lundi 21 décembre 2009

Il n'y a pas que du bonheur dans l'temps des Fêtes!

Réalisée par SueL en décembre 2001

Veille de Noël 1981,

C'était notre premier Noël et nous avions réuni ses frères et belles-soeurs, ses parents et nos enfants. Sans argent, sans sapin, quelques présents emballés sans ruban, attendaient le dépouillement. Pour mes deux fils, 16 et 19 ans, c'était leur premier Noël sans leur maman. Pour ses deux filles de 4 et 8 ans, c'était leur premier Noël sans leur papa. Un gros bouleversement dans la vie de nos enfants.
Vers minuit, comme dans l'bon temps, on distribuerait les cadeaux mais que diraient nos enfants... Rien n'était plus comme avant.

C'est en revenant des magasins, que j'ai dit: « au bureau, il y a un sapin qui ne sert à rien ». On l'a défait, apporté à l'appartement, remonté et en le regardant, on était comme des enfants. On aurait un vrai Noël comme dans le temps et les cadeaux sous l'arbre semblaient plus gros. L'après-midi, seuls, on a préparé un p'tit buffet. La bière coulait tranquillement mais commençait à faire de l'effet. Deux bouteilles ça peut être rafraîchissants mais après six, c'est là que vraiment tout devenait plus stressant. Vers 19h00, mon amoureux est parti chercher ses enfants qu'il accompagnait à la messe. Je l'ai vu sortir et j'avais honte. Honte, qu'il se présente, dans cet état, devant ses deux petites filles.

Seule après son départ, j'avais le coeur serré. C'était mon premier Noël alcoolisé. Mais quand on s'appelle Sue, on doit rire et faire semblant même si ça demande un effort incroyable. J'ai monté la table et les premiers invités sont arrivés. C'était les parents de Normand, des personnes chaleureuses et aimables qui m'avaient très bien accueillie. Puis, ce fut au tour de ses frères et leurs conjointes et à la dernière sonnerie, je savais que j'accueillais mes deux grands garçons dans mon nouveau chez nous. L'amoureux était revenu avec ses filles contentes de voir leurs grands-parents pour faire les accolades et donner les bisous. Soudain, elles ont vu le sapin et tous les gros cadeaux déposés sous l'arbre. Elles avaient hâtes que leur grand-papa commence sa distribution.

C'était la récession et mon amoureux pour faire face à ses responsabilités avait suspendu son permis d'agent immobilier. Il était, maintenant, représentant pour une compagnie de produits industriels. On s'est installé autour de la table, on a mangé, ri, chanté et dansé. Vers 22h30, il était temps de distribuer les cadeaux car mes deux fils devaient quitter pour aller chez leur père. Encore aujourd'hui, je me revois quand ils les ont déballés. Ils n'étaient pas gros mais surtout ils étaient inutiles. Pour deux grands garçons, recevoir un t-shirt avec un nom de compagnie et un canif c'était pas très excitant. Ils sont partis et moi je suis restée... Tout le monde a reçu ses cadeaux et les petites se sont installées avec leurs poupées et leurs jeux. Elles étaient heureuses pour un premier Noël chez leur père. Je les ai couchées vers minuit, elles se sont collées, l'une près de l'autre, sûrement pour se rassurer.

Le lendemain, elles retournaient chez leur mère. Quand tout le monde a été parti, je n'avais plus à faire de sourires à personne, je me suis couchée, vidée, et les larmes ont commencé à m'inonder. Faire semblant que tout va bien demande un contrôle des émotions mais quand il n'y a plus de spectateurs, l'artiste devient ce qu'elle est. Une femme orgueilleuse, qui souffre d'insécurité et qui ne veut surtout pas que personne sache qu'elle s'est peut-être trompée. Il est resté à souper avec ses filles, sa femme et son ex famille. Quand il est revenu après quelques heures, j'étais encore couchée... Mon plus grand défaut est la rancune. Je boude, je m'enferme dans ma bulle et j'en sors quand je suis guérie. Ne me parlez pas c'est inutile si vous m'avez blessée. De cette journée mi-figue mi-raisin, je ressens encore la douleur dans ma gorge et dans mon coeur.

Puis un jour d'avril 86, pour les mêmes raisons, je suis partie. Ce jour-là, il a contacté les AA et est abstinent depuis ce temps. Il faut beaucoup de souffrances pour entreprendre cette démarche. Il faut aussi beaucoup de volonté, de discipline et d'amour de soi. Il faut vouloir vivre et surtout vouloir être heureux.

« Merci Normand! Je t'aime.»

*peinture étude d'après l'oeuvre de Pauline T. Paquin*

18 commentaires:

  1. Bonjour Grimimi,

    Confession douloureuse, souvenir de blessures, fragilité de l'être, pénibles émotions...
    Et tu dis pourtant tout cela avec des mots très doux.
    Tu vois que le temps arrange les choses...
    Bises épaminées

    RépondreSupprimer
  2. Epamin'
    Toujours là, parce que petiloulou n'est pas encore arrivé...

    Mon problème était là. Je ne faisais pas les choses pour moi et le jugement des autres m'importait tellement.

    La plus belle découverte à propos de vieillir, le détachement si salvateur! Le chemin vers la sagesse...

    Merci de ta belle visite et de ce petit cadeau bien épimané.
    Je t'aime gros comme xxxxxxx ça

    RépondreSupprimer
  3. J'ai hâte d'atteindre ce stade où ce que les autres peuvent penser de moi me soit égale...

    Une lecture douloureuse mais douce qui m'inspire à mettre mes valeurs à la bonne place encore une fois au plus haut point... Merci!

    -Jane

    RépondreSupprimer
  4. non pas que du bonheur SUE
    non pas que du bonheur
    mais que dire sauf que le temps adoucit les rapports
    Douce Sue, je comprends ta douleur mais regarde tu es là forte imposante derrière tous ces souvenirs ses tragédies qui peignent nos vies
    ta force est le fait que tu en parles que tu souris encore que tu aimes encore
    entout cas moi je t'aime t'aime

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir Sue,
    J'ai eu un grand plaisir à lire tes souvenirs (sourire).
    La vie n'est pas facile tous les jours, elle est d'autant plus difficile lorsqu'on change de vie, lorsqu'on a des enfant, une famille. Tu as fait pour le mieux avec les moyens que vous aviez (toi et ton âme soeur) à ce moment là. L'important a été de vous retrouver en famille et de fêter ensemble noël. Parce que noël, ce n'est pas que recevoir des présents mais c'est essentiellement (à mes yeux) pouvoir se retrouver, fortifier les liens qu'on a déjà avec ses proches, ses amis ...
    Tu as fait preuve de courage pour ne pas craquer devant tes enfants, c'est admirable.
    Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  6. Beau récit, je ne peux que féliciter ton Normand pour sa force de volonté. Et félicitations à toi pour le travail sur ta personne.Vous avez su grandir dans votre cheminement.

    RépondreSupprimer
  7. Jane,
    Quand on s'en rend compte, on a déjà un pas de fait. Ceux/celles qui jugent ne sont pas nos vrais/es amis/es.

    Ce soir-là, j'aurais dû partir. Je ne me respectais pas assez pour le faire. Et surtout, mon ex aurait bien ri.... Par chance que j'avais du caractère sinon il y a des personnes qui auraient abusé davantage.
    L'important est d'être bien avec nous-même, parce que si on ne s'aime pas...
    Becs chinois xox à toi et fiston.

    RépondreSupprimer
  8. Lilia,
    Plus de bonheur que de peine, je n'en suis pas toujours certaine. Quand les blessures anciennes s'ouvrent, parfois elles ne me laissent pas toujours fière de moi.

    Un jour, sa fille de 4 ans à l'époque, mais qui en avait maintenant 30, lui demande : Papa pourquoi as-tu arrêté de boire?
    Le papa: J'y pensais depuis deux ans.
    Moi, j'ai dit: Je suis partie et tu as contacter les AA.
    Le papa: Je ne m'en souvenais plus.

    Plus tard seule, je lui ai dit que maintenant, s'il ne me donnait pas le crédit sur une chose que j'avais faite ou dite, je le dirais haut et fort. Je n'étais plus capable de me taire. J'ai réalisé que de s'affirmer est une des façons par laquelle on a droit au respect et à l'égalité. Je me batterai toujours pour défendre mes droits si petits soient-ils.

    Merci d'être venue me rendre visite et de m'avoir offert ce joli cadeau à partager.
    Je t'aime gros comme xxxxxx ça

    RépondreSupprimer
  9. Enfer Noir,
    La vie est parfois étrange. Jai déjà pensé qu'être avec Normand était quelque chose d'incroyable.
    Puis après, j'ai pensé que c'était lui qui avait été chanceux de me rencontrer.

    Le stress et la boisson ont marqué au fer rouge certains passages. La peur du jugement et les menaces, m'ont empêché de faire les bons choix pour moi... Je suis, Lionne, et je rugissais quand j'étais à mes limites.

    Maintenant, je suis plus forte et surtout je sais ce que je veux... Personne ne me fera dire ou faire quelque chose dont je n'ai pas envi. Respect et égalité.

    Je t'embrasse mon amie xoxo

    RépondreSupprimer
  10. Solange,
    C'est un cheminement où il y avait beaucoup d'amour sinon tout cela se serait terminé par une séparation.

    On est bien ensemble, après plus de 28 ans, on se connait et on se respecte. Mais la vie n'est pas finie, il y aura encore des projets à relever... j'en suis certaine.

    Merci de ta visite et du cadeau

    RépondreSupprimer
  11. Ton récit réveille plein de choses en moi. Trop de choses que j'ai emmagasinées et que je suis encore incapable de raconter... Plus je vieillis et moins j'aime cette période de l'année... Elle me donne envie de hurler.

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir Grimini

    Je passe sur ton blog pour te souhaiter à toi ainsi qu'à tes proches un Noël merveilleux rempli d'espoir et de joie, et que chaque jour de l’année 2010 soit la plus belle journée de ta vie.

    Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Lionne,
    En effet c'est une période qui peut être très magique ou au contraire très pénible...

    Je reçois des grands-parents pour le Réveillon, mais après j'irai te visiter.
    Passe des belle Fêtes. Regarde en avant...

    RépondreSupprimer
  14. Gelisa,
    Comme c'est gentil. Merci!
    J'espère que quelqu'un entendra ton message et qu'il y aura des étincelles dans mes yeux.

    Gelisa, je te souhaite ainsi qu'à ta famille, une année 2010 remplie d'amour et d'amitiés sincères.
    Becs chinois xox

    RépondreSupprimer
  15. Grimmi, je passes te souhaiter pour 2010, de belles petites joies, de beaux bonheurs, de la santé et la sérénité.

    Je sais qu'il y a eu plusieurs moments difficiles, il y en aura d'autres ( petits-enfants), alors je fais le voeu, que les petites joies et les bonheurs soient plus nombreux !!!!

    Joyeuses fêtes à toi et à ton Normand

    À bientôt !

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Sue,
    Je passe te souhaiter de passer de très bonnes fêtes, un joyeux noël, qu'il soit riche en petits et grands bonheurs. Mes meilleurs voeux à tes proches, amis et famille, ainsi qu'à toi, Sue.

    Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  17. Dominique,
    Recevoir de si doux et tendres voeux me touchent beaucoup car je sais qu'ils viennent d'une personne sincère. MERCI!

    Mon Réveillon avec les grands-parents a été très agréable. Chacun de nous aurait sûrement préféré être avec sa famille mais parfois les amis/es comblent très bien les vides.
    Silence partout pour Noël... c'est triste. J'ai espéré toute la journée.
    La fille de Norm. est venue souper avec nous comme à chaque année, elle vient de partir. MERCI!

    RépondreSupprimer
  18. Enfer Noir,
    Merci, Merci et encore Merci!
    Un très beau Réveillon avec les grands-parents. Réunis autour de la table, nous avons bien mangé et échangé des petits cadeaux.
    Je sais que Mamie Gigi et Papie A. ont beaucoup de peine.
    C'était notre soirée amitié et nous continuerons à nous épauler et nous réconforter.

    Je passerai chez-toi, laisser des voeux pour la nouvelle année.

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails