadre qu'elle placera, sur une petite table, près de la photo de Mève.  Elle a trouvé un petit cadre argent en forme de chat. C'est tellement drôle de voir nos deux frimousses avec nos langues sorties...  Parfois, elle m'appelle mon p'tit chat.
Je crois que grand-maman veut ouvrir une parenthèse. (...)


20 juillet 1999, baptême de Jo.
Lorsque que j'ai reçu l'appel de mon fils S..., le père des enfants, pour confirmer la date et l'heure du baptême de Jo, il m'a raconté sa version d'une histoire que je connaissais mais à laquelle je n'étais pas présente.  

Un dimanche de juin, Is, la mère de Mève et Jo, a rencontré dans un centre commercial mon fils M... et sa conjointe Li. Depuis la naissance de Jo le 14 mai, ils ne s'étaient pas vus, ni à l'hôpital, ni à la maison.  Leurs relations étaient à la baisse depuis que M..., un an plus tôt, avait fait des travaux d'électricité dans la nouvelle maison de son frère. En pleine canicule de cet été 98 sa belle-soeur l'avait reçu sans sourire et sans un mot.  Cette attitude nous la connaissions tous.  Un jour ou l'autre, nous avions connu sa médecine.  Mais lorsque tu offres tes services gratuitement, tu t'attends à recevoir au moins le minimum.  Tu n'as peut-être pas le goût de parler mais tu dois être polie et offrir un verre de liqueur froide ou de l'eau.  Elle n'avait rien fait cette journée-là pour faciliter la communication... M... n'a rien dit mais s'est promis de ne plus rendre service à son frère (absent pour son travail) et sa belle-soeur.

Alors, quand ils se sont vus dans le centre commercial,  M... et Is.. sont partis avec Jo pour lui choisir un cadeau.  Li a amené Mève, lui a acheté une glace pour la consoler parce qu'elle pleurait beaucoup.  Ensuite, elle lui a choisi de jolies petites boucles d'oreilles pour sa fète le 26 juillet.  Comme il était l'heure de partir,  M..., sur la suggestion de Li, a refusé d'accompagner sa belle-soeur à l'auto après qu'elle lui ait dit à deux reprises que cela n'était pas nécessaire.

Il y a eu en juillet, les rencontres pour le baptême de Jo et la fête de Mève.  Quand il y avait des cadeaux à recevoir, les sourires étaient plus contagieux... Tout le monde était de nouveau réuni pour ma fête en août.

C'est en octobre, lors d'une conversation avec S..., que j'ai fait face à un chantage. Sa femme Is.. refusait de venir au traditionnel Réveillon si Li était là.  Au début, je parlais à mon fils pour qu'il lui explique mais elle ne voulait pas changer d'idée...  En novembre, j'ai demandé à lui parler.  Je l'ai suppliée plusieurs fois et c'était toujours la même réponse.  Si Li est là, moi je n'irai pas ni les enfants.  Tu as deux enfants, tu dois comprendre que je ne peux pas faire de choix, je les aime tous les deux et en plus je ne suis pas concernée dans ton conflit....Pourquoi Is.. ferais-tu ça?

Le plus beau cadeau je l'ai espéré, mais ils ne sont pas venus.  C'était le premier Noël de Jo et notre premier sans mes petits-enfants...  La famille, c'était si important pour moi. Après plus de 10 ans, j'ai encore beaucoup de peine en écrivant ce texte.  Quand j'ai parlé à mon fils S... le lendemain de ce Noël pour échanger des voeux, je sentais qu'il était malheureux... et je les ai invités pour le souper du Jour de l'An.  Ils sont venus, encore une fois j'ai accepté de me taire pour garder la paix.

Je n'avais pas le courage de perdre mon fils 
et mes deux petits-enfants...

18 commentaires:

  1. Bonjour Grimimi !

    Je viens de lire plusieurs de tes billets. Qu'ils sont beaux tes petits-enfants !

    Tu sais, il y a beaucoup d'espoir et de volonté de croire aux bontés de la vie dans tes billets, mais il y a aussi beaucoup de douleur, de peine, et il y a des périodes où ma propre vie fait en sorte que j'ai du mal à lire cette peine et cette douleur.

    C'est pourquoi je ne passe pas aussi souvent que tu écris. Mais je finis toujours par revenir, parce que j'aime te lire. Vraiment.

    Encore une fois, je te souhaite sincèrement que tout finisse par s'arranger au plus tôt, de manière à mettre enfin du baume sur tes blessures...

    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. bonjour Grimimi Sue

    J'arrive sur ton blog par ricochet... en passant par celui de Do Lange...
    Tu vis des conflits familiaux inextricables me semble-t-il...
    Vois tu... dans la vie le plus important c'est l'amour;.. l'amour de soi et l'amour des autres celui que l'on donne et celui que l'on reçoit...
    ceux qui ne sont pas dans cette vibration souffrent beaucoup !

    s'ils refusent l'amour qu'on leur donne, c'est qu'il ne sont pas prêts et cela ne devient plus ton problème car sinon ta souffrance va être grande..

    je sais que c'est facile à dire, plus difficile à vivre !

    mais pourtant il n'y a pas d'autre choix
    ... et il faut absolument trouver la force pour vivre le Présent, Ici et Maintenant... car le passé est passé...

    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Je te souhaite de bien commencer cette semaine avec de joyeuses Pâques ! Pascal.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Grimimi!
    Tu as ouvert une parenthèse douloureuse...
    Referme-la bien vite.
    Je souhaite de tout cœur que tu puisses rapidement ouvrir les guillemets d'un dialogue apaisant et apaisé!
    Le petit poussin a eu son premier petit poussin de Pâques...
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
  5. Emgee, ma belle Lionne,
    Je sais que lire et écrire ces épisodes ce n'est pas toujours rose. Pour moi, il y a quelque chose qui me pousse à le faire mais je comprends que d'autres n'y trouve pas le réconfort qu'ils recherchent en lisant des billets. Ne t'en fais pas... tu n'as ni contrat ni obligation. Reviens quand tu veux cela me fera toujours plaisir d'imaginer ta belle crinière... Profites du temps libre pour trouver la paix que je te souhaite de tout coeur.

    Merci d'avoir laissé un gentil mot à floflo... j'ai reconnu ton grand coeur et ta belle sensibilité.

    Par ma petite fenêtre ouverte, j'ai reçu un merveilleux cadeau...
    Becs sue-crés au chocolat fondant pour deux amoureux XX Sue

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Patrick - L.
    Le chemin d'un Ange t'a dirigé vers moi. Tu es sage et tes paroles sont comme l'évangile de ma jeunesse.
    Parce que c'est difficile, tu sais que je retomberai... mille fois.
    Un jour, j'espère marcher sans traîner mon passé.

    Je te remercie d'être passé ici et de m'avoir offert ce précieux cadeau par ma fenêtre ouverte.
    Becs sue-crés et flocons d'érable
    Sue

    RépondreSupprimer
  7. Pascal,
    Merci de ta visite et bonne semaine

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Epamin',
    J'aimerais suivre ton conseil mais je ne le ferai pas. J'irai au bout de cette merveilleuse aventure avec ses hauts et ses bas.

    Le petit poussin... doit être beau à croquer et quel plaisir il te réserve pour cet été. La vie est si belle...

    Une petite fenêtre ouverte a apporté un vent de fraîcheur et une odeur de poudre de bébé. Merci!
    Becs sue-crés Xx sur Clément...ine.
    Sue

    RépondreSupprimer
  9. "Is" me fait penser à ma belle-sœur... je comprends mieux quelle genre de personnage elle peut être... :(
    J'espère qu'un jour le vent tournera, je le souhaite de tout coeur.
    -Jane
    xoxo

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Jane,
    Contente de te revoir... Tu as la chance de connaître une "Is"... C'est un vrai chemin de croix!

    Un vent de jeunesse a laissé un petit cadeau par ma fenêtre ouverte. Merci!
    Becs sue-crés en forme de lapin au chocolat pour toi et J Xx

    RépondreSupprimer
  11. Chère Grimmimi,
    j'y vois beaucoup de manipulation et de violence dans les messages de ta belle-fille. Et, bien malheureusement, ton fils accepte aussi de se laisser mener dans cette situation. Qu'y peux-tu... Patrick-Lucas apporte ici un message très pertinent et d'une grande sagesse. Je pense aussi que c'est une bonne idée de continuer à écrire tes maux.

    Bizous et tendresse xxx

    RépondreSupprimer
  12. Je ne pensais pas qu'il puisse y avoir des personnes aussi détestables. Il ne faut pas perdre espoir et je crois que ce que tu fais peux t'aider à passer à travers.

    RépondreSupprimer
  13. J'espère de tout coeur que ton fils se décidera, un bon jour, à réagir... Car c'est bien dans son camps qu'est la balle.

    Dans ma vingtaine, après de nombreux imbroglios amoureux, j'ai consulté 2-3 fois une psy pour m'aider.
    J'ai alors eu des choses à pardonner à ma mère, qui m'avait placée «inconsciemment»devant un choix très déchirant pour une petite fille de 8 ans... Choisir entre son enveloppant et possessif amour, ou celui de mon père qui s'affirmait de plus en plus. Ses attitudes et ses paroles (rien de direct ou de clair pourtant)face aux gentillesses de mon père, m'avaient convaincue intérieurement qu'il y avait «danger» pour moi d'aimer et d'être aimée par mon père. C'était tellement fort que je me souviens avoir cessé, le soir même, d'embrasser mon père avant de me coucher le soir!

    J'ai pourtant été bien étonnée, en consultation, de m'entendre dire ma colère surtout à mon père...
    Mon père qui n'avait pas mis «ses culottes» en tant que parent, qui n'avait pas assez tenu à moi pour prendre sa place de papa et, surtout, qui n'avait pas assez de «got's» pour remettre son envahissante épouse à sa place!

    Les enfants naissent avec deux parents, des grands-parents, une famille: cousins (es)-oncles..., des amis... Tous ces liens affectifs sont nécessaires, utiles, essentiels, constructifs!
    Je te jure que, par la suite, dans ma propre vie de mère, ainsi que dans ma séparation avec le père de mon premier fils, j'ai toujours fait très attention de laisser la place au «style» d'amour offert par les autres parents de mes enfants...

    Quand je te lis, je sens à quel point, ton fils, ta magnifique Mève et ton adorable Jo sont confrontés à des choix malsains. Tes petits-enfants sont trop petits pour comprendre l'impact réel de ce choix, pour en sentir vraiment la portée dans leur vie ou pour changer les choses...
    Mais reste confiante, tu as aimé (et aime) tes fils et cet amour est gravé comme base dans ce qu'ils offrent à leurs propre entourage.
    Je suis donc persuadée que ton fils sera intérieurement confronté et qu'il devra ouvrir les yeux, pour ses enfants et pour lui-même!

    En attendant, saches que chacun de tes souvenirs,posts, albums, paranthèses, tristes ou heureux, sont merveilleux car imbibés d'amour!

    Comme Pénélope, qui tissait (et défaisait) patiemment le linceuil de Laërte pour protèger sa relation amoureuse avec Ulysse, tu vis ta propre Odyssée!

    C'est ton aventure, protège ton coeur de l'aigreur, reste heureuse! C'est le plus beau cadeau et le plus bel exemple que tu peux donner à tes petits-enfants, lorsqu'enfin l'amour pourra «couler» normalement!
    Retrouver leur Grimini en harmonie dans sa propre vie, pétillante, heureuse de vivre!

    Amitiés

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Nanou,
    Je peux te demander une petite faveur. Appelle la mère des enfants
    Is... ou b-f. Elle ne sera plus jamais ma b-f Les initiales bf, je peux traduire selon mon humeur du jour. Comme aujourd'hui, je dirais bien-folle...
    Tu as le mot juste, manipulation d'une grand-maman qui démontrait ses sentiments... et se taisait pour ne rien perdre.
    Patrick-D a des comm remplis de sagesse mais il est aussi réaliste.

    Tu m'as offert, par ma petite fenêtre ouverte, un cadeau d'encouragement. Merci!
    Becs sue-crés aux amandes

    RépondreSupprimer
  15. Chère Solange,
    Tu es bonne et juste. C'est la raison pour laquelle tu ne pouvais pas croire qu'il existait des personnes qui s'acharnaient à détruire les autres sans raison.

    Un vent léger a soufflé par ma petite fenêtre ouverte, un cadeau rempli de douceur.
    Becs sue-crés miellés xx

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour France,
    Un immense MERCI!
    Tu as vraiment bien cerné tout le problème.
    Mon fils S.. disait qu'il était pris entre l'arbre et l'écorce.
    Quand Mève m'a dit qu'elle ne voulait plus revenir à nos "Vendredi-Heureux", je sais qu'elle n'avait pas le choix... Un peu comme toi, (rien de direct ou de clair, pourtant) il y avait des conditions intéressantes pour elle.
    Je suis certaine que Jo subit de la pression et parfois j'ai peur qu'ils essaient le même statagème pour l'éloigner. Mais, je ne veux pas faire de scénario négatif...

    Après avoir consulté deux voisins qui habitent dans notre immeuble de condo, un juge et un avocat qui enseigne le droit, les deux m'ont déconseillée de faire cette démarche parce que les enfants ont plus de 10 ans... et qu'ils pourront faire leur propre choix bientôt. Même si à quatorze ans, ils peuvent faire des choix, ils ne peuvent se permettre d'être contre leurs parents parce qu'ils ne sont pas autonomes. Enfin on verra ce que l'avenir nous réserve.
    Je n'ai pas parlé à mon fils S.., le père de Mève et Jo depuis août 2007. Je l'ai croisé quand je vais chercher Jo mais il ne me salue jamais et Mève se penche la tête. C'est triste pour les enfants... et moi tout ça me brise le coeur.
    Par contre quand Jo et son cousin Th sont ici, c'est vraiment une Grimimi souriante et heureuse qu'ils rencontrent. Je veux qu'ils gardent de moi, cette image d'une grand-maman cool comme le dit si bien Jo.

    Ma petite fenêtre ouverte a laissé passer un gros cadeau d'amitié et par le même chemin, je retourne un long ruban pour attacher nos coeurs de maman.
    Becs sue-crés sur sept cornets de crème glacée chocolat/pistaches.
    Sue Xxxxxxx

    RépondreSupprimer
  17. il est étonnant de découvrir comment de gros conflits peuvent parfois découler de petits accrochages stupides. Il y avait de l'immaturité chez ta belle-fille.

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Éléonore,
    « Il y avait de l'immaturité chez ta b-f » J'ajouterai qu'il y en a encore malheureusement...pour nous tous.
    Je te remercie d'avoir laissé ce petit cadeau par ma fenêtre ouverte.
    Becs sue-crés xx à la crème irlandaise.

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails