dimanche 10 janvier 2010

Une Fête... Une très grosse peine

Nous étions huit, autour de la table, dans un chic restaurant japonais de Ste-Thérèse, pour fêter l'anniversaire d'un grand-papa qui aura 58 ans mardi prochain. C'était une fête surprise que sa belle Jeanne lui avait préparée pour le sortir de ses rénovations. Maintenant qu'ils savent que "Petite Princesse" ne viendra plus, ils ont décidé de vendre cette maison qu'ils aimaient tant. Leur douleur a fait disparaître leur grand bonheur.

Après le restaurant, nous étions invités chez eux pour souffler les chandelles. Nous étions trois couples de grands-parents empêchés, par leurs enfants, de voir leurs petits-enfants. Tout en dégustant une délicieuse jardinière de fruits frais, et en sirotant café ou tisane, grand-papa a commencé à parler de ses beaux souvenirs avec sa "Petite Princesse"...

Voici la lettre qu'il lui écrivait en mars 2007.
Chère petite Él...,
Depuis ta naissance, il y a 28 mois, tu me remplis d'une joie si grande, qu'il n'y a pas de mot pour la décrire.

J'apprécie lorsque tu mets ta petite main délicate dans la mienne, car celle-ci devient protectrice. Tout comme lorsque tu me dis des « petits secrets » à l'oreille, celle-ci devient confidente et j'espère que cela durera toujours.

J'aime te garder, j'aime te regarder. Ainsi, lorsque tu me regardes dans les yeux, l'un de nos jeux préférés, je vois alors toute ta beauté. Mais rien n'a d'égal le moment où tu t'endors dans mes bras, ce sont alors eux qui sont les mieux car ils te servent de havre de repos.

Ici, tu joues en toute sécurité car tu sais que, continuellement, je te surveille et te protège. Mais, si par malheur tu te fais mal, c'est tout mon corps qui devient souffrance et si tu as de la peine, mon coeur devient chagrin et mes veines se transforment en fleuve de compassion.

Tu ris, tu souris, tu chantes, tu joues avec l'harmonica qui appartenait à ta maman, ou tu promènes le petit chien de bois qui était sien, tout ce que tu fais m'émerveille.

Tu cours vers moi et mes bras deviennent refuge. Tu fais ta coquine et tout ton charme me ravit. Ton épanouissement témoigne de tout l'amour qui t'entoure...

Lorsque tu dis « grand-papa », pire « mon grand-papa », tu me remplis d'une joie si grande. Il n'y a rien de plus beau que ces mots.

Él..., je t'aime et je veux rendre hommage à ta maman, ma fille N..., qui m'a offert le plus beau cadeau que je ne pouvais jamais espérer. À ma fille, qui sait être une mère affectueuse, tendre, patiente, passionnée et qui élève ma petite-fille dans l'amour et la joie, je veux te dire que jamais je n'aurais cru que ta fille m'aurait rendu aussi heureux.

Merci, N..., pour ce merveilleux petit être qui toujours aura un grand-père protecteur et éperdument amoureux de la vie. Sans Él..., ma vie aurait été incomplète. Merci, je t'aime.

Ton grand-papa
Fêter son anniversaire
sans sa fille unique ni sa "Petite Princesse"
empêche un grand-papa de faire des voeux...
Le bonheur était là mais que reste t-il?

33 commentaires:

  1. Tant d'amour ne peut que finir par faire son chemin vers le coeur d'une petite fille. L'amour est patient..

    RépondreSupprimer
  2. C'est une situation que j'ai tellement de mal à comprendre,je ne peux pas m'imaginer que des enfants soient aussi cruels.J'ose espérer que le temps arrangera les choses.

    RépondreSupprimer
  3. Que c'est triste... Je lui souhaite de tout coeur qu'un jour pas trop lointain, la situation s'améliore !

    RépondreSupprimer
  4. Je lis ton commentaire et tous les encouragements qu'il y a dans ces trois petites phrases.
    "L'amour est patient" oh comme j'aime ces trois mots. Ils me rassurent et m'appaisent. Je sais qu'ils auront le même pouvoir sur les autres grands-parents...

    Merci du fond du coeur d'avoir laissé ce si beau cadeau offert avec empathie.
    Bec chinos X

    RépondreSupprimer
  5. Solange,
    Tous les grands-parents vivant cette triste et malheureuse situation ne peuvent comprendre pourquoi.
    En plus d'être séparé de nos petits-enfants et de nos enfants, la tristesse, la peine et la détresse viennent de ce POURQUOI sans réponse...

    Merci d'avoir laissé un cadeau qui porte l'espoir.
    Becs chimois XX

    RépondreSupprimer
  6. Emgee,
    Ce sont des situations tristes où le temps adoucira la peine et où, peut être, l'amour vaincra. Souhaitons que Marico ait raison...

    Merci pour ce cadeau des mots...
    Becs chinois XX

    RépondreSupprimer
  7. Les liens du sang sont tellement forts, surtout lorsque'on aime... Je comprends ce grand-papa et ce manque de voeux, la journée de son anniversaire.Quelle peine...

    RépondreSupprimer
  8. Nanou,
    Je ne sais pas si je pourrai continuer... Le rejet par mes enfants est un deuil si difficile à accepter. Pourquoi vouloir résister à tant de haine.

    Merci Nanou pour ton cadeau à ce grand-papa Al.. et à la grand-maman Gigi, ils en ont tant besoin.

    RépondreSupprimer
  9. Oui l'amour se fait attendre mais dés que tu l'auras il restera bisou

    RépondreSupprimer
  10. Comme Solange, je ne peux comprendre...
    c'est trop absurde de gaspiller autant d'amour.
    C'est comme de dire, bon j'ai trop d'amour alors je vais me couper de celui de mon père !
    à ce grand-papa je dirai ce que je pense vraiment, l'amour que l'on donne, mais à l'aveuglette, ne nous revient jamais sans effet.
    Bon courage à ce grand-père et à vous tous.
    Avec tous mon amour
    Éléonore xxx

    RépondreSupprimer
  11. oups je voulais dire "même à l'aveuglette".

    RépondreSupprimer
  12. France,
    Merci d'être passée par ici et d'avoir déposé un peu d'espoir.

    RépondreSupprimer
  13. Je suis vraiment attristé pour vous tous qui ne pouvez voir vos petits-enfants.

    Comme Éléonore l'a si bien dit... Quel gaspillage d'amour :(

    Courage à vous tous.

    RépondreSupprimer
  14. Éléonore,
    Après plus d'un an sans contact, en décembre, ces grands-parents recevaient un jugement de la cour leur accordant 3 hres de visite par mois. Je sais que leur vie est hypothéquée. Comment peut-on accepter de perdre notre famille, nos rêves, tout ce qui était si important et qui avait une valeur inestimable. Et les enfants, ont le droit d'aimer leurs grands-parents...ils n'enlevent rien à personne.

    Je vis ce drame depuis 4 ans et je sais toute la détresse qui m'envahit par période. J'aimerais tellement être capable d'oublier et de poursuivre ma route comme avant. Depuis Noël, tout est remonté à la surface et je traîne ce fardeau avec beaucoup de difficulté.

    Merci de ta visite et de ton précieux cadeau d'amitié. Sue

    RépondreSupprimer
  15. Jane,
    Je sais que les mères ne sont pas toutes adéquates et aimantes... Il y en a certaines qui ont raté avec leurs enfants mais lorsqu'elles deviennent grands-mères elles se reprennent avec les petits-enfants.
    Il y a aussi les grands-mamans qui ne veulent rien savoir de la progéniture de leurs enfants.
    «J'ai élevé les miens, faites la même chose». Elles ne feront pas de dépression, si un jour, elles ne voient plus leurs petits-enfants.
    Mais prendre les enfants en otage, c'est un crime...
    La vie est parfois si injuste...
    Merci pour ce beau cadeau partagé.
    Becs chinois XX

    RépondreSupprimer
  16. Bonsoir Grimimi,

    Je viens de lire cette lettre, c'est un beau et noble message d'amour. Il faut dire à ce grand-papa si bon, qu'un jour sa petite fille grandira, comprendra et viendra naturellement vers lui.

    Je n'ai plus qu'une fille et je suis capable de comprendre la peine et la souffrance ressentie par ce grand-père qui ne demande qu'à aimer.

    L'amour est plus fort que la rancœur !

    Je t'embrasse bien fort Grimimi, je pense à toi, je pense à vous. Do

    RépondreSupprimer
  17. C'est vrai qu'il y a des mères qui se reprennent avec les petits-enfants...
    Vous ont-ils laissé la chance de leur montré que vous pouviez être une excellente grand-maman???

    RépondreSupprimer
  18. Nos enfants sont notre force, notre vie, notre sang, nos espoirs.
    Nos petits enfants devraient en être la continuité et plus encore.
    Mais l'être humain a de ces façons de vouloir blesser, quelque fois on pourrait presque dire qu'il y en prend plaisir.
    On ne devrait jamais couper les ponts, les liens familiaux.
    Jamais ils sont trop précieux.
    Ils forment un tout, une unité incroyablement vitale.
    Mais oui il parait que l'amour est patient et seul un parent ou grand parent sait attendre sans juger avec espoir.
    Je le sais j'attends mon fils....
    Quand la base est bonne, un jour le bon reprend le dessus il remonte a la surface et ce sera a ce moment la..... Sans un mot, sans un jugement nous pourrons serrer cet etre tant aimé et atnt espéré dans nos bras.
    Courage
    xxx
    Miss

    RépondreSupprimer
  19. Do,
    Ce sont des grands-parents adorables qui ont tout donné à leur fille unique. Ils avaient une belle relation tous les trois et un jour c'est la petite que les parents ont prise en otage.
    Les parents avaient peut-être peur que leur petite fille aime davantage ses grands-parents qu'eux...
    Él... a cinq ans seulement. Quand la reverront-ils cette enfant qu'ils aiment tant?
    Merci de ce beau cadeau, déposé avec tant de bienvaillance pour tous les grands-parents.
    Je t'embrasse sur les deux joues et te donne un beau bec chinois XX

    RépondreSupprimer
  20. Jane,
    Je me suis mariée à 17 ans, lui avait 24 ans. Nous étions voisins depuis mes 11 ans. Je désirais cinq enfants, mais après mes deux fils, j'ai décidé que c'était assez.
    Je les ai maternés et aimés. Je suis restée avec eux jusqu'à leur entrée à l'école. Deux garçons intelligents qui ont fait deux décrocheurs. Après 21 ans de mariage et deux décrocheurs, j'ai rencontré un homme qui m'a donné des ailes... J'avais 38 ans et les garçons sont restés dans la maison avec leur père qui les a mis dehors un an plus tard parce que sa nouvelle blonde avait un p'tit gars de 9 ans et que ça ne marchait pas parfaitement...
    Quand ils ont eu +/- 25 ans, je leur ai payé des cours pour qu'ils puissent réaliser leurs rêves... Aujourd'hui, M.. est électricien et son frère S.. est routier.
    Ce sont leurs choix et ils étaient heureux.
    En couple depuis 5 ans, je leur ai donné un peu de comptant pour qu'ils achétent leur 1ère maison, j'étais agent immobilier.

    Les enfants et le bonheur sont arrivés.
    "Ma Puce" en 1997, son frère Jona en 1999 et Thomas en 2000.
    Je ne croyais pas devenir gaga mais je le suis devenue... J'aimais tant leurs câlins, les becs chinois, les je t'aime gros comme xxxxxxxxx ça et tout le reste. Les garder, les gâter, les consoler, les rires, les cinémas, le maïs soufflé, les smarties, les crêpes qu'on faisaient ensemble, les livres qu'on achetaient, qu'on lisaient, les nounours, les gros sacs à Noël, les dodos, les pipis au lit, les je veux rester encore..., les tu reviendras parce que maman s'ennuie de toi, et j'arrête parce que je vais me noyer... dans mes larmes.
    Becs chinois à toi ma belle Jane et à J. Xx

    RépondreSupprimer
  21. Miss Lulu,
    Nos enfants sont notre air, nos poumons, notre coeur et tout notre être...
    Tu le décris si bien, il n'y a rien de plus à dire. Leurs petits ont les aiment tant quoi de plus naturel. Ils sont les petits de nos petits devenus grands.
    On a plus d'oxigène quand on perd tout cela sans savoir mais en se doutant, quand même un peu, que peut-être les mamans ont senti un danger qui n'existait que dans leur inconscient.

    Merci d'avoir déposé ce très beau cadeau...
    De tout coeur avec toi dans l'attente et l'espoir...
    Je t'embrasse sur les deux joues et te donne un beau bec chinois.
    Sue XX

    RépondreSupprimer
  22. Grimmimi,
    ça m'inquiète vraiment tu sais. Que veux-tu dire par: "je ne sais pas si je pourrai continuer?"J'aimerais que tu m'expliques d'accord?

    Rappelle-toi le petit ourson...
    Ici on t'aime tous...

    RépondreSupprimer
  23. Cela reste donc un mystère absolu :( parfois on se dit que si on comprendrai les raisons des gens qui nous blessent, ça serait plus facile...
    :(
    Xoxo!!
    Bonne soirée malgré tout Grimimi!

    RépondreSupprimer
  24. Nanou,
    Merci pour ta sollicitude et ton amitié. Même si ce n'est que virtuel, je ressens les émotions. Je suis attristée et, en même temps, émue par ton inquiétude pour moi. Tu vis toi-même une grande souffrance... et tu as écrit:
    «Rappelle-toi le petit ourson... Ici on t'aime tous...»
    Quelle générosité!

    - J'ai vécu une période plus difficile, sûrement, parce que je m'étais créé des attentes...
    - J'ai aussi lu un très touchant billet de Lilia sur les grands-parents (les âmes sensibles s'abstenir) qui a justifié toute cette peine qui me torture.
    et enfin, j'ai pensé que je parlais trop de ma douleur et qu'il n'y avait plus rien d'intéressant à lire sur cette grimimi radoteuse...

    Puis, deux choses sont arrivées...

    1- Hier, j'ai vu une fleur "Rosir de bonheur" chez Miss Lulu "Au fil du Temps" et je suis allée vers ce bonheur. Merci!
    2- Aujourd'hui, une amie, Nanou La Terre, m'a réconciliée avec la Vie. Merci!

    Tant de douceur, de coeur et de bonheur ne peuvent être des hasards...
    Je dois continuer... parce que mes blessures ne sont pas encore guéries et que j'ai le goût du bonheur... Merci la Vie!

    RépondreSupprimer
  25. Jane,
    Tu as raison. Si les gens se parlaient et écoutaient, on apprendrait tous, sans avoir à guérir des blessures.
    Becs chinois Xx

    RépondreSupprimer
  26. Bonsoir ma chère Sue,
    Je me pose enfin chez toi,
    Je suis également triste pour ce grand-papa qui est séparé de sa petite fille.
    Je trouve que votre association est un acte de bonté qui est bénéfique à tous les grands parents.
    Je lui souhaite de tout coeur de retrouver sa petite fille, que son enfant lui permette de retrouver ce lien qui est aujourd'hui perdu.

    Sue, j'espère que tu vas bien et que l'absence de tes petits enfants ne t'attristre pas trop ?

    Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  27. Enfer Noir,
    Ma tristesse est tapie dans le fond de mon coeur comme un tigre qui guette sa proie...
    C'est avec les mots des autres que mes maux se sont perdus...
    La sollicitude et la bienvaillance ont eu raison sur la déprime...

    Merci à vous chères lectrices qui m'avez soutenue et aidée pendant ce passage difficile.
    Je vous embrasse sur les deux joues et vous donne un beau bec chinois. Je vous aime gros comme xxxxxxxxxxxxxxça Sue

    RépondreSupprimer
  28. ''Je ne sais pas si je pourrai continuer... Le rejet par mes enfants est un deuil si difficile à accepter.''

    Ma belle Grimimi, n'est-ce pas toi qui me disait que

    '' l'on grandit en acceptant de faire face à une perte douloureuse, on grandit si l'on ne se met pas la tête dans le sable, mais au contraire si l'on accepte la souffrance en essayant de la comprendre, non pas comme une malédiction, mais comme un cadeau fait dans un but précis »

    Je me le répète, je l'ai répété à ma fille dernièrement alors qu'elle a vécu une épreuve difficile...

    Ça venait de toi, je l'ai mis en en-tête sur mon blog afin de m'identifier à cette phrase et ne jamais l'oublier...

    Je me permets de te la redire...

    Vis au jour le jour, sans les attentes, elles sont dangereuses...

    Prends ce qui passe, sois heureuse à chaque levé du jour...

    C'est ce que je tente de faire... Pour le reste de la journée, on verra, un moment à la fois, pas d'anticipation...

    Bonne journée,

    xoxo

    RépondreSupprimer
  29. Dominique,
    L'humain est un être imparfait... et il doit toujours recommencer.
    Oui. On oublie ce qu'on a besoin de se rappeler et on se souvient de ce qu'il faut oublier.

    Merci de m'avoir rappeler qu'il faut toujours profiter du moment présent. Tu m'as offert le plus beau cadeau qui mène au bonheur...

    RépondreSupprimer
  30. C'est tellement triste.
    Je ne peux pas comprendre vraiment ce qui fait que les autres empêchent leurs parents de voir leurs petits-enfants si c'est une famille où tout va bien.

    Mes parents capotent ben raide sur leur petit-fils (le bébé de ma soeur). Mais, ma mère sait que si elle boit trop, ma soeur ne va plus amener H. chez elle. Je suis bien d'accord avec elle vu notre histoire familiale. Et, non, ma soeur n'a pas amené fiston chez notre père biologique à Noël. Et je n'ai pas l'intention d'amener mes enfants chez lui non plus quand je vais en avoir.

    Tous les grands-parents ne sont pas dignes de confiance. Je trouve ça bien triste comme situation, mais, il faut préserver les enfants aussi...et notre propre bien-être.

    RépondreSupprimer
  31. Pandabox33,
    Tu as tout à fait raison. Le mot grand-parent ne signifie pas responsable et sécuritaire pour les enfants.
    Comme parent, on a le devoir de protéger nos enfants contre tout abus...
    Par contre, il arrive dans certains cas que ce soit la jalousie, ou encore qu'on utilise ce moyen détourné pour régler ses comptes avec son conjoint, et il y a les conflits non réglés mère-fille.
    Merci pour le cadeau déposé dans une fenêtre.

    RépondreSupprimer
  32. Bonjour
    J'ai lu plusieurs billets avec les larmes aux yeux moi qui ai le bonheur et la joie de connaître, de jouer, d'aimer en toute complicité quatre petits-enfants !
    Plein de courage

    RépondreSupprimer
  33. Moun,
    Je t'accueille ici avec grand plaisir. Tu es venue à une fête sans enfant... C'est triste!

    Tu dis: « J'ai le bonheur et la joie de connaître, de jouer et d'aimer en toute complicité quatre petits-enfants. »
    Tu m'a touchée avec cette phrase si vraie. Connaître ce bonheur et te le faire enlever c'est comme enlever le bol de riz à une personne affamée.

    Tu m'as laissé un cadeau emballé dans la tendresse. Merci!
    Becs chinois Xxxxx

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails