vendredi 6 novembre 2009

Le bonheur c'est ça...

"Th est avec nous!"

Il était 22h40 quand Th s'est endormi après avoir mangé son oeuf brouillé, 2 toasts et m'avoir lu deux pages de son livre "Amos Daragon, porteur de masques". Ce soir, il jouait au hockey à 19h00 et je savais qu'après sa partie, il revenait avec nous parce qu'il n'a pas d'école demain et qu'en plus, il veut être là pour le "vendredi heureux" de Jo.

En juillet 2005, avec mon fils M.. et sa conjointe Li, nous avons loué, pour deux semaines, un chalet au Lac Labelle. Th avait cinq ans. Nous sommes partis heureux, chacun dans notre auto, un beau samedi chaud et ensoleillé. On se suivait au cas où... Premier arrêt, "La Porte du Nord", près de St-Jérome. Une p'tite bouchée, détour vers les toilettes et on repart vers les vacances. Mais avant d'arriver au chalet il fallait absolument trouver un endroit où acheter des vers de terre pour la pêche.

Il fait chaud, on a hâte d'arriver...et enfin on y est. C'est un bel endroit dans la nature, au bord du lac et le chalet est confortable. Tout est là pour passer de très belles vacances. Nous rentrons les bagages et plaçons la nourriture dans le frigidaire. Tout est terminé ou presque... Normand me présente son contenant en styromousse (vers) qu'il veut mettre dans le frigo. Je refuse, j'ai dédain, je lui dis de laisser ça dans la glacière dehors. Mais il argumente. Il fait trop chaud, ils vont mourir... Pas le choix. Je les laisse entrer dans le frigidaire et Th qui assiste à cette petite prise de bec nous regarde et me dit : «Ça fait rien grand-maman, il y a un couvercle»

On prépare les fruits, les serviettes, les crèmes solaires, les chapeaux, les jouets et on va tous s'installer sur le quai. La belle vie! M... a monté son bateau et il y a un pédalo fourni. C'est une première journée bien remplie et tout le monde est couché vers 23h00. Les chambres sont à l'étage. Le matin Th se lève tôt même en vacances. Sa mère est descendue en bas avec lui pour nous laisser dormir.

Quand je me suis levée vers 8h00, j'ai eu toute une surprise... Les vers de terre se promenaient à l'extérieur devant le frigo. Th et sa mère avaient vu le spectacle et imaginaient la tête que je ferais... «Normand vient vite voir tes maudits vers...» Il les a ramassés, mis dans un autre contenant et remis au frigo. Mais ce que Th a retenu c'est ce que grand-maman a dit: «les maudits vers». Et avec cette histoire de vers, il a composé une petite chanson, en prenant l'air d'une autre chanson appris à l'école. Pendant toutes nos vacances, tout le monde chantait cette entrainante balade...

Sa mère travaillait la première semaine et nous étions trois adultes pour nous occuper de cet enfant adorable mais qu'il fallait toujours amuser. Tous les jours, il partait à la pêche en pédalo avec Normand et pendant 4 heures, sans bouger, il lançait sa ligne à l'eau, la retirait, et c'est comme ça qu'il a appris à pêcher et qu'il a vu un chevreuil sauté dans le lac...

Un jour, Th me demande s'il pouvait m'appeler "grand-mimi". «Oui! c'est très beau, j'aime ça.» Mais quand on a mis le mot au masculin... ça donnait "grand-pipi." On s'est regardé en riant et là, il a réalisé que c'était drôle mais... Je lui ai dit: «Je ne pense pas que Papi Normand va aimer ça». Pense à un autre mot. Quelques minutes plus tard, il m'a suggéré ce très touchant "Grimimi" et Normand a accepté "Gripipi", qui est devenu "Grip".
Ces quinze jours passés ensemble sont inoubliables et voici la lettre que j'avais écrite à Th.

Le 29 juillet 2005.
Boujour Th, mon beau et valeureux Chevalier,
Les vacances au Lac Labelle sont gravées pour toujours dans ma mémoire. Il y a eu les maudits vers, les moustiques qui piquent, les planchers qui craquent, les portes qui grincent et les nuits trop chaudes.

Mais surtout Th il y a eu ces magnifiques journées ensoleillées, les pieds dans l'eau pour se rafraîchir, la pêche aux ménés, aux écrevisses, et le plaisir de te voir partir à la vraie pêche avec Papi Normand (surnommé Gripipi), le casse-tête de 1,000 pièces que l'on a fait tous enssemble, la recherche dans tes livres pour trouver je ne sais pas qui, la pâte à modeler et les combats de sous-marins à l'heure du bain.

Il y a eu aussi cette délicieuse lasagne, ces moelleuses brioches à la cannelle, ces divines tartes aux pacanes et ce maïs soufflé lors de nos soirées cinéma.
Et puis comment peut-on oublier "Denis la petite peste et M. Wilson" qui m'ont fait me bidonner, et la séance de photos avec toujours ta même petite phrase "Souriez... M. Wilson."
Pour tout cela et encore plus, je t'embrasse sur les deux joues, te donne un beau bec chinois et te remercie d'être toi. Grimimi pour la Vie, je t'aime gros comme xxxxxxxxx ça.
Le bonheur c'est ça!

10 commentaires:

  1. Je me doutais bien que "Grimimi" était le fruit de l'imagination d'un de tes petits-enfants. Ça fait changement de l'éternel Mamie ;-) Quand il a commencé à parler, mon aîné appelait ma mère Mamaman parce qu'il était incapable de dire Grand-maman. Le mot est resté dans la famille. Il avait 3 ans etdemie quand elle est décédée, mais pour lui elle est encore Mamaman...

    RépondreSupprimer
  2. Quelle belle définition du bonheur.

    C'est comme si on y était.
    Merci de partager de si beaux souvenirs avec nous.

    Merci également de vous être inscrite parmi mes abonnés fidèles.

    Au plaisir.

    RépondreSupprimer
  3. Oui Grimmimi,
    quels beaux portraits de bonheur.Dans de petites choses toute simples, en compagnie de ceux qu'on aime, seulement ça. C'est comme si j'y étaia.
    Puis vous me parlez de la Porte du Nord... Le fameux restaurant de mon grand-père. Lorsqu'il allait faire un petit tour à Ste-Agathe, c'était un rituel incontournable...Quel heureux hasard alors!

    RépondreSupprimer
  4. Toujours beau à lire les histoires de vacances,surtout quand c'est avec les petit-enfants.

    RépondreSupprimer
  5. Lionne,

    C'est un très beau cadeau personnalisé qu'il m'a offert.

    Il a vu sur mon écran le B orange et Grimimi Sue et il m'a demandé s'il pouvait regarder.

    Oui, regarde, mais c'est entre nous deux. OK

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Freda,

    C'est un plaisir de vous recevoir chez moi.

    Savoir qu'il y a des personnes qui lisent mes billets cela me touche. Merci!

    L'écriture et la lecture m'apaisent.

    RépondreSupprimer
  7. Cher Nanou,

    Toujours la même délicatesse dans le propos. Il y a souvent des petits points en commun dans nos vies de blogueuse.

    Demain, je vous visiterai.

    RépondreSupprimer
  8. Oui Solange,

    Il me reste tant de beaus souvenirs que je ne peux plus partager avec mes enfants.

    Je crois que de les partager ici sera une démarche vers le bien-être.

    Merci!

    RépondreSupprimer
  9. Oui tu as bien raison et ta photo est là elle a bien trouvée son endroit chez toi. le bonheur et oui c'était d'être avec mon pére qui aujourd'hui me manque trop. Je n'y arrive pas mais les amis me disent tj avec le temps. Possible mais pas pour l'instant

    RépondreSupprimer
  10. France,

    Merci de prendre le temps d'écrire
    un p'tit mot c'est très apprécié...

    Perdre nos parents c'est une grande douleur qui se tranforme en beaux souvenirs.

    RépondreSupprimer

Ne partez pas... sans laisser une trace de votre passage.
MERCI !

Related Posts with Thumbnails