samedi 16 janvier 2010

Justice pour des Grands-Parents...


Artiste: Normand Hudon

Vendredi matin, vers 11 heures, en arrivant au Palais de Justice, plusieurs caméras et journalistes attendaient. Ce n'était pas nous qu'ils voulaient filmer et interviewer. Bertram Earl Jones aurait droit à tout un accueil...

C'était la deuxième journée d'audience. Nous étions là pour accompagner des grands-parents qui présentaient une requête en demande de droits d'accès à leur petite-fille qui aura bientôt trois ans. Après plusieurs heures d'attente, à 16h45, la porte s'est ouverte. Enfin! Je l'ai vue sortir. Elle était la première, son mari suivait derrière. Le teint livide, les lèvres pâles, les yeux pochés, elle avait tant pleuré, elle marchait comme un zombie... Je suis allée vers elle et je lui ai demandé: Comment ça va? D'une voix à peine audible, elle a répondu: « Tout a bien été... on a tout ce qu'on avait demandé. » Nous l'avons serrée dans nos bras et embrassée, pendant que les grands-papas serraient la main de son mari. Puis, on s'est regroupé autour de l'avocat pour le féliciter, le remercier d'avoir plaidé avec assurance et obtenu un jugement favorable pour les grands-parents.

Depuis la naissance de leur petite-fille, personne ne les avait avisés qu'ils étaient maintenant des grands-parents. Leur fille était partie, avec son nouvel amoureux, six mois après ses dix-huit ans. Elle demeurait dans le même quartier et pendant toutes ces années, ils l'avaient croisée à quelques reprises. La maman, en la voyant, lui demandait des nouvelles... et c'est en pleurant qu'elle rentrait chez elle. Aucune lettre ou carte envoyées par les parents n'avaient réussi à attendrir leur fille aînée. Avec les voeux d'anniversaire et de nouvelle année qu'ils lui envoyaient, il y avait toujours cette petite phrase « ... pourquoi? » Ils recevaient, parfois, une carte dans laquelle elle répondait: « Je ne suis pas prête...» Cela avait duré neuf ans. Neuf ans à se tourmenter, à se questionner et à attendre...

Elle s'était mariée sans qu'ils soient invités ayant même osé présenter son oncle et sa tante comme ses parents... Puis un jour, l'appel d'une nièce, leur avait annoncé la bonne nouvelle. Ils étaient si fiers et heureux d'être, pour la première fois, des grands-parents. Ils ont communiqué avec leur fille pour la féliciter et demander s'ils pouvaient voir le bébé qui avait maintenant deux mois. La réponse est venue sans attendre. Non! Déçus et peinés, ils ont cherché de l'aide... Malheureusement, il aura fallu plus de 30 mois, entrecoupés d'une thérapie familiale qui n'a rien dénoué, pour régler ce douloureux mystère. Toute leur vie, ils ont économisé pour donné le meilleur à leurs deux filles, il est chef pompier à la retraite, elle est ménagère depuis qu'elle est mère et gardait les enfants des voisines. Ils ont dû hypothéquer leur maison pour payer les frais d'avocats, de thérapie et autres. Cette saga qui était un cas difficile, leur à coûté +/- 30,000$.

La maman et le papa devenus grands-parents ont perdu leur fille, mais la justice a permis qu'ils retrouvent leur petite-fille. Les blessures seront peut-être longues à guérir... Quand leur petite-fille de trois ans entrera dans leur maison, qu'ils la verront jouer, l'entendront rire et courir, ils se rappelleront, avec tristesse, que leur grande fille a aussi couru dans cette maison. Bientôt, cette petite fille jouera avec des jouets neufs achetés pour elle, et d'autres qui appartenaient à sa maman.

On ne peut pas crier "Victoire"
mais on peut enfin crier "Justice".

Est-ce que le temps arrangera les choses...
Les grands-parents le souhaitent sincèrement.
Le 24 janvier prochain, de 10h00 à 16h30,
grand-maman Fanie et grand-papa C verront enfin leur petit bébé d'amour.

20 commentaires:

  1. Bonjour Grimimi,

    Voilà une année qui commence bien pour certains... Très heureuse pour eux!
    Souhaitons en effet domino...

    Bises épaminées et endimanchées

    RépondreSupprimer
  2. Wow, toute une histoire. Moi, j'aimerais bien savoir ce qui a fait que fille aînée a sacré son camp premièrement et ce qui fait qu'elle ne veut plus aucun contact avec ses parents. Il doit bien y avoir une raison.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne savais pas que cette situation se produisait aussi souvent. C'est un bon début, espérons que ça ira en s'améliorant.

    RépondreSupprimer
  4. Bonne nuit Épamin',
    Merci encore une fois pour ces souhaits à effet de domino.
    Certains grands-parents en ont vraiment besoin...

    Bises Sue-crées

    RépondreSupprimer
  5. Pandabox33,
    Les parents aussi aimeraient bien savoir pourquoi leur fille aînée a inventé toute une histoire que la cour n'a pas crue, ni sa soeur, ni la psychologue, ni son avocate, ni personne, sauf elle. Pourquoi?

    Merci d'être passée par chez-nous. Reviens, j'aimerais aussi connaître l'opinion des plus jeunes.

    RépondreSupprimer
  6. Solange,
    Les grands-parents ont déboursé plus de 20,000$ en frais d'avocat pour obtenir des droits d'accès.
    2,500$ pour une thérapie familiale qui n'a rien donné.
    38$ pour une visite supervisée de une heure, une fois par mois, pendant la durée des procédures, +++, pour un total de +/- 30,000$
    Il est chef-pompier à la retraite, elle est ménagère depuis qu'elle est devenue mère.
    Ils ont économisé toute leur vie et maintenant leur maison est hypothèquée.
    Le jugement leur accorde:
    Un dimanche par mois de 10h00 à 16h30 - le 29 déc. de 10h00 à 16h30 pour féter Noël et 3 jours consécutifs la 2ème semaine d'août et à partir de 5 ans 7 jours.
    Le juge était un homme de coeur.

    Mon jugement ne m'accorde aucune nuitée et aucune période durant l'été... Pourtant, j'ai toujours gardé mes petits-enfants durant l'été, la semaine entre Noël et le Nouvel An et ils venaient coucher régulièrement...
    Voilà, il faut vivre avec cette décision... tout en sachant que les enfants n'ont pas été consultés.
    C'est triste à pleurer, tu sais ce que les enfants représentent pour nous.

    RépondreSupprimer
  7. Hé bien, tomber sur une belle nouvelle, c'est magique ça ! Contente pour eux !

    RépondreSupprimer
  8. Dominique,
    La loi de la moyenne existe même pour la "justice".
    Merci de ton petit mot...toujours gentil.
    Bises Sue-crées

    RépondreSupprimer
  9. Une autre histoire bien triste... heureusement qu'il y a une fin plein d'espoir :)

    RépondreSupprimer
  10. Jane,
    Dimanche le 24, leur petite-fille viendra chez eux pour la 1ère fois.
    Ça fait si longtemps qu'ils attendent ce beau moment.
    Becs chinois Xx

    RépondreSupprimer
  11. J'avoue que je trouve tout cela vraiment terrible. Comment un enfant peut-il s'éloigner à un tel point de ses parents, alors qu'il y a eu et y a encore amour?

    J'ai lu votre blog un peu en diagonale et je me sens confrontée à mes préjugés. Pour moi, un enfant devenu adulte qui s'éloignait de ses parents au point de ne plus vouloir les voir, au point de ne pas vouloir que les petits-enfants connaissent leurs grand-parents (!!), était signe d'enfants abusés, mal-aimés, de relation familiale tendue, de chicane d'argent...

    Je m'excuse, je me rends bien compte que dans votre cas et dans celui de plusieurs grands-parents dont vous nous parlez, ce n'est pas le cas...
    En général, est-ce la venue d'un conjoint manipulateur ou possessif qui amène ces situations?

    Je serais bien malheureuse si nos précieux liens d'amour avec notre sizaine, en venaient à ce point...

    Bravo de vous impliquer avec tant de coeur dans cette cause, j'imagine à quel point cela doit être émotivement éprouvant, tout en garantissant de grands bonheurs lorsque votre aide porte fruit!

    Contente de vous lire

    France

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Grimimi, je suis contente de lire une bonne nouvelle ♥♥♥
    Moi qui suis de l'autre côté du miroir, moi qui ai désespéré de voir ma mère porté intérêt à mes enfants, je ne comprends toujours pas comment une mère peut priver son enfant de la joie, l'amour et la protection de ses grands-parents.

    Et tout ce fric dépensé pour cette cause.

    J'ai 3 enfants qui d'ici quelques années auront l'age d'être parents et je tremble à l'idée que la chaine d'amour pourrait être brisée sans même que je sache pourquoi...

    Bonne journée Grmimi, je sais que tout cela te remue beaucoup, prends soin de toi xxx

    RépondreSupprimer
  13. Anonyme,
    Lire votre commentaire m'a touchée.

    En plus de vivre le rejet de nos enfants et la perte de nos petits-enfants, on doit ajouter le jugement des autres.

    Je ne connaissais pas cette situation avant de la vivre. J'aurais peut-être jugé moi aussi.

    France, vous devez vivre tout ce que vous avez à vivre, sans penser que cela pourrait arriver.
    Chaque minute passée avec mes deux fils et leur famille reste un précieux souvenir gravé pour l'éternité parce que je les aimais et que je n'ai jamais pensé qu'un jour je vivrais cette épreuve.

    Merci pour ce précieux cadeau offert en toute franchise et avec empathie. Sue

    RépondreSupprimer
  14. Éléonore,
    Je ne comprends pas qu'une grand-maman puisse ignorer ses petits-enfants. Il y a tant d'amour à donner et à recevoir, tant de choses à partager, tant de bonheur de les voir s'épanouir, etc....

    Pour moi, la vie, sans enfant, me paraissait incomplète et sans petits-enfants, elle est amputée.

    Comment comprendre les pourquoi...
    de ces deux comportements. Jalousie, contrôle féminin...?

    Merci Éléonore de ce beau cadeau parfumé avec nos deux peines.
    Becs chinois Xxxx

    RépondreSupprimer
  15. Je lis ce billet et malgré moi, j'ai des trémolos dans la gorge tout en pensant bien sûr à mes enfants et mes deux petits-enfants qui ne se souviendront plus de moi si je ne réagis pas encore.

    Emgee m'invite à ne pas tarder trop longtemps et je sais qu'elle a raison. Cependant,je n'ai pas les moyens de prendre un avocat et même si j'en prendrais un, je ne crois pas que ce serait une bonne idée.

    Jevais attendre que la poussière retombe et tenter de rejoindre mon fils via Facebook si possible. Je m'attend à aucune réaction de sa part mais au moins, j'aurai fait la mienne...

    Je suis heureux du dénouement pour ces grands-parents... :-)

    RépondreSupprimer
  16. Djief,
    Je sais que cette coupure avec ton fils et tes petits-enfants est très douloureuse. C'est très lâche de prendre les enfants en otage...

    Tu as le droit de vivre ta vie et il n'a pas à juger. Tes petits-enfants ont le droit de connaître, d'aimer et d'avoir des contacts avec leur grand-papa.

    Djief, essaie de reprendre lentement contact avec ton fils.
    Écris-lui, envoie des courriels, téléphone, essaie régulièrement mais sans le harceler.
    Ouvre un dossier, immédiatement, et garde copie de tout ce que tu feras et ce que tu recevras.
    Si après 1 an, cela ne donne rien, tu pourras t'adresser à la cour.
    Tu peux te représenter seul, je sais que tu en es capable...mais garde espoir que tout peut encore s'arranger.
    De tout coeur avec toi. n'hésite pas si je peux t'aider. (gmail)
    Becs chinois XX grimimi Sue

    RépondreSupprimer
  17. Bonsoir Sue,
    Je suis désolée pour mon absence, en ce moment je t'avoue ne me pas me sentir bien. Il m'arrive parfois de sombrer dans la mélancolie. Je crois que je me fissure, je n'arrive plus à contenir mon chagrin, ...

    Je suis très heureuse que la justice ait fait le bon choix, je suis sincèrement contente pour eux. C'est formidable.

    Tu sais je te trouve très humaine et touchante, je te trouve émouvante par ton courage et tes battailles. Je te le dis parce que je voulais que tu le saches. Je ne te vois pas autrement.

    Je t'embrasse fort,
    Siyah

    RépondreSupprimer
  18. Siyah,
    J'espère et je souhaite que ta santé et ton moral se portent mieux.
    Leonard Cohen chante "The future" et dit: « Il y a une fissure en toute chose, c'est ainsi qu'entre la Lumière...»
    Par mes fissures...j'ai vu Ta Lumière.
    Tu es entrée dans ma vie par la porte des mots et j'y étais pour guérir des maux... Ce n'est pas profond mais cela est sincère.
    Je t'embrasse fort et te serre contre mon coeur.
    Sue XX

    RépondreSupprimer
  19. Ah, je comprends, quoique je ne suis pas arrivée là, mon beau-fils m'a bien menacé une fois 'si tu donne de la viande à mes enfants tu ne les reverras pas avant leur majorité".

    Ce n'est pas mes petits enfants aussi?

    Je ressens encore la poids de ses paroles.

    Le fait est que nos sentiments sont moins prise en compte, mais en plus nos droits séculaires, non plus. Et des fois, nos enfants, à nous n'ont pas même tellement des mots à dire...

    J'aime tellement mes petits enfants, tous les cinq, même si je suis plus avec les uns qu'avec les autres... c'est la vie.

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour Julie,
    Merci de cette belle visite chez-moi. Je vois que le chantage des parents avec leurs enfants n'existe pas seulement qu'au Québec.

    Le contact avec nos petits-enfants est si important et enrichissant pour les deux parties. Comment peut-on, comme adulte et parent, empêcher les enfants de voir leurs grands-parents. C'est criminel!

    Merci de ce cadeau emporté par les mains d'une grand-maman. Ça me touche énormément.
    Becs chinois Xxxxxx

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails