vendredi 4 décembre 2009

Notre dernier "Vendredi Heureux" en 2009


 Les 2 cousins. Jo et Th en visite chez grimimi en 2002


Ce soir, c'était notre dernier "Vendredi Heureux" de l'année 2009, notre 26ème sur 29 depuis le jugement rendu le 9 juillet 2007. Cela fait 143 heures à raison de 5 heures 30 minutes par visite. Tous ces calculs représentent 6 jours moins 1 heure de contact avec mon petit-fils de 10 ans. Je dois ajouter à ces heures, 33 heures réparties en 2 blocs. Trois visites pour mes anniversaires et 3 autres pour Noël qu'on fête tous les ans le 28, et j'ai déjà inclus la visite du 28 décembre 2009. Grand total: 7 jours et 8 heures pour 29 mois ou 1 semaine complète.

Je ne veux surtout pas être triste aujourd'hui. Ce fut tellement une belle journée et je dois regarder les heures passées ensemble plutôt que celles qu'on manque. Alors, je reviens à ce très beau et joyeux "Vendredi Heureux". Il est minuit et je continue. Premièrement, jeudi vers 17h30, Th. m'a appelée. « Grimimi, demain Jo va être là et moi aussi je veux y aller » Est-ce que je vais te chercher à l'école comme d'habitude? « Oui » À 15h05 on était là. J'attendais qu'il sorte, j'avais déjà présenté mon autorisation signée et je surveillais la porte quand je l'ai vu arrivé, des étincelles dans ses beaux yeux bleus et ce sourire craquant. C'est le bonheur que je voyais. On s'est frotté le nez ensemble, c'est notre bec chinois, puis on est allé rejoindre Grip qui attendait dans l'auto.

15h45. Nous sommes stationnés devant la porte de mon fils S. et de sa conjointe I.. Les 2 autos sont là. Th. a hâte d'arriver à la maison, il a faim. Mais c'est à 16h00 seulement que Jo ouvre la porte comme à chaque vendredi heureux. Je débarque pour l'accueillir, ça fait quatre semaines qu'on ne s'est pas vu. Il me sourit et embarque dans l'auto. Je ne peux pas lui donner un bec chinois devant chez lui, on est sous surveillance. Mais, dès qu'on sera dans notre intimité, on se frottera le bout du nez comme on le fait depuis plusieurs années. C'est un beau garçon de 10 ans 1/2, rieur, les yeux moqueurs, et heureux d'être là pour ce beau vendredi avec son cousin.

Ils grandissent si vite... Parfois, j'aimerais arrêter le temps, car un jour... il posera des questions et sa soeur encore plus, elle que je ne peux plus voir depuis plus de deux ans. Les blessures d'enfance, guériront-elles un jour? Pas les coups, pas le ventre creux, pas les bas troués, non, rien de cela. Une maison avec un beau jardin, de la verdure, des arbres matures, un intérieur coquet, une chambre privée, les dernières nouveautés, la télé HD. Mais ces deux enfants qui venaient chez leur grand-maman, qui aimaient manger, rester à coucher, aller au cinoche ou tout simplement passer quelques temps comme le font tous les enfants... Que diront-ils?

Je peux difficilement comprendre comment des parents peuvent empêcher leur garçon de rapporter quoique ce soit de chez-moi et l'inverse. Son cousin part content en apportant ses chocolats de Pâques, mais lui doit les laisser ici. « Tout ce qui est ici reste ici et tout ce qui est chez vous reste chez vous.» C'est cette phrase que mon fils m'avait dite juste avant la 2ième visite. Il m'avait d'abord remis les petits cadeaux que j'avais offerts aux enfants lors de nos retrouvailles (août 2007), pour souligner leur fête et quelques occasions déjà passées. Depuis, je n'offre plus de cadeaux, mais de l'argent qu'il dépose dans sa banque. Pour "Ma Puce", les cadeaux, cartes, argent et autres sont dans un coffre pour plus tard... Il m'arrive de sortir le coffre, de l'ouvrir, de prendre dans mes mains chaque cadeau emballé, de déchirer l'enveloppe pour retirer la carte, la lire, la regarder, parfois pleurer et tout ranger jusqu'à la prochaine fois.
Les grands-parents se retrouveront-ils seuls avec des peluches pour remplacer leurs petits-enfants?

Le bonheur d'être grand-parent ne s'explique pas, ne se décrit pas,
il se ressent tout simplement...

13 commentaires:

  1. Très chère Grimimi

    Alors que mon cœur
    explose de bonheur
    à l'idée de prendre dans mes bras
    le tout-petit qui, pour toujours, sera
    mon petit-fils,
    mes yeux sont emplis de larmes à la lecture de ton douloureux billet.
    J'imagine avec plaisir les étincelles dans vos yeux lors de vos retrouvailles,
    les bisous de nez version inuit, les câlins,
    les "doudouces" sur la main,
    les caresses sur les joues veloutées de tes petits,
    les mots joyeux,
    le vendredis heureux...

    Très près de toi...

    RépondreSupprimer
  2. moi aussi qui suit encore un peu loin pour être grand- mère , je suis près de toi tout comme Epamin' dont je partage la joie mais aussi ta peine mais après je me soulève et je me dis
    t'as pas à trop t'en faire, l'essentiel c'est de les avoir, les aimer la suite est qu'un histoire de temps
    allez Grimimi pas de larmes pour ce vendredi. Pour moi c'est fête en double le vendredi:
    soir de Shabbat et les grands buffets
    Appel du muezzin et prière du vendredi
    n'était-elle pas belle la vie Grimimi
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Chère Epamin'
    Tellement de tendresse et de mots doux dans le premier mot que je trouve en ouvrant mec commentaires ce matin.
    Quand je ne voyais plus mes petits, j'étais en manque de becs chinois. Il m'arrivait de rencontrer des enfants, dont je connaissais les parents,et parfois je leur en demandait un. Ils me disaient que ce n'étaient pas des becs chinois.
    Mais pour moi, ça le sera toujours.

    Réciproque...

    RépondreSupprimer
  4. Lilia,
    Sensible et cérébrale comme toujours. Il le faut bien... pour réconforter et apaiser. Merci!

    J'ai une amie juive qui est dans ma situation. Depuis plus de 3 ans, sa fille empêche, sa propre fille de 15 ans, de voir sa Mamie.
    Toutes les fêtes ont perdu leur attrait, même le Shabbat qui doit être célébré en famille et dans la joie. Elle cherche pourquoi après avoir quitté la France pour rejoindre sa fille ici, cela lui est arrivé. À 70 ans, c'est triste... l'avenir où est-il?

    RépondreSupprimer
  5. je peux rien dire sauf que la cruauté est infâme et qu'elle n'a pour caution que la bêtise humaine
    merci pour sensible et cérébrale moi je t'aimmmmmmeeeeeee fort Grimimi et il ne se passe pas un jour sans venir te voir
    bises

    RépondreSupprimer
  6. Lilia,
    Ce que je dis, je le pense du fond de mon coeur. Ces 2 mots te résume parfaitement.
    Becs chinois xox

    RépondreSupprimer
  7. "Pas les coups, pas le ventre creux, pas les bas troués, non, rien de cela."
    Les blessures de l'enfance peuvent être très dur à surmonter. Autant la personne dans le tord peut s'excuser un million de fois sans que cela ne change rien, autant la personne blessé peut pardonner tout autant et cela ne change rien. S'excuser ne veux pas dire changer et pardonner ne veux pas dire oublier.
    Là je ne parle pas de votre expérience puisque je ne la connais pas, je me fit à ce que j'ai vécu...
    Mais je comprends que cela peut être très dure surtout quand il est question d'enfant que l'on aime.
    Attention à toi ma chère et bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  8. Chère Jane,
    J'aime beaucoup ta reflexion et je suis entièrement de ton avis sur le pardon et les excuses.
    Merci d'être passée par ici et surtout de m'avoir laissé un mot.

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir Sue,
    Je suis bien triste à la lecture de ton billet,
    Bien que ton vendredi a été très heureux, tu sembles être si triste.
    Le plus dur c'est de ne pas comprendre le comportement de tes enfants vis à vis de toi même et de ton âme soeur. Sue, tu pourras prendre le temps d'y réfléchir mille fois mais tu ne trouveras pas la réponse. Il faudrait déjà que tes enfants puissent comprendre leur comportement.
    Profite de tous les moments que tu as eu et à venir, rempli toi le coeur et l'esprit des sourires, rires, de tes petits enfants sans en perdre une miette, régal toi sans fin.

    Je t'embrasse,

    RépondreSupprimer
  10. merci Grimimi j'espère ne pas trop te chagriner à la lecture de mon nouveau biais
    bises

    RépondreSupprimer
  11. C'est incompréhensible et tellement injuste, mais je pense qu'un jour les petits-enfants comprendront et vont revenir vers toi. En attendant il faut profiter de tout ce qui passe.

    RépondreSupprimer
  12. Epamin', Lilia, Jane, Enfer noir,
    Solange et à vous toutes qui m'avez laissé, un jour ou l'autre, un commentaire, je vous dis un gros "MERCI"! car c'est avec vos mots que j'apprendrai à rebondir malgré une certaine fragilité.

    C'est vraiment du bonbon, enrobé de miel et de chocolat, que tous ces commentaires laissés, avec tendresse et générosité, à une pure inconnue.
    Ça me touche et en même temps j'en souffre...
    Peut être que j'analyse trop.
    Peut être est-ce pour cette raison que mes enfants ont agi de cette façon.
    M.. mon fils, m'a reproché cela quand je lui ai demandé Pourquoi?

    RépondreSupprimer
  13. ce que je cherchais, merci

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails