jeudi 17 décembre 2009

Mes cartes de Noël...


J'ai toujours aimé envoyer des cartes de voeux durant cette période de l'année. Quand j'étais agent immobilier, à chaque année, j'en postais à tous mes acheteurs et vendeurs ainsi qu'à quelques professionnels. C'était une activité bien planifiée.

Ce soir, j'ai sorti ma liste, mes cartes, mes timbres, mes collants avec mon adresse de retour et je me suis installée dans la salle à manger. Il était environ 20h00. J'ai mis le nouveau CD de Maxime Landry dans le lecteur, un bon feu de foyer réchauffait la pièce et un thé fumant, baptisé de miel, que je dégusterais à petites lampées tout en écrivant à quelques amies, m'attendait. J'ai examiné ma liste, choisi une carte, et j'ai commencé à lui écrire.

Décembre 2009 et Nouvel An.
Bonjour chère Louise,

Ce soir, je m'installe comme à chaque année pour écrire mes cartes de voeux et c'est avec toi que je commence. Tu connais tout le plaisir que j'éprouve en racontant des p'tites nouvelles de ma famille. C'est cette phrase que normalement j'écrivais. Mais ce soir, soudain, je me revois dans ton bureau, où je devais refaire mon testament, le 15 janvier dernier. J'ai honte, j'ai mal et je suis encore bouleversée.

Louise, je sais que tu as compris... même si ce n'est pas compréhensible. Prendre de ton temps important, et raconter à ma notaire préférée, qui est devenue pour plus d'une heure, ma psychologue et ma confidente, j'ai dû faire un transfert. Je ne sais pas mais j'ai pleuré comme dans le bureau de ma psy... Qu'est-ce qui m'a pris... et depuis, pourquoi je n'ai pas rappelé pour régler mon dossier.

Je rêve Louise, je pense toujours que je vais me réveiller et que tout ça n'aura pas existé. C'est sûrement pour cette raison que je n'arrive pas à déshériter mes deux garçons. Par moment, je réussis à voir du positif dans tout cela. Oui, il m'arrive de penser que cette détresse m'a permis de devenir une nouvelle personne plus authentique. On dit que les épreuves font grandir... sûrement, mais elles font aussi souffrir durement. Je sais qu'un jour, je m'en sortirai la tête haute. je ne sais pas quand ni comment, mais je le sais. Une chance pour toi que je n'ai pas pris rendez-vous une autre fois... Quand penses-tu chère Louise?

Cette carte était destinée aux nouvelles, les bonnes nouvelles... C'est le bonheur avec mes deux petits-fils qui sont vraiment adorables. Le 28, nous fêterons Noël ensemble. Jo vient tous les premiers vendredis de chaque mois (jugement) et Th depuis nos retrouvailles du 1er janvier dernier, m'appelle régulièrement, vient souvent souper, coucher et il m'a même initiée à la Wii. Ne ris pas trop... Nous sommes toujours présents lorsqu'il joue au hockey ou au soccer.

Louise ne soit pas triste pour moi. Mais ce soir, embrasse tendrement, dès que tu le verras, ton bel amoureux et gentil mari. Ne perds plus une minute à remettre à plus tard car le temps passe vite... J'étais heureuse de t'entendre parler de tes grands garçons. Tes yeux de maman brillaient de fierté en parlant de tes deux beaux adolescents, étudiants sérieux, sportifs, enfants intelligents et chaleureux.
Chéris ton bonheur mon amie.

Je te souhaite, ainsi qu'à ta famille, une année remplie de petits bonheurs quotidiens. Ton amie Sue XXxx

Je t'envoie des baisers et toute mon amitié !

15 commentaires:

  1. Tu sais je suis comme toi je fais tj des cartes de noël et vois tu la première est bien pour ma grand mêre et oui.
    Passe une bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. France,
    Tu viens de déposer du baume sur le coeur sensible d'une Grimimi inconnue.
    Merci de ta visite et de ce cadeau qui adoucit mes angoisses.

    RépondreSupprimer
  3. À tous les ans c'est un rituel d'envoyer des cartes de Noël à nos amis et aux oncles et tantes qu'il nous reste. Mais avec les années le nombre baisse.

    RépondreSupprimer
  4. Ici, en France, le 18 décembre 2009,

    Chère Grimimi Sue,

    En ce 18 décembre, je commence (et c'est vrai, de ce matin!) mes envois de cartes de vœux et j'ai décidé, cette année, de t'écrire...

    Cela ne fait pas longtemps que nous nous connaissons et je ne sais même plus comment nous nous sommes rencontrées...
    Je ne connais pas ton adresse, j'ignore tout ou presque de ta vie mais je sais une chose: tu aimes tes petits-enfants et pour cela, je te serre dans mes bras, je te souhaite LA plus belle chose qui puisse t'arriver et je te dis : un jour viendra, j'en suis sûre!

    Je t'adresse mes pensées épaminées, mes amitiés et une grosse bise.

    Epamin', ta copine

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Sue,
    Une décision difficile à prendre. La vie est étrange, des membres de nos familles nous poussent parfois à faire des choix qui peuvent nous marquer à vie.
    Lorsque j'étais encore au collège, je me suis moquée ouvertement de mon professeur d'histoire-géographie. Elle n'a pas eu d'autres choix que de me gifler (j'avais 11 ans à l'époque). Après m'avoir giflé, j'ai regardé sa main, elle tremblait. M'avoir donné une gifle l'a bouleversé, l'a tourmenté. Elle m'a dit, à la fin du cours, qu'elle n'a jamais porté la main sur un enfant. Je l'ai contrainte à le faire.
    Ce jour là, je lui ai fait du mal et je l'ai marqué à vie. Tu ne peux pas savoir comme je le regrette, je n'ai plus eu l'occasion de lui dire.
    Je devine que prendre la décision de déshériter tes deux garçons doit être douloureux.
    Sue, tu as un coeur énorme, tes choix vont naître des conséquences de leurs choix, ne t'en veux surtout pas.
    Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  7. Solange,
    C'est un beau rituel en effet.
    Moi aussi le nombre baisse... Je ne sais pas si cette traditon va rester. C'est tellement plus vite, maintenant, d'envoyer une carte par courriel.
    Merci de ton cadeau...

    RépondreSupprimer
  8. Chère Epamin',

    Recevoir une carte d'une amie intime me fait toujours plaisir. Mais quand cet envoi vient d'une presque inconnue, cela rend le geste amical et prometteur. C'est avec tendresse que je me blottis dans tes bras et te remercie pour les mots d'espoir.
    Je t'embrasse chère Epamin' et te souhaite le plus beau des poupons.
    Merci de ta belle visite et de ce cadeau si bien emballé.

    RépondreSupprimer
  9. Enfer Noir,
    Dans ces tristes situations, il y a la peine bien sûr, mais il y a aussi ces décisions normales que j'avais prises et que maintenant je dois revoir. C'est un choix que je n'aurais jamais pensé faire. C'est difficile et douloureux, parce que je n'arrive pas à éteindre cette lueur d'espérance.

    Merci de ta visite et de ce cadeau partagé. Je t'embrasse xox

    RépondreSupprimer
  10. Tes cartes sont aussi touchante que ton blogue ma chère Grimimi Sue :)

    Pour ma part, j'en ai si peu à envoyer. Mais c'est une tradition que j'ai commencé sérieusement cette année.

    Avant, je les donnais en mains propres maintenant j'aime bien les envoyer comme autrefois.

    Bon samedi à vous!

    RépondreSupprimer
  11. Jane,
    Il y a un grand plaisir à envoyer et recevoir des cartes de voeux. J'aime le faire pour Noël/Nouvel An et les anniversaires.
    Pour "Ma Puce", qui a 12 ans mais que je ne vois pas depuis + de 2 ans, je lui écris quand j'ai des belles choses à lui raconter ou au contraire quand je m'ennuies trop et que j'ai le coeur gonflé.
    Je dépose ces lettres ou cartes dans son coffre...pour plus tard.

    À partir de l'an prochain, je
    choisirai des cartes sans le mot Noël. J'écrirai mes cartes pour le Jour de l'An.

    Jane, passe de belles fêtes, entourée d'amis/es sincères et surtout de rires d'enfants...
    Je t'aime gros xxxxxxx comme ça.
    Becs chinois...Grimimi Sue

    RépondreSupprimer
  12. Grimimi , comme tu es belle sertie de tes mots
    j'aime ta modestie
    j'aime ta franchise
    je t'aime .

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir Sue,
    Cette année, je ne vais pas écrire de billet sur Noël puisque je ne vais pas le fêter, je n'ai pas décorer mon "antre", je n'ai pas d'amis à inviter, ni de joie et de voeux à partager, pas de cadeaux à offrir (si à une seule personne). Cette année, je suis comme de nombreuses personnes ayant ou non un foyer, ayant ou non de la famille, des amis, ... Je suis morcelée. Au fond cela n'est pas si mal, je porte un regard que je n'avais pas hier.
    Du coup, je suis plutôt contente de lire tes billets sur tes préparatifs, tes souvenirs de noel, et sur ce que cela t'apporte. Je me permets aussi de lire les commentaires que tes membres te laissent, sourire.
    Ne sois pas triste pour moi, je ne te dis pas cela pour que tu sois triste, c'est juste un constat, rire.

    Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  14. Lilia,
    Tes mots m'ont aidée à avancer et je continuerai à te visiter pour appronfondir ma culture.
    Je suis à l'Université des Émotions et j'aimerais poursuivre ma transformation.

    C'est le moment de te remercier. Ta confiance en moi, par tes com, m'a envoyée un dose d'adrénaline journalière. MERCI!
    je t'aime gros comme xxxxxxx ça

    RépondreSupprimer
  15. Enfer noir,
    La bonté et la sagesse de tes commentaires et le drame de tes billets m'interpellent. Les questions m'assaillent mais je sais que le temps est un adversaire honorable.

    Je serai triste, pour ceux et celles qui seront seuls/es, si ce n'est pas leur choix...
    Je prierai et penserai à toi.
    Tendrement et affectueusement xox
    Sue

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails