jeudi 26 novembre 2009

Une p'tite phrase m'a fait pleurer...


Pourquoi, tu es triste Grimimi?

Mardi matin, c'est la sonnerie du téléphone qui m'a réveillée. À la quatrième sonnerie, j'ai décroché le combiné, juste à temps, et j'ai répondu "Allo". Je me doutais qui appelait. Vendredi passé j'avais reçu un appel à la même heure. Au bout du fil, c'est Th, mon petit-fils de 9 ans qui me dit : « Allo Grimimi » d'une petite voix faible qui sent la maladie. Mais cette fois, je ne lui demande pas comme je l'ai fait vendredi, Th, quelle heure est-il? et lui me répond « Grimimi, tu m'as dis que je pouvais t'appeler à n'importe quelle heure si j'avais besoin de toi. Je suis malade, je n'irai pas à l'école et maman veut que j'aille me faire garder chez Loulou (la voisine) et moi, je veux aller chez toi ». J'avais répondu : Viens t'en. J't'attends mon coeur! Il m'avait passé sa mère qui voulait savoir si ça me dérangeait. Pourtant, j'ai dit à mon fils M... que c'est un plaisir quand Th vient et s'il reste à coucher c'est le Bonheur.

Alors, hier matin, en entendant sa petite voix frêle, je lui ai dit : « Ça ne va pas Th.  Tu veux venir chez Grimimi? Viens vite!» Son père m'a dit qu'il faisait un otite et une bronchite. À 8h00, ils arrivaient. Le lit était déjà fait... ce qui est rare à cette heure car je suis presque toujours dedans. Mais quand il y a une fête, une sortie, une urgence, je me lève et vite je fais mon lit.
Il est arrivé en pyjama avec son sac noir contenant ses vêtements, ses cartes de hockey, son PSP, le numéro 2 des aventures d'Amos Daragon "la clé de braha". Il avait déjà déjeuner parce qu'il devait prendre son antibiotique, ce qui est tout un exercice, même si maintenant il le prend en comprimé. Son père m'a expliqué comment c'était passé la prise du médicament, tôt ce matin-là, et il ne semblait pas avoir trouvé ça comique.
« C'est pas vrai Th, t'as pas fait ça.»  "Ouiiiii".

On préparait le déjeuner quand il est arrivé et il connaît très bien notre routine. Lecture du journal "La Presse", mots croisés et sudoku. Il est venu me rejoindre pour faire le mots croisés "Junior". Quand il est là, je ne lis pas le journal sauf s'il y a des articles intéressants pour lui. Il a joué avec son PSP, montré ses cartes de hockey à Normand et on a fait un peu de lecture. Vers midi, il voulait une soupe Thaï aux crevettes. Normand est allé dans un petit resto lui acheter celle qu'il préfère. Tous les trois, on a mangé, avec appétit, cette délicieuse soupe santé et réconfortante.

Tout l'après-midi, on a joué au bowling sur la Wii. Il riait de mes scores... je n'avais pas joué depuis plus de 40 ans et en plus sur la Wii que je connais à peine. Mais, lentement, je m'améliorais et j'ai même eu droit à un "Grimimi t'es bonne" quand j'ai fait 217. Là, il a changé de jeu. Toujours au bowling mais on devait, à chaque fois, en jeter plus par terre. Mais, à la première partie, je l'ai encore battu. Puis, plus je jouais, plus je baissais ma moyenne. C'est Normand qui est venu me remplacer. Un peu de bowling, de baseball et c'était assez pour la Wii. On devait aller marcher sur le bord du lac mais il a changé d'idée. Son père a appelé pour lui dire qu'il viendrait le chercher vers 17h00. Comme il voulait rester jusqu'à 19h00, il m'a demandé de parler à son père. M... m'a expliqué que Th avait des leçons à étudier après trois jours d'absence. Je lui ai offert de ramener Th chez lui parce qu'on devait sortir.

En sortant du condo, j'ai dit à Normand que le nouveau concierge n'avait pas fait un beau travail en nettoyant les taches sur le tapis. C'est là, que Th a dit : « Grimimi, tu critiques tout le monde ». Th, pourquoi tu dis ça...? Qui est-ce que j'ai critiqué? « Le concierge ». Th, tu as dit « tout le monde ». Il essayait de trouver une réponse. Th quand on fait des accusations, on doit être capable de donner des explications, tu comprends? On est arrêté à la bibliothèque pour Normand et Th a choisi deux livres qui l'intéressaient. On l'a ramené chez lui. Sa mère, lui a dit qu'il avait reçu son bulletin et j'ai demandé si je pouvais le voir. Ses notes sont excellentes 90 et plus. Je suis repartie et en revenant à la maison, c'est dans la gorge que tout a commencé.

Je voudrais écrire le reste avec mes larmes...
Pourquoi une si petite phrase m'a t-elle tant bouleversée? Depuis son retour le 2 janvier 2009, après deux ans de silence, d'absence et de larmes, tous les jours ont été merveilleux. Qu'on se parle au téléphone, ou quand j'allais le voir jouer au soccer cet été, et là maintenant au hockey, il y a toujours que du doux dans nos yeux. Tous les deux, on avait tant de secondes, de minutes, d'heures, de semaines et de mois à reprendre.

Ma psy m'avait dit que je ne devais pas laisser passer sous silence ces deux années. Qu'il était important que j'en discute avec mon fils M... Quand j'ai tenté de le faire, après plus de quatre mois, il m'a répondu que c'était moi qui l'avait floché. M'man on avait toujours été bien ensemble. Et c'était vrai! Pourquoi alors n'avait-il pas rappelé lorsque je lui avais laisssé un message sur sa boîte vocale? Pourquoi pendant ces deux tristes années, je n'ai reçu ni cartes, ni lettres, ni appels, jamais un signe, rien et encore rien.

Il y a environ un mois, Th a vu le "B orange de Grimimi Sue" en jouant sur l'ordi. Il m'a demandé s'il pouvait peser. « Oui mais c'est entre nous deux d'accord ». Mardi, il m'a demandé pourquoi je faisais un blog. « Surtout pour les grands-parents, on ne peut pas toujours se taire et laisser faire ». Il a rencontré et parlé à des grands-mamans qui vivent le même drame et qui lui demandent s'il aime venir chez sa Grimimi. C'est toujours un gros "Oui" accompagné d'un beau sourire. Au début, quand il a commencé à venir, il m' a beaucoup questionnée. J'ai toujours su qu'il savait ce qui est vraiment arrivé. C'est un enfant très sensible en plus d'être intelligent. Il n'accepte pas le mensonge ou les demi-vérités.

«La pire défaite, en tout, c'est d'oublier et surtout ce qui vous a fait crever»
Céline

19 commentaires:

  1. J'aime être la première pour te prndr la main et t dire " tinkièt Grimimi ca ira profite au max de ton petit et laisse tomber "
    je sais que c'est un phrase qui pass de travers
    c'est ça le drame des gens hypersensibles il laisse jamais rien passer ça coll ça va ça revient jusqu'à l'indigestion l malaise
    beaucoup d douleur et de remise en question mai là c'est ton petit T qui l'a dit
    il répète seulement ce qu'il a du entendre des millions de fois et puis il y a eu cette séparation brutale en dehors de sa volonté alors il sait plus c u trou noir il faut laisser le temps laisse le parler combler ses vides et u verras tu 'as m^m pas besoin i d te justifier il comprendra un jour tout seul et il t'aimera que plus
    je t'embrasse très fort désolée d'avoir été longue

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas quoi te dire, sinon que je suis là aussi pour te soutenir. Et je suis heureuse d'avoir pu te faire rire un peu hier soir;-)

    RépondreSupprimer
  3. Grimmimi,
    accepter simplement qu'il peut t'arriver et t'arrivera encore d'être atteinte.Ton coeur est grand, énorme, et à la grandeur de cette culpabilité qui t'habite. Ton passé a fait de toi la personne la plus extraordinaire qui soit et un être dont tes petits-enfants se rappeleront toujours. Puisse-tu être très heureuse avec ça, je t'assure...

    RépondreSupprimer
  4. Chère Lilia,

    Ne sois jamais désolée avec moi. Tu me consoles toujours et de plus tu me dis où est le problème.

    Je serais incapable de revivre cette peine et je suis toujours au devant de lui pour répondre à ses mooindres désirs. Avec lui, c'est la Sue No. 1 qui revient.

    Comme j'aimerais être cool. Comment faire pour ne pas être atteinte et devenir si malheureuse en si peu de mots. Lors de ma thérapie, j'ai essayé de changer mais la psy me répétait «Sue vous êtes hyper sensible, restez vous-même, surtout ne changez pas ».

    Je ne lui en veux pas à ce petit garçon, je l'aime tant. C'est moi que j'haïe de tout analyser et de toujours penser que je dérange et que j'ai fait quelque chose de pas correct.

    Merci de prendre le temps...

    RépondreSupprimer
  5. Merci Belle Lionne,

    Juste voir ta belle crinière me réconforte. En plus, tu m'as faire rire et c'était bienvenu crois-moi.

    Câlins xox

    RépondreSupprimer
  6. Nanou La Terre,

    Comment te dire Merci pour tant de gentillesse et de réconfort.
    J'ai beaucoup de larmes retenues. Dès qu'il m'arrive un petit reproche, des tiroirs s'ouvrent et mon ver de terre sort et commence à se promèner dans mes fils d'arraignée.
    Quel exemple ridicule...

    Encore Merci et gros bisous
    Grimimi xox

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Chère Grimmimi,
    puis-je me permettre...Bien que nous soyons trop rapprochées en âge pour que tu sois ma grand-maman, j'ai toujours hâte de lire tes petites rencontres avec tes petits-enfants. J'entre dans leur tête et leur coeur et deviens eux.Et de percevoir à quel point ils sont aimés de toi, je le sens à ce point à travers eux. Je suis heureuse d'avoir découvert une personne de si grande qualité en cette Grimmimi que tu es.

    RépondreSupprimer
  9. Nanou La Terre,

    Merci 1,000,000 de x et + encore. Tu m'arraches des larmes... Pourquoi leurs mères ont-elles vu une rivale plutôt qu'une alliée?

    Peut-être ont-elles les mêmes blessures d'enfance...

    "Douceur" est dans mon coeur.
    Grimimi est bien entourée!

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir les gens qui passent ici...
    Bonsoir bien chère Grimimi...

    Ce ne sont que des mots
    et les phrases enfantines
    qui sont parfois assassines
    pour nos cœurs aimants
    sont moins dangereuses
    que les phrases mielleuses
    de certains adultes.

    Celles qui n'ont pas compris qui était Grimimi sont grandement à plaindre car elles n'ont sans doute jamais été aimées comme tu aimes tes petits.

    RépondreSupprimer
  11. La sensibilité ça ne part pas avec des thérapies,et c'est une qualité qui permet de s'ouvrir aux autres,de voir des choses que d'autres ne ressentent pas. Mais ça rend aussi la personne plus vulnérable.Ne change pas puisque tes petits enfants t'aiment comme ça.

    RépondreSupprimer
  12. Epamin',

    Es-tu magicienne ou cartomancienne?

    Tu vois dans les coeurs et les âmes, tu consoles une Grimimi qui a un long chemin à parcourir avant de devenir Phénix.

    Merci pour tes mots coulés dans le miel. Encore S.V.P.

    RépondreSupprimer
  13. Chère Solange,

    Ma phychologue me disait exactement les mêmes mots que toi.

    Être sensible c'est bien, mais ça rend parfois le quotidien, la vie même assez pénible.

    Mais il y a toujours l'autre côté de la médaille. Et je préfère rester telle que je suis née.

    Bonne soirée et à bientôt. J'ai hâte de voir ta prochaine oeuvre.

    RépondreSupprimer
  14. Il y a des choses ou parfois des gens qu'ont ne peut changer... il suffit d'accepter cela et de chérir les choses que l'on peux et que l'on aiment.
    Bonne nuit!

    RépondreSupprimer
  15. Jane,

    Très sage ton commentaire. J'ainerais m'en rappeler quand j'ai le coeur brisé, mais j'oublie vite, malheureusement. J'ai tellement peur...quand ce sont les enfants.

    Merci d'avoir pris le temps...

    RépondreSupprimer
  16. Sue, ce que je sens, c'est que sa confiance en toi est immense et que, quand il voit que les contacts, même restreints sont là à nouveau, c'est certainement difficile à comprendre. Alors sa confiance fait qu'il répète ce qu'il a probablement entendu. Les enfants aiment souvent nous contrôler, surtout dans l,ancienne mentalité où la mère était la propriété du mari et ensuite des enfants. Être toi et non ce qu'ils veulent bien de toi, s'ils manquent de maturité, est due à avaler et ils te feront les reproches qu'ils devraient d'abord peut-être se faire à eux-mêmes.

    C'est ce que je crois. Tu te demandes toujours pourquoi, quelle est la raison de cette cassure? Je crois qu'il n'y a pas plus loin à chercher. T te l'a dit, grâce à sa confiance en toi : Grimimi, qu'est-ce qu'il y a qui cloche, pourquoi mes parents pensent ça? Le portrait d'ensemble, je crois bien que c'est quelque chose comme ça, avec les onformations que j'ai.

    Tu n'as pas analysé pour rien, selon moi. Tu as seulement entendu une bribe du portrait global. Imagine un peu la culpabilité ressentie par ces enfants qui manquent de maturité pour reconnaitre que leur mère est une personne à part entière, avec sa personnalité, ses intérêts, ses opinions, ses gouts bien à elle, qu'elle n'est pas forcée de s'intéresser aux mêmes choses pour avoir la « faveur » de l'« amour » très entre guillemets...

    Une piste, peut-être...

    Bises. Il y a de la poésie chez moi et non de la politique en ce moment. Si le cœur t'en dit. Et je t'ai répondu, aussi. Et grand merci pour ta précieuse visite.

    Zed ¦)

    RépondreSupprimer
  17. Chère Zed,

    Avec le recul, j'enlève toute l'émotivité du moment, la peur de le perdre à nouveau et je peux te dire que ton analyse semble assez juste.

    C'est la troisième journée (vend. sam. et dim.) que nous allions le voir jouer au hockey comme toutes les fois qu'il joue. Il est tellement content de nous voir là.
    Mais ses parents, j'en suis moins certaine... On se tient toujours un peu à l'écart. Les parents des autres joueurs commencent à me parler, à me saluer...ça peut mettre mon fils et sa conjointe dans l'embarras. Je fais ce qui me semble être correct c'est-à-dire faire plaisir à Thomas

    Merci de tout coeur de tes commentaires toujours appéciés par tes réflexions semsibles et réfléchies.

    Bises Sue xox

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Grimmie,

    Je suis d'accord avec les autres, les enfants répètent...

    Et toi, tu es ce que tu es...

    Et comme je dis souvent plus on aime, plus on s'ouvre grand alors plus les risques de blessures sont là...
    Mais en même temps, tout ce que l'on perd si l'on se ferme...

    La vie est parfois si cruelle, mais comme tu m'as dit, on grandit avec les épreuves.

    Je t'envoie tendrement une bise xox

    RépondreSupprimer
  19. Dominique,

    Contente de te voir dans les commentaires (jolie ta photo). On est souvent meilleure conseillière pour les autres car on raisonne avec le rationnel plutôt qu'avec l'émotionnel. Le jugement est parfois diminué quand l'émotivité est trop grande. Si j'avais attendu au lendemain, je n'aurait sûrement pas écrit ce billet.

    Merci de me l'avoir rappelé et continue de me visiter. J'ai toujours un plaisir à échanger avec toi.

    Bises xox

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails